• Faites la fête...et après ?


                                           "Travaillez, prenez de la peine..."

                                            Parodiant ce cher LA FONTAINE, je dirai "Travaillez, prenez de la peine, ce sont les fonds qui manquent le plus !..."Hélas oui, bien souvent, il y a comme un vent de pénurie du côté des fonds ! Et pour résoudre au mieux ce problème, il y a peu de solutions :
                                            
                                            1/ - hériter...mais pour ça, il faut qu'un être cher disparaisse. Pas urgent.
                                            2/ - gagner le gros lot au super-loto. Pas très certain.
                                            3/ - travailler...c'est la solution la plus sûre et éventuellement la plus rentable ! (à défaut d'être la plus agréable, quoique.......)

                                             Je plaisante et pourtant, ce sujet est sérieux. J'ai entendu hier un journaliste dire à la télé, au cours d'un reportage je crois, que maintenant, l'essentiel était de faire la fête... Il était d'ailleurs question de l'ivresse des jeunes et même des très jeunes. Si c'est exact, quelle horrible constatation ! Là, encore une fois, est-ce que ça ne serait pas tout bêtement un problème d'éducation ? S'amuser, faire la fête, oui mais en gardant l'esprit clair ! Pas besoin de boire à outrance ou de fumer ou prendre des drogues interdites...Où est le plaisir ? Un plaisir est agréable quand il est conscient...mais dans l'inconscience, quel bénéfice ?

                                             Est-ce que tous les marchands de "ces plaisirs" se réjouissent, ne serait-ce qu'en réfléchissant un peu au mal qu'ils ont fait, volontairement ou non ? Détruire les jeunes, leur concocter des boissons qui leur enlève toute dignité même pour un relativement court laps de temps, est-ce un bonheur pour eux ? Et je ne parle pas des fabricants de ces produits...Quelle responsabilité, comment peuvent-ils vivre sereinement ? Ah oui, c'est vrai : ils gagnent de l'argent ! beaucoup ! beaucoup trop....Je n'aimerais pas du tout être à leur place. Ont-ils des insomnies la nuit en pensant aux dégâts qu'ils ont eux-mêmes créés ? Peut-être font-ils des cauchemars ? c'est ce que je leur souhaite.... Pour ça, il faut qu'ils aient une conscience et surtout qu'ils l'écoutent...Vous savez, c'est cette petite voix qui vous titille parfois...Vous ne connaissez pas ? alors, c'est bien triste.

                                             Jadis, on nous apprenait qu'il fallait travailler, travailler à l'école d'abord et ensuite pour gagner sa vie. C'était sans doute un peu simpliste, mais tout de même assez enrichissant avouons-le. La vie était dure, le travail était pénible très souvent, mais en plus on essayait de le faire bien. Etait-ce si difficile ? Personnellement, je ne le crois pas. La satisfaction qu'on en retirait était tellement agréable ! Et puis, il nous fallait vivre...et avec quoi sinon avec l'argent gagné ? Les parents ne pouvaient pas subvenir aux besoins de leurs enfants jusqu'à un âge avancé...et encore moins à leurs sorties !!! Mais nous savions nous amuser quand même, sans trucs pour nous faire "planer" !

                                             Question d'éducation...Je ne veux surtout pas critiquer "les jeunes". Avant d'être des jeunes, ils ont été des petits enfants...Et c'est là, comme aurait dit Fernand Raynaud, qu'il doit y avoir "comme un défaut". On a dû oublier très souvent de leur "expliquer" la vie. C'est grave. On ne peut tout de même pas leur "coller" une guerre pour  leur faire comprendre que lorsqu'on a des droits on a aussi des devoirs. C'est ce qu'on a fait à notre jeunesse et ça, je ne le souhaite à personne , c'est trop dur. C'est beau la jeunesse, surtout quand elle espère et qu'elle peut atteindre ses buts. Mais là, il faudrait peut-être que les adultes les aident....La solution n'est pas de laisser tout faire, mais de les diriger dans le droit chemin. Quel mot "rococo" !

                                              Et tout ça pour des boissons alcoolisées qui ne laissent en fin de compte qu'un goût amer, l'amertume qu'on ressent quand on n'est pas content de soi-même....ça aussi, c'est rétrograde !

    « C'était l'été 1944.....Cette mode en 1944...... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :