• Il était une fois...une maison !

                 "Faire et défaire, c'est toujours travailler" suivant un dicton dont l'origine m'est inconnue ! Alors, c'est ce que je vais faire après la disparition de l'article que j'avais écrit hier pour publication aujourd'hui (!) et qui s'est volatilisé après avoir été publié l'espace d'une minute hier dans la soirée ! Ne serais-je pas douée ? Je n'ai pas de copie ou brouillon, alors, je reste seulement "dans le ton" !

                 Aujourd'hui 18 avril, je peux dire "il était une fois...une maison" née en 1934 et disparue dans la nuit du 17 au 18 avril 1944, c'était notre maison, celle où j'avais passé une partie de ma jeunesse avec mes parents et mon frère. Elle était grande cette maison, très confortable pour l'époque, et elle avait un grand jardin garni de fleurs, arbres etc...jusqu'en 1940. Nous y étions heureux avec chats, chiens, et tous les animaux de basse-cour ! Mais voilà...elle était mal placée sans doute, construite pas loin de la gare de triage de JUVISY/ATHIS...(la plus grande gare de triage du monde paraît-il à l'époque de sa construction) !

                 Depuis l'armistice de 1918, on continuait à parler de guerre, tout en parlant beaucoup de celle qui venait de durer 4 ans et qui avait fait tant de morts et de grands blessés...On "anticipait" celle à venir...et qui est arrivée "pour de bon" comme disent les enfants, le 3 septembre 1939 ... Cette guerre a vu le départ de mon frère et de mon père, tous deux mobilisés. Ma mère et moi sommes donc restées seules dans cette grande maison où tout nous rappelait les jours "d'avant-guerre"...:la chambre de mon frère, qu'il ne reverrait jamais ayant été tué en juin 1940 (nouvelle que nous n'avons apprise qu'en 1942 !), les vêtements de nos deux hommes, nos chien et chat et ces cartes "interzones" que nous envoyait mon père, l'armée allemande qui nous occupait, en ayant décidé ainsi ! Tant bien que mal, nous avons pu survivre jusqu'à cette nuit terrible du 17 au 18 avril 1944...Je n'étais pas encore couchée, étant inquiète. Mon patron m'avait recommandé, pour le cas où il y aurait alerte, d'obliger ma mère à quitter la maison et à aller dans un abri...Persuadée qu'il ne me disait pas ça pour rien, en rentrant à la maison, j'avais prévenu ma mère et lorsque nous avons entendu les premiers coups de sirène, nous nous sommes préparées à partir ! Les fusées éclairantes "tombaient" déjà sur notre quartier dans un bruit assourdissant d'avions, de DCA allemande...et des gens courant aux abris et qui s'interpellaient ! Comme nous avions peur ! Ma mère avait voulu aller au sous-sol fermer le compteur à gaz...précaution inutile ! Et moi, je me suis attardée dans ma chambre pour bien m'imprégner de tout. Je pourrais dire encore maintenant, comment je l'ai laissée cette chambre et où tout se trouvait...Je ne peux oublier...En courant, nous avons rejoint l'abri situé à une centaine de mètres de chez nous, au moment même où les bombes commençaient à tomber sur notre quartier ! Et cela a duré pendant une heure environ...Lorsque nous sommes tous sortis de l'abri au bout de ce temps, le paysage qui s'offrait à nos yeux était insoutenable...Et tout de suite, j'ai vu que notre maison n'existait plus...Elle n'avait vécu que dix ans...Comment peut-on s'imaginer ça ? Horrible, surtout lorsqu'en même temps, vous entendez les appels au secours de voisins pris sous les décombres de tous ces pavillons de banlieue.

                  1 heure, il lui aura fallu une heure pour disparaître à tout jamais...avec tous nos souvenirs. Souvent, je me pose cette question :"la maison a-t-elle été touchée au tout début du bombardement ou lui a-t-il fallu vivre ça pour être détruite ?". Je crois que les maisons ont une âme de par tous les souvenirs qu'elles renferment, les joies, les peines...

                  Nous n'avons rien retrouvé hormis des affaires à mon frère...Il n'y avait plus qu'un immense trou rempli d'eau. C'était notre maison, celle à laquelle je pense très souvent, celle de notre jeunesse à mon frère et à moi. Plus rien, il n'y avait plus rien et il nous fallait vivre quand même...

                   Il y a 70 ans aujourd'hui....

    « Ben...mon vieux ! ou "Payez, vous serez considéré" ...Pâques........ »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Avril 2014 à 12:39

    Et dire qu'il y en a qui sont prêts à recommencer !

     

    2
    Vendredi 18 Avril 2014 à 13:27

    Rassurez-vous, pas moi !!!

    3
    Vendredi 18 Avril 2014 à 17:24

    Depuis Cain, l' homme a tué pour le pouvoir et l' argent.

    Il suffit de quelques durs, pour que  tout le monde se taise !

    Mais il faut les bases, le plus souvent la misère, qui appelle la révolte, et rend malléable.

    De plus  nous sommes bien trop nombreux sur une terre qui perd du terrain sur la mer !

    Alors, il ne me semble pas  idiot de dire qu' une guerre aura bien lieu, destructrice, faisant des millions de morts, et qui permettra un nouveau départ.

    L' horreur marque à vie !

     Bonne soirée

     bisous

    4
    Vendredi 18 Avril 2014 à 18:20

    J'espère que cela ne sera pas ! c'est trop horrible une guerre !

    Bonne soirée.

    5
    Samedi 19 Avril 2014 à 08:40

    Bonjour Geneviève,

    L'horreur de la guerre.

    Je comprends que vous y pensiez souvent.

    Passez un bon week end et surtout de bonnes fêtes de Pâques en famille je pense.

    Amitiés

    6
    Samedi 19 Avril 2014 à 10:04

    Merci ! En famille effectivement, mes enfants viennent dimanche et apportent ce qu'il faut ! rien à préparer pour moi, si ce n'est une tarte et "l'apéro" ! Je mettrai quand même le couvert !!!

    Pour cette période d'Avril 1944, non je ne peux oublier...ni la maison, ni le bruit infernal...L'horreur de la guerre comme vous dites si justement.

    Bonnes fêtes de Pâques. Bien amicalement.

    7
    Samedi 19 Avril 2014 à 10:51

    Bonjour Geneviève, j'ai relu l'article de Daniel Keller, à propos de son article intitulé "the opération was outstandingly successful". Certes les équipes anglaises de Lancaster, ont détruit les objectifs visés, mais à quel prix ? Ce devait un enfer de feux. La population avait-elle été prévenue ? Bonne journée. Amicalement, Pimprenelle.

    8
    Samedi 19 Avril 2014 à 15:15

    Bonjour Pimprenelle et merci pour ce commentaire. Je connais l'article de Daniel Keller. Le prix à payer a été très élevé !Quel enfer, cette heure semble avoir duré au moins une journée ! Je n'ai jamais pu oublier...La population n'avait pas été prévenue officiellement, mais nous savions que tout ce quartier était à risque. Et moi, j'avais été "vaguement" prévenue par mon patron qui appartenait à la Résistance. Il m'avait demandé le soir du 17 avril, de ne pas rester à la maison s'il y avait alerte (ce que nous faisions habituellement) et d'aller dans un abri. Ce qui explique que Maman et moi nous sommes préparées à partir dès que les sirènes ont retenti...Il n'est rien resté de notre maison...et savez-vous ce qui me manque ? des photos "d'avant" ! Je n'ai jamais pu en montrer à mes enfants ... Nous étions en vie, mais juste avec ce que nous avions sur le dos....Mauvais souvenirs....

    Profitez bien de votre séjour sur notre sol...

    Bonnes fêtes de Pâques. Amicalement. Geneviève.

    9
    Samedi 19 Avril 2014 à 22:17

    Mon Dieu, Magitte, que je suis contente d'être née juste après !
    Je comprends votre détresse d'alors !
    Et pourtant, j'ai des réminiscences bizarres : je ne supporte pas les pétards, le bruit du bouchon de champagne,  ni les feux d'artifices ! Petite, cela me provoquait des convulsions !
    Peurs de mes parents dans mes gènes ?
    Toujours une crainte quand même qu'elle revienne, cette p.... de guerre, le monde dans lequel nous vivons est franchement trop aléatoire ! ça menace de tous côtés !
    J'ai hérité de TOUTES LES PHOTOS du côté de maman ! une valise complète.... Avec des "dames" (inconnues) à grands chapeaux très chics ! Et les messieurs moustaches-en croc et chapeaux-claque ! Des communiantes en grande tenue de "mariées"... et des mariées très "1900" trop drôles dans des décors surannés !
    Bonne fêtes de Pâques, Magitte, en vous espérant une belle attablée en famille. Nous, nous devons faire un vrai tour de France en Camping Car pour aller chercher les enfants et petits enfants..... Camping car bien vieilli et poussif, nous aussi ! Bisous

    10
    Samedi 19 Avril 2014 à 22:48

     Luciole 83 -C'était mieux de naître après la guerre ! mais vous avez dû en entendre parler par vos parents; ce qui explique peut-être votre peur? Moi, je ne peux plus entendre de sirènes...je revois alors le spectacle de 1944 !
    Passez de bonnes fêtes de Pâques en famille et en camping car...même s'il est un peu vieux !

    Merci pour ce commentaire.

    11
    Samedi 19 Avril 2014 à 22:53

    Il n'y a pas eu que les récits de nos parents (et grands-parents), il y a eu la "guerre froide".

    Moi je suis né en 1952, j'ai vécu toute mon enfance dans une espèce d’attente/crainte d'un nouveau conflit, encore plus destructeur celui-là : le conflit atomique.

    Pour dire : quand j'entends passer dans le ciel un avion de chasse, je frémis, 60 ans après.

     

    12
    Samedi 19 Avril 2014 à 23:06

    Malheureusement, on parle toujours de guerre ici ou là, depuis...la fin de la dernière guerre !

    13
    Lundi 21 Avril 2014 à 17:10

    Cette fois, c'est le commentaire de Leoned qui me touche le plus. Nous avons presque le même âge. Je suis née en 1953 et j'ai connu moi aussi cette "espèce d’attente/crainte d'un nouveau conflit, encore plus destructeur celui-là : le conflit atomique".

    L'arme de dissuasion, que ma fille ainée avait appelée un jour "arme de persuasion" (comme la publicité), était terriblement angoissante, il faut dire que les images d'Hiroshima, Nagasaki et le napalm en Indochine étaient récurrentes du temps de notre adolescence.

    Aujourd'hui, je ne sais plus que penser. Je me dis souvent que la seule issue possible est une troisième guerre mondiale, plus violente encore, plus rapide, plus radicale qui permettra la relance de toute l'économie et peut-être donnera l'intelligence et la sagesse aux Hommes.

    14
    Lundi 21 Avril 2014 à 19:15

    Intelligence et sagesse aux hommes ? on peut toujours rêver ... Nous avons souvent pensé à une autre guerre depuis la fin de la 2ème...guerre qui serait terrible !

    Gardons l'espoir en des jours meilleurs...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :