•                                       "Non, non, rien n'a changé..."

                                          Le coup d'envoi est lancé et bien lancé ! Cette fois-ci, nous sommes vraiment en période de Noël... Si les enfants attendent avec impatience, je pense que les parents ont la même impatience...Eux font le lien entre leurs enfants et le Père Noël qu'il faut bien aider un peu. Il a tellement de travail ! Alors parents, vite sur la ligne de départ pour les courses. A vous de choisir, de peser, soupeser et faire les comptes ! tout ça sans décevoir personne si possible. Quel dilemme ! Je me souviens d'une déception qu'avait eue mon frère, alors que pour la première fois il avait compris que nos parents intervenaient beaucoup dans les livraisons du Père Noël !

     

                                           Il était dans une troupe de louveteaux et passait chez les scouts. Ce n'était plus le même uniforme et il avait besoin de matériel pour les camps ! Qu'à cela ne tienne, il avait "fait sa liste pour Noël" et y avait ajouté une boîte de MECCAVION (genre de mécano mais pour construire des avions). Oh la la ! ça faisait beaucoup tout ça, et mon père avait estimé que le mecavion était en trop...tout au moins pour son porte-monnaie ! Alors, lorsqu'on nous a donné nos cadeaux si mon frère était heureux de l'équipement scout, il semblait déçu...Et avant d'aller se coucher, il a mis ses souliers devant la cheminée...et le lendemain matin il m'a envoyée voir si....le MECAVION avait été déposé dans ses souliers...il n'y avait rien...Et comme un petit garçon qu'il était encore, il a pleuré. Mon père le voyant si malheureux et lui-même se faisant tant de reproches est allé chez un marchand de jouets (qui ouvrait le matin de Noël à cette époque) et a rapporté ce magnifique cadeau ! Non ce n'était pas raisonnable, mais voir la déception sur le visage d'un enfant n'est pas très supportable non plus ! Et voilà pourquoi je crois que les parents ont bien des soucis en cette période !

                                              Et si les temps ont bien changé, ce qui ne change pas, c'est  la joie que se font enfants et parents des cadeaux de Noël, les uns parce qu'ils les reçoivent et les autres parce qu'ils les offrent , très souvent au prix de gros sacrifices.... mais pour le plaisir. Et je pense aux parents qui, malheureusement, avec toute la meilleure volonté du monde, ne peuvent pas donner cette joie. Comme ils doivent être tristes ! 

                                               Non, rien n'a changé !


                                             

     

    Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

                                         Le "petit vieux" épris de liberté...

                                         Des souvenirs me reviennent de cette première maison de banlieue, alors que nous venions de quitter PARIS. Comme presque tous les pavillons elle était entourée d'un mur bas surmonté d'une grille. Ce mur, s'il pouvait encore parler, il en aurait des choses à dire ! Nous l'occupions beaucoup avec les autres gamins du quartier, c'était le point de ralliement ! Malheureusement, tout comme la maison qu'il protégeait, il n'est plus, la guerre étant passée par là !

     

                                         Ma mère se levait très tôt et un matin, vers 6h.30, en ouvrant les volets elle voit un vieux Monsieur qui semblait attendre en regardant la maison...Un vagabond vraisemblablement qui lui demande une petite pièce...ma mère lui répond qu'elle n'a pas d'argent mais que, par contre, elle va faire du café et que s'il veut revenir un quart d'heure plus tard, elle lui donnera à déjeuner. Il était d'accord et s'en va. Ma mère, un peu sceptique pensait qu'elle ne le reverrait pas ! Au bout d'un quart d'heure environ, on sonne à la grille. C'était notre vagabond..Il s'est alors installé sur le mur et a attendu ce petit déjeuner promis: café au lait, tartines, tout a été englouti. Mes parents étaient heureux et le vieil homme également et ça se voyait ! Après avoir un peu raconté sa vie, il est reparti avec des provisions: casse-croûte pour midi. 

     

                                         Il est toujours bon d'avoir une maison amie pour se reposer et discuter. Nous l'avons revu plusieurs fois, toujours à la même heure, pour le petit déjeuner. C'était "notre petit vieux"...Un jour, il est arrivé en prévenant qu'on ne le verrait plus car il avait obtenu une place à l'hospice comme on disait alors. Il en était très heureux, mais il avait un gros problème, il avait envie de vêtements plus propres pour y entrer ! Mes parents lui ont donné des chemises de mon père et d'autres bricoles. Il en était très fier..

     

                                          Quelques semaines ont passé...Puis un beau matin, en ouvrant les volets, surprise ! notre vieil homme était assis sur le mur et attendait son petit déjeuner ! Il a alors avoué qu'il aimait trop sa vie libre, que l'hospice c'était peut-être bien, mais qu'il n'aimait pas se sentir enfermé et tenu à des règles ! Sa vraie vie, ce n'était pas ça...Je le revois bien, c'est vrai qu'il semblait heureux. Il avait quelques maisons comme la nôtre, les gens étaient gentils avec lui et ça lui suffisait....Nous avons changé de maison mais tout près de l'ancienne et il nous a suivis pendant quelque temps. Puis nous ne l'avons plus revu et n'avons pas su ce qu'il était devenu. Il était âgé, trop peut-être pour supporter cette vie libre mais anormale...Mais c'était son choix.

     

                                           A cette époque, on ne parlait pas de SDF.  Où logeait-il ?...Personnellement  j'étais bien jeune et je ne m'en souviens pas. Pas dans notre quartier toujours..... D'où venait-il ? Il est toujours resté dans mes souvenirs. Je crois qu'il faisait partie de notre environnement...D'autres personnes vivaient de cette façon, logeant dans une masure et aussi "sous les ponts". ... C'était la vie d'autrefois, mais il semble que ça ne se soit pas amélioré, malheureusement. Et c'est bien ça qui est si triste....

                                       

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  

                                         Ce dimanche qui annonce Noël....

                                         Dernier jour de Novembre, premier dimanche de l'Avent qui annonce l'arrivée de Noël. Nous y arrivons tout doucement et comme les enfants et bien des adultes, j'attends ce jour ! Est-ce parce que cette période me fait retourner sur mon passé lointain ? Beaux souvenirs d'alors ! Si le mois de décembre est pour les enfants un mois d'attente comparable à aucun autre, pour moi, lorsque j'étais enfant, il se doublait d'un plaisir venant de Lorraine ! Là-bas, on fêtait la St NICOLAS le 6 décembre beaucoup plus que Noël. Et pour ce jour, nous recevions un colis de mes grands-parents dans lequel nous trouvions chacun un St Nicolas en pain d'épices, la bourrique de St Nicolas (celle qui l'aide à faire sa tournée des enfants sages) en pain d'épices également et d'autres friandises. Et aussi, et ça c'était immuable, la cervelle du cochon que mes grands-parents venaient de tuer pour ce grand jour ! grand-mère nous l'envoyait dans une jolie tasse bien emballée...Et elle ajoutait pour mes parents des morceaux de porc, du boudin tout frais ! Et tout ceci nous arrivait par les P.T.T. (la Poste actuelle), en un temps record et en très bon état ! Nous préférions dans tout ça, bien évidemment , St Nicolas et sa bourrique ! Et notre mère nous racontait comment ça se passait jadis lorsqu'elle-même était enfant...

     

                                           Pas de chaussures dans les cheminées. SAINT-NICOLAS arrivait par la route, par tous les temps ; il était bien fatigué et il avait très froid sans aucun doute. Alors, les enfants lui préparaient sur la table de la cuisine, avant d'aller au lit, un petit verre de "gnaule" ou eau -de -vie si vous préférez ! Et pour la bourrique bien fatiguée aussi certainement, une bonne ration d'avoine ! Le lendemain matin, tout avait disparu, St Nicolas et son équipage ayant profité de l'aubaine ! A la place de tout ça...des jouets ? que non pas ! une belle orange fruit de luxe à l'époque...Et les enfants étaient heureux ! Autre temps ! Et ma mère racontait aussi qu'une veille de St Nicolas, en préparant le petit verre et l'avoine, elle avait dit à ma grand-mère "je sais bien que ce n'est pas St Nicolas et que c'est vous qui mettez le cadeau" ! Quelle erreur d'avoir choisi ce moment ! Ma grand-mère a répondu "ah bon, tu as raison, donc tu n'auras plus rien". Sentence applicable immédiatement ! On regrette parfois d'être trop franc et trop vite ! C'en était terminé de l'orange ....

     

                                            Petits souvenirs de la St Nicolas et aussi de mon enfance...Nous étions gâtés par nos parents pour Noël, mais je n'ai jamais oublié les colis de grand-mère. Elle devait en faire une affaire d'état ! Mon frère et moi aussi d'ailleurs et nous attendions le facteur avec impatience.

     

                                            Et maintenant, il doit y avoir beaucoup d'impatients aussi !

     

     

                                           

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

                                         Rencontre insolite...

                                         C'était une fin d'été je crois, fin des années 1970. Deux de nos petits-enfants étaient encore en vacances chez nous, dans cette région du Lubéron qui est si belle. Nous les avions emmenés la veille à FONTAINE-de-VAUCLUSE voir une exposition sur les dinosaures et ils avaient admiré, en tremblant un peu, ces énormes bêtes qui ne bougeaient pas, mais...on ne sait jamais ! Un de mes petits-fils, voulant s'imposer auprès de son cousin nous avait dit "oh ! moi, ils ne me font pas peur. Je peux prendre un dinosaure par la queue et je peux l'envoyer très loin" ! (il faut dire que ce petit-fils était un petit marseillais et qu'à Marseille la galéjade est de rigueur !) . Le cousin était béat d'admiration...Ils sont forts dans le sud !

     

                                          Le lendemain, mon mari propose une promenade sur la hauteur du Luberon, aux Cèdres. Je prépare donc un goûter à emporter, boisson et un pain d'épices coupé en tranches ...facile à emporter, facile à déguster. Et hop, en voiture ! Nos garçons papotent dans la voiture, rient et se racontent des histoires toutes plus mirobolantes les unes que les autres ! il faut absolument épater l'autre.. Nous voici arrivés à destination, nous nous garons et faisons descendre les enfants. Mon mari voit au loin un animal en se demandant ce que c'était, sa démarche n'étant pas tout à fait celle d'un chien... Et tout à coup, il dit "c'est un sanglier" ! Temps d'arrêt des garçons...attention, danger ou pas danger ? allez savoir ! J'avais déjà sorti le goûter, mais prudemment, nous attendions . Le sanglier se dirige vers nous et s'approche de telle façon que mon petit marseillais capable d'envoyer dans les airs un dinosaure en le tenant par la queue, est remonté précipitamment en voiture et s'est enfermé....sous les moqueries de son cousin (on ne se fait pas de cadeaux !). Impossible de le faire descendre pour goûter. Le pique-nique a eu lieu sur la banquette arrière de la voiture. Pendant ce temps, le sanglier s'est approché encore plus; il ne semblait absolument pas belliqueux. Mon mari lui a envoyé une tranche de pain d'épices. Il l'a prise et est parti ...Nous étions bien étonnés. Mais bon, le danger était passé. Quand tout à coup, nous voyons revenir notre sanglier accompagné de 3 ou 4 petits...C'était une famille tout comme nous. Mère et enfants étaient revenus vers nous chercher le reste du goûter ! Tout mon pain d'épices y est passé et ensuite ils sont repartis. Je suppose que la maman avait dit à ses enfants que des humains bien gentils étaient prêts à les nourrir ! J'avoue que nous n'avons rien compris, nous n'avions jamais vu ça ! Quelques jours après, nous avons eu un semblant d'explications : quelques jours auparavant, des sangliers avaient été réintroduits dans la forêt en prévision de la chasse ! Le journal signalait qu'ils n'étaient pas dangereux..... Ils étaient même adorables et que des chasseurs aiment tuer des animaux au point de s'en "faire livrer à domicile des vivants", nous avons trouvé ça honteux !

     

                                              Et notre petit vantard, pas trop fier d'avoir eu si peur alors que son cousin semblait tellement à son aise ou "voulait avoir l'air", faisait preuve d'un peu plus d'humilité.... C'était quand même une belle histoire dont nous avons souvent reparlé. J'avoue humblement que j'avais eu un peu peur....

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  

                                         Une quarantaine d'années quand même !

                                         Tout allait si vite alors ! les progrès arrivaient d'année en année et presque de jour en jour. A l'approche de Noël les magasins regorgeaient d'objets nouveaux tous plus indispensables les uns que les autres et combien appréciés par celui ou celle qui trouvait une nouveauté utile dans ses souliers !

     

                                          A cette époque, je travaillais et j'avais très souvent besoin de faire des pages et des pages d'additions ! Les chiffres n'ont jamais fait partie de ce qui faisait ma joie ! Bon si je comptais très normalement, bien même, je n'éprouvais aucun plaisir à voir tous ces chiffres qui me donnaient le tournis !  Mais puisque sur des belles pages de texte à rédiger je devais incorporer toutes ces additions, en poussant force soupirs, je m'exécutais....C'est ce que j'aimais le moins dans mon travail...Quelle ne fût pas ma joie lorsque mes enfants, s'étant cotisé, m'offrirent pour Noël une jolie petite calculette...Je la revois encore et je pense qu'elle est toujours dans "ma boîte à trésors"! Elle était de couleur rouge et noire, et avait au moins cinquante mille fonctions ! je pouvais tout faire avec : additions, soustractions, divisions,  multiplications, racines carrées, pourcentages etc...etc... Enfin, je pouvais tout faire avec ! Mais, de même que je ne suis pas une "matheuse", je ne suis pas du tout technicienne ! il ne faut pas trop m'en demander. Pour mon travail, ça allait à peu près et ça me rendait bien service...J'ai bien dû faire plusieurs fois les mêmes manoeuvres, mais ça faisait partie de l'apprentissage ! Au bout de peu de temps, je ne pouvais plus m'en passer...Mais voilà, j'ai eu l'idée géniale de faire les comptes de la maison avec...Je ne sais pas pourquoi dans ce genre d'exercice, on fait beaucoup plus de divisions, de soustractions que de multiplications et d'additions ! surtout en période des fêtes de fin d'année, après Noël et le jour de l'an....C'est comme ça, c'est une habitude qui a été prise; si on fait des additions à cette époque, c'est pour pouvoir mieux faire les soustractions..."Je pose zéro...et je retiens tout !".

     

                                             Allez, je me suis donc mise à  ce travail (nos comptes) avec courage et beaucoup de soupirs ! Mais oh ! surprise agréable, quand j'ai eu tout terminé, le résultat était là, bien affiché : aux dernières nouvelles, notre solde créditeur à la banque était de quatre millions d'anciens francs, ce qui représentait quand même...voyons que je fasse la conversion....une bonne somme tout de même ! Le résultat demandait réflexion avant d'utiliser ce solde....Fin décembre, se retrouver avec une pareille somme même quand rien ne vous étonne avec les chiffres, ça semble curieux...On ne sait jamais, il faudrait peut-être vérifier ? ça ferait plus sérieux ! ce que j'ai fait en reprenant ma bonne vieille méthode manuelle du papier/crayon...Recettes, ça, c'est vite fait. Dépenses, la liste était bien longue...Résultat ? absolument pas le même ! et très conforme à la réalité du relevé bancaire ...Mon cerveau qui marchait sans pile lui, m'avait aidée à "retomber" sur terre.

     

                                              Le progrès, bien sûr que ça a du bon...mais méfiance tout de même !

     

                                             

     

                                             

     

                         

                                        

    Google Bookmarks

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique