• Il n'y a que la foi qui sauve !.......


                             " En marge" de l'exode de 1940....

                             C'est bien connu, dans les situations graves, il y a presque toujours quelque chose qui vous amuse...Pourquoi ? réaction nerveuse peut-être... Pendant l'exode de 1940, alors que notre vie était tellement malmenée, que nous ne savions pas où nous allions, que notre angoisse était grande, il nous est arrivé de rire lorsque nous étions...mitraillés par les avions fonçant sur nous en piqué ! A priori, rien de bien drôle pourtant ! Mais les soldats qui conduisaient le camion dans lequel nous étions avaient très peur de ces avions, comme nous tous.

                              Comme ils avaient peur, ils descendaient de leur habitacle et quand nous ne pouvions aller nous mettre à l'abri dans un fossé, ils venaient cacher leur tête et leurs avants-bras , en passant la moitié de leur corps par l'ouverture pratiquée à l'arrière du camion puisque nous roulions bâches relevées pour avoir de l'air ! Tout le reste de leur corps restait à l'extérieur et les avions pouvaient être tentés de mitrailler cette partie de leur individu ! Ils se sentaient ainsi en sécurité puisqu'ils ne voyaient rien ! En résumé, ils "tendaient les autres joues" ! C'était idiot et cela nous faisait rire...Ils n'ont jamais essayé de monter avec nous dans le camion (il faut dire qu'il n'y avait pas trop de place, mais quand il y a danger, on se tasse !).

                               Ils n'ont jamais pu nous expliquer le pourquoi de cette réaction...Seule la peur les guidait...Ils étaient pourtant courageux et l'avait démontré en nous prenant en charge ! Cette bâche au-dessus de la moitié de leur corps, leur semblait aussi salutaire qu'un abri bien bétonné ! A bien réfléchir, je pense que c'était la peur également qui nous faisait rire ... et on en avait bien besoin !

                               Se croire en sécurité, c'est l'être déjà...Il n'y a vraiment que la foi qui sauve !

                               
    « Sur les routes de France...mai/juin 1940...(suite)Mais qui sont les responsables ?.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Mai 2009 à 23:14

    BON MERCREDI...JEUDI ET LE RESTE DE LA SEMAINE à un blog où j'aime revenir tous les jours de la semaine...

    lorent et ses  2900 trésors l
    Les T......

    2
    Jeudi 28 Mai 2009 à 01:26
    Ces soldats prenaient la m^me posture que mon chien Pistol quand il a commis une bévue. Il pense ainsi être invisible
    3
    Jeudi 28 Mai 2009 à 08:04
    ça c'est gentil, merci ! je viens d'aller voir vos taille-crayons ! formidable !
    4
    Jeudi 28 Mai 2009 à 08:05
    on se protège comme on peut !
    5
    Jeudi 28 Mai 2009 à 09:21

    Bonjour,
    Pouvez-vous me dire si je suis inscrit à votre newsletter ? Je l'ai fait hier, mais n'ai pas été averti de vos articles publiés. Merci. Loic

    6
    Jeudi 28 Mai 2009 à 09:33
    Bonjour,
    Effectivement, je viens de regarder, et vous êtes bien dans la liste des inscrits depuis avant-hier...Merci !
    7
    Jeudi 28 Mai 2009 à 09:36
    Il y a certainement mieux comme promenade ! Et se protéger des avions n'était pas très possible...on ne pouvait qu'attendre.
    8
    Vendredi 29 Mai 2009 à 13:48
    Quand ma mère nous grondait et...qu'elle se mettait à rire, mon frère et moi lui faisions remarquer que c'était drôle notre bêtise. Et elle avait cette réponse : "oui, mais moi, c'est nerveux" ! Je crois qu'elle avait raison.
    9
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    Bonjour Geneviève.;


    On se protège, ou... en ne regardant pas le danger en face, on se dit que... peut-être... lui-même ne nous verra pas ?
     je n'ai pas connu l'exode mais... comme ça a dû être terrible...

    bonne journée .
    10
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    Armide, est ce à dire qu'un aieul de Pistol a servi dans l'armée française comme estafette ou chien de garde ?Votre réaction Geneviève est paraît-il observée en certaines occasions de vives tensions.Merci pout tous ces souvenirs qui captivent malgré la gravité des situations.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :