• Indécence...impudeur...et quoi d'autre ?


                                          Rien n'a changé depuis le 2 octobre 2008...

                                         Ce jour-là, écoeurée j'avais écrit un article intitulé "décence et pudeur...mots désuets". C'était à la suite de l'annonce de cette crise qui nous "tombait dessus" et dont certains profitaient pour s'enrichir sans vergogne ! Depuis, la crise a fait son oeuvre de plus en plus elle a creusé son sillon, licenciant des employés, des ouvriers obligeant des entreprises à la faillite...Nous sommes tous touchés et il ne semble pas que ça soit terminé...Bêtement, je croyais que ces mots décence et pudeur étaient devenus désuets, inemployés, incompris peut-être ? C'est pire que ça ! On les a jetés aux oubliettes, ils sont supprimés du vocabulaire et ont été remplacés par "indécence et impudeur". La simple morale est absente, la conscience n'en parlons pas (d'ailleurs, on n'en parle plus !!!).

     

                                          Alors que tant de gens souffrent et se demandent de quoi demain sera fait, des dirigeants d'entreprises en difficultés quittent le navire avec un bon petit matelas de millions d'euros "volés" à leur entreprise puisque provenant de l'Etat  qui a essayé de les renflouer....SOCIETE GENERALE, VALEO et d'autres ont en effet perçu des aides pour "limiter" les dégâts, pas pour des indemnités substantielles et absolument hors de proportion, à verser à ces dirigeants qui ont peut-être, quand même, une petite responsabilité.....Allez Messieurs, un peu de décence un peu de pudeur, même si vous ne voulez pas connaître ces deux mots ! Vous dites avoir un contrat de travail, des droits ? Et les devoirs, en avez-vous jamais entendu parler ? Non, ce qui vous intéresse c'est votre compte en banque et une bonne adresse de paradis fiscal sans doute ? Vous mangerez à votre faim, vous vous logerez, vous voyagerez, tout ça aux frais de tous ceux qui ont travaillé parfois très dur, dans l'entreprise dont vous étiez responsable et qui eux n'ont plus rien...N'êtes-vous pas honteux ? Alors, tranquillisez-vous, nous le sommes pour vous ! Vous croyez que parce que vous aviez un poste respectable, vous l'êtes aussi ? Oh ! non ... ce n'est pas indissociable.

     

                                           Jadis, aux 19ème et début du 20ème siècles, les patrons n'étaient pas tendres pour leurs employés. Mais, comme ils voulaient se les attacher, ils faisaient souvent preuve de "paternalisme", logeant les uns, nourrissant les autres, installant des écoles réservées aux enfants du personnel, et bien d'autres "bienfaits" encore. Il y a eu des abus, mais au moins, même s'ils étaient intéressés, ils s'en occupaient. Maintenant, vous marchez dessus, vous les jetez, vous vous en débarrassez quand vous les accusez d'être trop improductifs . Vous n'avez aucune considération, vous êtes minables. Et vous vous octroyez des sommes fabuleuses au prétexte que c'est votre droit. Et vos employés, quels sont les leurs ? le chômage, la rue dans le pire des cas, les restos du coeur, pas du vôtre en tous cas ! Des familles détruites très souvent. 

                                             Allez, un bon mouvement, ouvrez votre dictionnaire ! aux mots indécence, impudeur, remords, honte...vous arriverez bien à vous documenter, et qui sait ? on peut toujours rêver .....

     

                                           

    « Des mots d'enfants......Comme il faut bien rire un peu...... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Mars 2009 à 22:47
    cynisme, c'est vraiment le mot qui convient; ça me met hors de moi...
    2
    Mardi 24 Mars 2009 à 23:06
    Ah! Enfin un post sérieux!
    Il fallait venir chez Geneviève pour retrouver une certaine stabilité... si j'avais su, je serais venue plus tôt! Parce que avec Morsli, pfffff....... ça devient soporifique......
    (heu... il est parti, vous êtes sûre?).

    3
    Mardi 24 Mars 2009 à 23:21
    Le sérieux, c'est de mon âge !
    4
    Mercredi 25 Mars 2009 à 09:27
    Je pense que ces agissements mettent beaucoup de gens hors d'eux.
    Nous avons toujours du vent.
    Bon mercredi. 
    5
    Mercredi 25 Mars 2009 à 23:52
    "Qui veut tuer son chien, dit qu'il a la rage"
    Un patron refuse de remplacer le personnel. Les raisons qui motivent sa décision sont elles ethiquement fondées ?
    L'employé présent se trouve devant une charge de travail double qu'il acomplit. Il a du travailler quelques heures supplémentaires.
    Alors, il s'adresse à son patron...lequel est obligé d'appliquer la loi mais qui lui reproche amèrement de ne pas savoir s'organiser.
    Le shéma est classique
    6
    Samedi 28 Mars 2009 à 01:56
    Tout à fait d'accord avec ton billet d'humeur mais je n'ai pas l'impression que ça changera grand chose..à part nous faire du bien de pousser une gueulante peut-être..;-)) Sophie
    7
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:13
    C'est le règne du cynisme le plus arrogant ! et d'ailleurs au XIX ème siècle, le rapport entre la différence des salaires patron-ouvriers étaient bien moindre que celle qui a cours de nos jours.Et que dire des agents de change ! l'un d'eux a perçu il y a deux ans l'équivalent de un milliard de dollars pour une seule année.Cela ne rime plus à rien.
    A plus tard Geneviève.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :