•                      Chansons d'antan...

     

                         Rien ne me plaisait à la radio ce matin ! Après avoir écouté les informations à la télévision, comme tous les autres jours je suis passée à la radio....Encore informations...pas de chance, je voulais de la musique, des chansons...enfin un peu de choses gaies. On ne peut pas dire que les actualités soient réjouissantes...Pourquoi alors, ne pas "fouiller"  dans mes CD ? Allons-y, j'ai le choix ! musique classique, opérettes, chansons d'hier et d'aujourd'hui...je suis très éclectique....Et me voici avec un coffret à la main "les triomphes de la chanson française". Là, j'ai le choix et parmi la vingtaine de CD contenus dans le coffret, je me décide pour "Les Rois du Music-Hall"...

     

                           Ah ! les chansons ne sont pas nouvelles et bon nombre de chanteurs que j'ai entendus ne sont plus de ce monde depuis longtemps déjà....St GRANIER et "Ramona", Jean LUMIERE et "La Petite Eglise", "Le Temps des Cerises", Henri GARAT, ALIBERT, et combien d'autres ! Je me retrouvais pour certaines chansons bien avant la guerre...Je croyais entendre mon père (qu'est-ce qu'il pouvait chanter !)..."La Petite Eglise" chantée par Jean Lumière me rappelait ma mère qui adorait ce chanteur et cette chanson...Que de souvenirs...Des chansons plus récentes dataient quand même des années 1940...Tout ceci était un peu vieux, mais tellement agréable et léger ! La gaîté était dans l'air et ça me donnait des ailes ! La musique ou cette impression d'être encore très jeune ? je n'ai pas approfondi la question (!) je me suis contentée d'apprécier !

     

                            Et voilà...j'avais des idées "roses" dans toute la grisaille actuelle. "Quand on s'promène au bord de l'eau" avec Jean Gabin, "Sous les toits de Paris" avec Albert Préjean, et dans "Les jardins qui nous attendent" avec Jean Tranchant, et tout ça à bord du "Petit train départemental"...la promenade ne peut être qu'agréable et insouciante...Je suis certaine que vous êtes de mon avis ! Alors, si vous en avez l'occasion, promenez-vous dans l'ancien temps par l'intermédiaire des chansons...ça vaut tous les médias du monde !

     
    Google Bookmarks

    26 commentaires
  •                           Jeux de plein air...

     

                         En rencontre-t-on encore des enfants poussant devant eux un cerceau ? Je ne crois pas...Ce n'est plus la mode...Moi, je revois ces cercles en bois léger qu'on poussait avec un bâton, en courant pour les faire aller plus vite et surtout ne pas les faire tomber ! Pour les tout-petits, le bâton et le cercle ne faisaient qu'un...c'était comme une roue colorée, agrémentée d'une clochette, que le petit poussait devant lui...

     

                          Jeux de jadis, ils n'étaient pas électroniques ceux-là ! On y jouait dehors, dans les allées d'un parc ou d'un square. De même que les jeux de balles ou ballons (balle au chasseur, ballon prisonnier...et beaucoup d'autres). Ils occupaient les élèves pendant les récréations, manière comme une autre de se défouler...

     

                          Et les jeux de billes ? J'adorais ça et j'y jouais beaucoup avec mon frère beaucoup plus adroit que moi et qui me prenait souvent mes "calots" ou les belle billes en verre coloré...Si je me souviens bien, il fallait dix billes pour avoir un calot...A ce rythme, votre sac de billes diminuait vite...et les pleurs n'étaient pas loin...

     

                           Pourquoi ce petit retour en arrière ? Parce qu'hier j'ai parlé de rajeunissement ? Les cellules de mon cerveau se sont senties jeunes et m'ont rappelé ces jeux...C'était il y a si longtemps ! Mais c'est bon de se souvenir !

     

                         

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                                          Qui me dira ?

     

                         Pourquoi ce matin, me suis-je souvenue de cette période ? Il est vrai que je me repasse ma vie "en boucle" et que je me souviens de faits qui, s'ils semblent sans importance, en avaient à l'époque de notre jeunesse. Et voilà comment le premier pantalon long de mon frère m'est revenu en mémoire ! Comme tous les garçons de son temps, il portait des pantalons courts (mais qui arrivaient quand même aux genoux !). Il allait avoir 15 ans et mon père a pensé que l'heure était venue pour lui de s'habiller en homme...C'était ainsi...les parents décidaient et vous obéissiez ... Bon, pour en revenir au pantalon long et dans la foulée, à un costume...le magasin qui s'imposait était La Belle Jardinière, rue de Rivoli à PARIS . Beau magasin de prêt à porter et même de "sur mesures"...A cela deux raisons, la première étant que mon frère allait dans un collège où l'uniforme était obligatoire et que la Belle Jardinière était spécialisée dans tout ce qui était uniformes de tous horizons...La deuxième, c'est que mon père aimait la qualité et que là, elle était bien présente.

     

                            Les voici donc partis un jour jusqu'à PARIS (nous habitions en banlieue), tous les deux, entre hommes ! Le choix était déjà fait en partie : l'uniforme était bleu-marine, la forme commune à tous les élèves...Classique donc ! Mon frère laisse faire...il n'était pas trop coquet alors et avait confiance dans les choix du père. Et un pantalon supplémentaire, les pantalons courts devant rejoindre le coffre aux souvenirs...Et pourquoi pas, pour le dimanche, une belle cravate ? ça c'était du supplément, un cadeau paternel. Et là, c'était à mon frère de choisir...Désespoir de mon père, André se moquant absolument et de la qualité, et de la couleur...Heureusement que le guide était là ! La cravate a été très belle...

     

                             Et voilà l'héritier du nom habillé enfin comme un homme...Exit le petit garçon...Avait-il pris goût à la tenue, mais de ce jour, il était devenu coquet...Ou bien commençait-il à s'intéresser aux jeunes demoiselles ? Elles, s'intéressaient à lui... C'est fou ce qu'une vie peut basculer pour la longueur d'un pantalon ! Enfin, c'était comme ça avant ! Avant quoi ? avant la guerre, quand nous étions jeunes et que nous obéissions à nos parents, quand il y avait des étapes dans la vie, pantalons longs pour les garçons, bas pour les filles....et tant d'autres. Il y avait temps pour tout.

     

                              Tout a évolué, certaines choses en bien, d'autres étant à revoir...Ainsi va la vie .....

     

                                    

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                     

                          Temps anciens ou...ancien temps ?

     

                         Je pense à ma jeunesse, surtout à mon enfance...C'est l'ancien temps pour beaucoup de personnes...mais ça fait partie des temps anciens ! ces temps qui font partie de l'Histoire maintenant....Mais oui, je suis arrivée dans cette vie dans le "premier quart" du vingtième siècle ... Déjà ! A vrai dire, je ne m'en rendrais pas compte si tout n'avait tellement changé ! Ma mère a été obligée de m'emmailloter, de me "ficeler" comme un roti, des pieds à la tête ! de me mettre un tas de couches de catégories différentes...enfin, je ne m'en souviens plus, ce qui m'importait à l'époque, c'était l'heure des repas (lait obligatoire, maternel de préférence). Entre deux têtées, elle faisait le ménage et les repas, sans aucun appareil électroménager...Tout à la force des bras....Certains même n'avaient ni électricité ni gaz....simple cuisinière permettant en revanche de faire une cuisine "mijotée"....C'est du passé ou presque...

     

                          Petit à petit, nous sommes devenus des enfants, habillés par leur maman qui ajoutait à ses devoirs ménagers le tricot et la couture ! Impeccablement tenus, les bambins poussaient, allaient à l'école où ils apprenaient la manière de se débrouiller dans la vie tout en étudiant l'histoire de France, la morale, l'instruction civique, le calcul, la grammaire etc...je cite dans le désordre mais les matières à apprendre ne manquaient pas... Arrêt de quelques années, de 1939 à 1945, tout au moins, notre progression était un peu freinée ! Nous avons alors appris l'art et la manière de vivre sans rien ou presque....

     

                           Et la guerre, puisqu'il faut bien l'appeler par son nom, a enfin cessé. Les progrès dans tous les domaines sont venus. Les femmes ont eu à leur disposition pour tenir leur maison et leur famille, des objets plus utiles les uns que les autres....chers quand même...Mais la possibilité d'acheter "à tempérament" comme on disait alors, a permis des acquisitions auxquelles personne n'aurait pensé avant...Le crédit, ami et ennemi....La vie n'a plus été la même du tout...Aidée dans son ménage, la femme n'est plus restée à la maison mais a eu un travail à l'extérieur...Et il fallait bien payer tous ces nouveaux objets et la voiture devenue indispensable ! Et les femmes avaient prouvé pendant la guerre qu'on pouvait compter sur elle...Elles ne voulaient plus être simplement de gentilles épouses, mères de famille gardiennes du foyer...Elles ont obtenu un peu de considération...(Il reste pas mal à faire !)...

     

                            Les progrès continuent à arriver ! Tout le monde a le téléphone, ce qui n'était pas jusque dans les années 1960...Il fallait alors souvent deux ans pour pouvoir obtenir cet objet tant convoité !

     

                            Nous avons été heureux malgré tous ces "manques"...On n'a pas envie de ce qui n'existe pas ! Sommes-nous plus heureux maintenant ? L'ancien temps basculera bientôt dans "les temps anciens"...La roue tourne...

    Je profite de tous les progrès actuels et je remercie les inventeurs...mais je ne renie pas mon époque... Comparer n'est pas critiquer....


    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •  

                        15 Juin 1933...

     

                        En comptant juste...ça fait 78 ans aujourd'hui que j'étais la "reine de la fête" à la maison ! Ce jour-là, je faisais ma communion solennelle dans cette vieille église de JUVISY  qui datait du XIIIème siècle et que je trouvais si jolie....Toute la famille était réunie pour cette étape que je franchissais...Je laissais la petite enfance et allais me diriger vers l'adolescence... Comme toutes les petites filles de l'époque, j'avais revêtu cette robe blanche en mousseline, et le voile. Mes parents m'avaient bien expliqué la valeur de la communion solennelle, mais...j'avoue que la robe avait pour moi son importance également ! On ne peut pas demander aux filles de faire fi d'élégance ! Et cette robe, nous la trouvions élégante ! Un vrai gâteau à la crème !!! Enfin, c'était la mode d'alors....

     

                        Cette vieille église que je connaissais si bien, elle n'existe plus ! Personne ne voulait prendre en charge les réparations absolument nécessaires (elle tombait en morceaux sur les fidèles...) et elle a dû être démolie en 1934. Une autre église a été reconstruite avant la guerre et a subi des dégâts lors du bombardement du 18 avril 1944....Réparée, elle est bien aussi, mais ce n'est pas "la mienne" ! On s'attache que voulez-vous ! Je sais qu'en 2008 il y a eu des cérémonies pour fêter les 70 ans de cette nouvelle église qui a une histoire et dont la reconstruction est due à son Curé d'alors et aussi à tous les habitants de JUVISY...C'est une oeuvre commune...J'avais été invitée à cette commémoration, mais c'était un peu compliqué pour moi de "monter à PARIS" en début d'hiver....Le poids des ans freine un peu l'activité !

     

                          Aujourd'hui, cette date du 15 juin me fait souvenir de tout ce qui s'est passé ce jour-là...Souvenirs d'enfance...

     

                          

     

                        

    Google Bookmarks

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique