•                              Supprimer l'Histoire-Geographie....

                       J'avoue à ma plus grande confusion que lorsque j'étais jeune, si j'adorais la géographie, je n'aimais pas l'histoire ! Mais pour mon père, c'était une vraie passion...alors j'étais obligée de suivre ! Et j'en suis très heureuse maintenant. Et l'histoire fait partie de nos racines, ces racines qu'il est question de détruire...Elles seraient inutiles ! On commence par les classes de Terminale S. De même pour la géographie ! Qu'importe que vous ignoriez que le Nigéria ne communique pas avec le Détroit de Behring...On s'en moque ! C'est un peu triste, pour ne pas dire plus... La culture ? mais on s'en moque ! ça ne servirait à rien ? J'ai entendu il y a quelques années, à un jeu télévisé un "étudiant" qui venait de décrocher son bac et qui ne savait pas trop (!) qui était De Gaule ! Evidemment, ça ne lui servait pas pour aller s'inscrire à l'ANPE...Il avait dû en entendre parler dans son enfance, peut-être même avoir lu quelque chose là-dessus en bandes dessinées ? Mais s'il fallait tout retenir, que deviendrions-nous ?

                        Je me rends compte que j'ai appris bien des choses qui ne serviraient à rien si on en croit certaines personnes qui, malheureusement, ont la responsabilité de la jeunesse. Résumons-nous, un journaliste veut qu'on supprime l'orthographe, un ministre veut qu'on supprime l'histoire et la géographie (pour l'instant dans certaines classes, mais....), on a supprimé les tables de multiplication, le calcul mental, la bonne étude du français et des
    classiques, etc..... Que restera-t-il ? Et surtout, que vous restera-t-il ? Vos doigts pour compter, et des DVD, des CD, des photos (et encore), des vidéos. Vous n'écouterez plus, vous visionnerez en ne retenant que ce que vos yeux fatigués vous auront permis de voir sur un écran ! Quand les générations qui vous précèdent auront disparu, il ne restera rien ! Le Nord, le Sud, l'Est, l'Ouest,bof !!! pas important ! Les cinq continents ? Vous saurez que les Beatles venaient d'Angleterre, vous savez, ce pays près de l'Australie ! Comment ferez-vous pour aller sur Mars ou sur la Lune, puisque vous ne saurez pas où ça se trouve ? Vous serez en perdition au propre comme au figuré !

                          Je sais, je noircis le tableau et ce n'est pas sérieux puisque des gens réputés sérieux (eux) se sont penchés sur cette question. Tellement penchés qu'ils risquent de "se casser la figure"....Ne plaisantons pas, ni avec l'éducation, ni avec l'instruction, cette dernière que les pays étrangers nous enviaient jadis....à l'époque où nous étions fiers de notre pays. 
    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •                                        Et le français dans tout ça ?

                       Je viens de lire sur Internet un article paru aujourd'hui dans un quotidien, intitulé "L'enseignement du français, le règne du jargon"...Ça dit bien ce que ça veut dire ! On y parle du charabia technique employé par les enfants au collège et au Lycée, et de leur dédain pour la lecture ... Le populaire "Lagarde et Michard" que nous avons tant feuilleté ne serait plus d'actualité...

                        Et comme pour moi tout est souvenir, je me souviens de ce qui m'est arrivé il y a un an ou deux. Mon ordinateur, cet outil que je persiste à trouver merveilleux et à remercier pour le plaisir qu'il me donne, faisait grève, mais grève perlée ! Il marchait, il ne marchait plus et je ne savais que faire, puisque je ne suis pas technicienne. Bon, j'ai bien compris qu'il me fallait faire appel à un spécialiste et puisqu'il était encore sous garantie, je téléphone chez mon vendeur. On me passe un jeune homme charmant, aimable, compétent et parlant très bien français. Il me demande de m'installer devant l'ordinateur et là, j'ai commencé à trembler ! J'ai cru que sans m'en rendre compte, j'avais été transportée dans un pays totalement inconnu ! Je ne comprenais pas un mot de ce qu'il me disait de faire. Un charabia  me chatouillait les oreilles et je me rendais bien compte que rien ne pouvait sortir de positif de cette conversation ! Alors, bravement, mais honteusement, je lui ai dit "Excusez-moi, mais pourriez-vous me parler avec des mots connus, je comprendrais sûrement mieux". Je lui ai dit que j'étais très âgée et qu'il n'y avait pas longtemps que je m'étais "mise à l'ordinateur". Très gentiment, il m'a dit "ah bon, je vois" et s'est mis à me donner ses instructions d'une façon claire et précise...Et j'ai tout compris ! Je savais bien que je n'étais pas plus bête qu'une autre quand même ! Il avait tout simplement repris des mots de "tous les jours" ! Ça ne l'a pas retardé, ça ne l'a pas rabaissé à mes yeux et ça m'a rendu tellement service !

                        C'est donc possible d'apprendre aux jeunes ces mots qu'on nous apprenait jadis et qui avaient un sens. Employer des mots qu'on croit savants et qui "en jettent" (comme on dit maintenant), ça prouve quoi ? Que peut-être on n'en connaît pas d'autres ? Et si on n'en connaît pas d'autres, c'est parce qu'on a oublié de les apprendre en oubliant de lire....La lecture, tout est là ! Lire et comprendre...tiens, je crois bien que j'ai déjà dit ça ! Il ne s'agit pas de faire des phrases tarabiscotées, encore faut-il qu'elles soient compréhensibles...pour celui qui les dit et pour son interlocuteur ! S'écouter parler, se gargariser de mots compliqués, où est l'intérêt ?

    Google Bookmarks

    9 commentaires
  •                     En période de restrictions....

                        En 1944, après ce bombardement qui nous avait laissées, ma mère et moi, absolument démunies de tout ...encore plus que ça !

     

                        Si voisins et amis qui avaient été épargnés, se sont montrés solidaires, il n'en n'a pas été de même pour les services officiels ! Sinistrés en avril 1944, nous avons reçu nos premiers bons (et les seuls) de textile en...novembre 1944 ! Et, là aussi, nous avons senti les restrictions ! Une fois de plus, moi qui ne savais pas "comment on faisait", je me sers du "copier-coller" en reprenant un article que j'avais écrit en 2007 et publié sur le site de "dandylan.over-blog.com" (ancien temps) . Le voici donc ci-dessous....

     

                        

        "Un vêtement pour deux…qui sort aujourd’hui ?…..

    Les lendemains du 18 avril 1944 - Plus de vêtements ni autre chose d’ailleurs…

    Comme je l’ai déjà dit, la solidarité a été présente. Heureusement car les services officiels ont été débordés et pas très à la hauteur.

    Moi, j’étais partie à l’abri tout habillée puisque je n’étais pas encore couchée. Ma mère était en combinaison sous son manteau ! Pour avoir d’autres vêtements, il nous fallait obtenir des « bons de textiles ». Le bombardement ayant eu lieu le 18 avril 1944, nous avons touché des bons de textiles….à l’automne 1944. Je ne suis pas certaine que tout ceci soit bien logique, mais le plus triste (ou risible, c’est comme on veut), pour ma mère et moi, nous avons touché, pour toutes les deux (à nous partager vraisemblablement):

    - 1 bon de robe

    - 1 bon de manteau

    - 1 bon de chemise (à l’époque on en portait)

    - 1 bon de combinaison

    En résumé, nous ne pouvions pas sortir ensemble ! « Prête-moi ta chemise, je te prêterai ma combinaison… »

    Dans quelle tête une idée pareille avait-elle pu germer ? Heureusement que nous avions de la famille et des amis.

    « S’empresser de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer »…

                     C'était un peu triste, mais nous avions ri quand même. Heureusement que le ridicule ne tue pas, il n'y aurait plus eu de responsables dans ce service qui se voulait...social (7 mois après le bombardement) !



                    

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •                         On ne peut tout savoir...

                                  Tout change...La façon d'apprendre, l'art de retenir...A midi, un jeu télévisé m'a laissée perplexe. Une institutrice avait à répondre à une question. 4 réponses étaient possibles..., entre autres La Fontaine et Victor Hugo...Deux genres différents, deux époques différentes. Petite précision, il était question d'un homme célèbre, né à CHATEAU-THIERRY, au 17 ème siècle, ayant écrit des fables...Parmi les 4 noms proposés dont deux m'ont échappé, le choix de l'institutrice s'est porté sans trop d'hésitation, sur Victor HUGO ! Bon, moi je veux bien ! depuis mon enfance, tant de choses ont changé, il y a eu tant de progrès, que peut-être Victor Hugo est devenu fabuliste en rétrogradant par la même occasion de deux siècles....Je crois que je ne me tiens pas assez au courant de ce qui se passe...Mais quand même, j'aurais juré que le fabuliste était La Fontaine ! Vous connaissez ? Poète, fabuliste et moraliste qui faisait parler les animaux ce qui l'amenait à critiquer les gens de son époque...

                               Je sais, on ne peut tout savoir,même quand on est institutrice et qu'il y a des années déjà qu'on a appris les fables dont on a à peine parlé...Tiens, il aurait encore été de ce monde, il nous aurait bien concocté une petite fable là-dessus...Juste pour "remettre les pendules à l'heure" ! et pour que les élèves profitent bien de la leçon. On ne sait jamais, ça pourrait leur servir...

                                 Enseignant, c'est un beau métier auquel il faut apporter beaucoup d'attention ! "Attention, les enfants regardent et écoutent" ! Bon, ce n'était qu'un "lapsus" je l'ai pris comme tel, mais quand même....

                                 Jean de la Fontaine, Victor Hugo, dormez en paix, ne vous redressez pas dans votre tombe...une erreur, ça arrive à tout le monde !

                           

    Google Bookmarks

    20 commentaires
  •                     Un vrai casse-tête....

                        Moi qui étais si décontractée quand j'étais jeune, voilà que je me mets de plus en plus à réfléchir, sur tout, sur des petits riens...Mais c'est fatigant. C'était si reposant quand je me "laissais vivre" au grand désespoir de mes parents...Je le dis tout bas, j'avais bien fait d'en profiter, car est venue une période au cours de laquelle j'ai bien été obligée de réfléchir sur tout, et surtout de réfléchir avec application !

                         Bien oui, c'est le plus important, réfléchir avec application...Réfléchir à ce qu'on va faire, à son avenir (même à mon âge). Je dis souvent en plaisantant que mon avenir est derrière moi, mais je n'oublie pas que j'en ai peut-être encore un petit morceau qui m'attend ! il faut que j'y pense à celui-là et que je m'organise (encore un mot que j'ignorais avec dédain jadis...organisation...) Là aussi, c'est venu plus tard ! Tout arrive ! Donc, en route pour la réflexion...Je pense, donc je suis ! Alors, j'existe vraiment...Si encore j'écoutais les conseils, mais non, j'ai ce gros défaut d'être indépendante...Défaut ou qualité ? je me pose toujours la question...Bon, je n'insiste pas.

                          Depuis quelques mois je réfléchis donc à "mon devenir" et c'est un vrai casse-tête ! J'en suis arrivée à cette conclusion que ce n'est pas facile de devenir centenaire (enfin d'essayer...). Ne pas rester seule, sans vivre en communauté...pas facile. Il est certain que la solitude est moins dure que jadis, avec le téléphone, internet et tout ce qui en découle...Mon blog ? je peux le continuer n'importe où, mes amis virtuels resteront les mêmes heureusement ! 

                          Bon allez, j'y repenserai à tête reposée...Pour l'instant, il faut que je la laisse un peu en paix celle-là puisque c'est elle qui semble ne pas aimer réfléchir sur tout...et surtout réfléchir !

    Google Bookmarks

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique