• Fidélité, affection, tendresse...

                                  Heureux qui Comme Ulysse...

     

                   L'affiche originale du film. 

     

                                     Pour me reposer dernièrement, puisque repos obligatoire il y avait....je me suis confortablement installée devant mon poste de télévision et j'ai eu l'idée de regarder un film....Tiens, on passait sur je ne sais quelle chaîne "Heureux qui comme Ulysse", film déjà vu il y a bien longtemps et que nous avions regardé à ROBION, en famille alors .... Souvenirs... Et comme l'action se passait en partie dans ce Vaucluse où nous avions notre maison, ce petit retour en arrière ne pouvait que m'être salutaire !

     

                                      Et voilà ! J'ai tellement apprécié que, si je n'étais pas guérie de cette bronchite tenace, au moins, j'avais passé un bon moment à regarder ce film tellement émouvant. Fidélité, affection, tendresse...tout y était. L'amour  de ce valet de ferme pour son cheval, fidèle compagnon de travail depuis tant d'années, est édifiant. Pauvre cheval vieillissant, ses patrons le destinaient à "finir" dans une corrida...Dame, il n'était plus rentable, défaut inexcusable à notre époque....Et ça, Fernandel (Antonin je crois dans le film) ne pouvait l'accepter....Alors, il l'enlève pour pouvoir mieux lui rendre sa liberté...Quel périple : de Roussillon dans le Vaucluse à Arles, puis ensuite en Camargue où le brave cheval retrouvera les siens en totale liberté....Voyage fatigant bien sûr'..mais il faut savoir faire des sacrifices ...

     

                                        Nous n'avons pas échappé à des spectacles de corrida...quelle horreur ! comment peut-on à notre époque accepter des "jeux" pareils ? Une honte ! les chevaux qui n'en peuvent déjà plus, sont sacrifiés, immolés pour le plaisir  sadique d'irresponsables . Les taureaux  ne sont pas mieux lotis....Au XXI° siècle, comment peut-on permettre encore ces spectacles sanglants....

     

                                         Ces bêtes qui ne demandent qu'à nous aimer et à vivre et mourir dignement, qu'en fait-on ? Sommes-nous si cruels ? ou l'appât du gain est-il tellement fort  que rien ne lui résiste ? On a presque honte d'être des humains.... 

     

                                          Fidélité, affection, tendresse ....c'est valable aussi envers nos compagnons de route à quatre pattes...    

    « Moi Squirou, je m'explique....Jeunesse ancienne..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 9 Mars 2011 à 14:13

    Un film que j'ai toujours plaisir à revoir.

    Les corridas toujours un sujet d'actualité...

    Bonne après-midi.

    2
    Mercredi 9 Mars 2011 à 15:30

    Sujet d'actualité malheureusement...

    3
    Jeudi 10 Mars 2011 à 03:30

    Je n'avais pas pensé au sort des chevaux dans les corridas. Mon indignation rejoint la votre. Que font les chasseurs et les "héros" de jeux moyenâgeux au XXI siècle. A quand le retour des combats de gladiateurs ?. J'imagine que les lobbies qui insistent pour défendre leur perpétration y trouvent quelque intérêt inavouable. Ne parlons pas du sort d'une grande majporité des chevaux de course et d'obstacles : leur vie est un calvaire...mais le marché juteux des tiercés n'est pas prêt de s'éteindre.

    PS - Une correspondante bloggueuse a été contrainte de fermer son blog en raison de harcèlements insistants, d'attaques farouches, voire de menaces... en réponse à un article où elle s'était permis de dénoncer ces activités cruelles. C'est tout dire !

    Quand cessera la toute puissance des lobbies, dans tous les domaines ?

    4
    Jeudi 10 Mars 2011 à 07:43

    J'ai voulu parler de ce film qui montre, outre l'amitié entre l'homme et son animal, des "jeux" qui ne sont plus acceptables à notre époque. Je donne mon avis, tout simplement !

    5
    Jeudi 10 Mars 2011 à 10:19

    j' aime beaucoup ce type de films !

     j' avais aussi  apprécié " la vache et le prisonnier " et " Marcelino pan y vino " !

    Quand aux corridas, peu à peu, on arrive à les supprimer ! il était temps !

     bonne journée, bon rétablissement !

     amitiés

    6
    Jeudi 10 Mars 2011 à 10:42

    C'est moral sans être mièvre..."La Vache et le prisonnier"...je me suis repassé ces jours derniers ce film enregistré il y a bien longtemps ! ça sert d'être un peu malade !!!

    7
    Jeudi 10 Mars 2011 à 18:49

    Voilà de belles histoires comme il en faudrait plus pour nous faire réfléchir. Le respect et la reconnaissance de l’autre, qu’il soit vieux ou différends, voilà qui ferait du bien. Ne plus accepter de regarder des informations de massacres humains… Les journalistes pourraient avoir plus de pudeur, plus de respect pour la vie humaine. Enfin, je m’arrête là, car j’enchaine mes « dadas » (cheval…). Avec mon amitié. Loic

    8
    Jeudi 10 Mars 2011 à 19:21

    Les journalistes n'ont plus aucune pudeur...A croire que les atrocités attirent les lecteurs plus qu'une belle histoire morale...Et ça rapporte peut-être plus ?

    9
    Vendredi 11 Mars 2011 à 08:01

    Un bonjour avant de partir au travail.

    Temps gris, temps annoncé pour le week end...

    Bon vendredi

    10
    Vendredi 11 Mars 2011 à 08:05

    merci pour ce coucou ! Ici, brouillard......

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :