• Excuse ou pas....

                         Quand j'étais jeune...  

     

                          Je ne pouvais m'empêcher d'avoir de la "répartie" lorsque mes parents me faisaient une observation ... et il est bien certain qu'à l'époque, c'est-à-dire quelques années avant la guerre, ça ne se faisait pas ! Les enfants obéissaient sans broncher...enfin c'est ce qu'ils devaient faire ! Et moi, quand j'avais été grondée parce que j'avais "répondu" (lire mal répondu), je disais :"Si je ne réponds pas, j'ai une crise de foie" ! A mon avis, c'était une excuse, mais de l'avis de mes parents, cette excuse était non valable...à vrai dire, je n'avais pas d'excuse du tout....

     

                         Petit à petit, en prenant de l'âge, j'ai commencé à penser sans répondre ! On peut m'empêcher de dire, on ne peut pas m'empêcher de penser, ça, c'est involontaire ! Et voilà pourquoi j'écris parfois des billets d'humeur ... C'est pour m'éviter les crises de foie ... Toujours la même excuse ! Quand je pense trop, ça déborde, c'est comme le lait dans une casserole !

     

                         Lorsque j'avais 9 ou 10 ans, nous avions eu à l'école la visite d'un oculiste comme on appelait alors les ophtalmologistes ! Il avait bien vérifié la vue de chacune et arrivé à moi, il m'avait dit qu'il faudrait que je mette des lunettes...Or, à cette époque, j'enviais mes camarades qui en portaient, je trouvais ça tellement beau ....De retour à la maison, j'ai bien vite annoncé à mes parents quelle était la conclusion du médecin spécialiste....Je chaussais déjà mes futures lunettes avec bonheur...Alors mon père me répond :"Besoin de lunettes, toi ? quand il y a deux gâteaux dans une assiette, tu sais bien prendre le plus gros..." Ce à quoi je réponds dans la foulée :"évidemment, puisque je ne vois pas le petit" ! Là encore, excuse ou pas ? Et je n'ai pas eu de lunettes...."Papa n'a pas voulu..." Je crois qu'il avait raison d'ailleurs..

     

                          Quand on est enfant, il arrive qu'on admire objets ou vêtements sans raison valable...Est-ce que les goûts ne sont pas encore formés ? Ce qui expliquerait l'engouement des jeunes adolescents pour des marques, une tenue, qu'ils trouveront ridicules peu de temps après ? Dans un autre ordre d'idées (encore que...) je me souviens d'une petite cousine entrée en maternelle et disant à sa maman "Maman, j'aime un garçon ! Ah bon, répond ma tante, et qu'a-t-il de spécial ce garçon ? ? "Il a une dent cassée sur le devant et c'est tellement joli"... Nul doute que quelques années plus tard, pour la même raison, elle l'aurait rejeté de sa vue !!!

     

                           Décidément, les histoires d'enfants sont rafraîchissantes....

     

                         

     

                                  

    « Erreur .... involontaire !Piratages en tous genres.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 22:52

    Enfant, nous voulons être grands : porter des lunettes marque un standing.

    Dommage qu'on n'ait pa mieux pris en compte l'avis du médecin. "De mon temps", ce type de presciption était notifié aux parents.

    J'admire certainement au passage votre sens de la répartie.

    2
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 23:15

    Pas de mon temps qui est assez éloigné du vôtre ! J'avoue que je "répondais" un peu trop...Maintenant, je rouspète ! est-ce mieux ?

    3
    Vendredi 19 Octobre 2012 à 23:21

    Horreur des prises de sang, "rouspèteuses" toutes les deux : décidément, il semble que nous ayons des points communs

    4
    Samedi 20 Octobre 2012 à 09:24

    Rouspéter, ça prouve qu'on existe !

    5
    Samedi 20 Octobre 2012 à 10:53

    j' ai une de mes filles qui ne manque pas de réparties !

    Si sur le moment, je m'énerve, je trouve aussi que c' est le signe d' un esprit vif !

    Et maintenant qu' elle même est mère, je serais déçu qu' elle change !

     c' est bien la preuve que selon l' époque, nous pouvons apprécier ou détester la même chose !

    bonne fin de semaine

     bisous

    6
    Samedi 20 Octobre 2012 à 11:19

    Il n'était en effet pas question de "répondre".... mais quand on est enfant, on a parfois des choses à dire !!
    Je ne vous imagine pas autrement qu'ayant de la répartie.....

    Bon week-end à vous Geneviève. Quel temps avez-vous sur Toulouse ?????

    Pensées d'ici. A bientôt.

    7
    Samedi 20 Octobre 2012 à 16:04

    Ma mère envoyait bien une tape "à la volée" du revers de sa main ...Quant à mon père, il se cantonnait dans la distribution de conjugaisons...Je me souviens de ce "je dois répondre correctement à mes parents" à conjuguer à tous les temps, tous les modes, toutes les personnes...avec promesse d'aller jouer quand j'aurais terminé ! j'ai terminé à 19 heures !!!C'était ainsi jadis...quand l'éducation était sacrée...

    Bon week-end.

    8
    Samedi 20 Octobre 2012 à 16:07

    On arrive à trouver amusant cet esprit de répartie...Je crois l'avoir légué à mes enfants !

    Bonne fin de semaine.

    9
    Samedi 20 Octobre 2012 à 16:09

    Temps doux...et gris, après un affreux vent qui a duré deux jours !
    L'esprit de répartie ? il fait partie intégrante de moi !
    Amicalement,

    10
    Samedi 20 Octobre 2012 à 16:11

    Je crois qu'une bonne explication vaut bien le "je te défends" !

    11
    Samedi 20 Octobre 2012 à 17:26

    Je n'aurais pas risqué de répondre étant petite...

    Maintenant c'est vrai que j'ai tendance à rouspéter un peu aussi...

    Bon week end Geneviève

    12
    Samedi 20 Octobre 2012 à 19:19

    Je répondais plus à ma mère qu'à mon père et jamais à mon grand-père paternel et à ma marraine....Je n'aurais pas osé...
    Bon week-end ensoleillé ?

    13
    Dimanche 21 Octobre 2012 à 00:32

    Mlagré les interdictions, je crois que surmontant ma peur, j'avais toujours une réponse à faire ou une question à poser, essentiellement "pourquoi ?" Questions pas toujours appréciées dont le bon sens dérangeait souvent. Je crois que je testais déjà l'art de la rhétorique ; j'avais le temps, jadis... et des baffes aussi en prime.

    Bon dimanche, Geneviève.

    14
    Dimanche 21 Octobre 2012 à 09:46

    Moi rarement des baffes...mais des verbes ! qu'est-ce que j'ai pu cinjuguer !!!
    Dimanche calme aujourd'hui "entre amies"...Hier, sortie avec mes enfants dans un bon petit restaurant marocain...J'adore !
    Bon dimanche à vous. Je vous embrasse.

    15
    Lundi 22 Octobre 2012 à 13:58

    Je passe vous souhaiter un bon début de semaine.

    Nous n'avons pratiquement pas eu de pluie et maintenant il refait beau.

    Amitiés

    16
    Lundi 22 Octobre 2012 à 17:31

    Semaine très occupée (médecin, radios, sortie (ça c'est bien !) coiffeur...Serais-je "surbookée" ?Bonne soirée.

    17
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    Eh bien, vous aviez l'art de la rhétorique. Tout est dans la manière de le dire forcément. Mes parents sont de votre génération, et l'éducation était sacrée. Jamais, oh jamais, ma soeur & moi n'aurions osé "répondre", par craindre de recevoir un aller-retour. Ma mère nous baffait souvent à tel point que nous lui demandions si elle n'était pas malade quand nous n'en recevions pas une. Je crois qu'elle eût honte. Elle remplaça ce rituel, par des discussions et quand elle était débordée, c'est mon père qui intervenait. Et là, attention...Des devoirs supplémentaires nous attendaient. Nous n'étions que des enfants qui testions leurs limites. Quant à moi, je n'ai jamais eu besoin d'utiliser avec nos filles de méthodes offensives. Parfois le regard, le mépris suffisaient amplement. Bon week-end. Amicalement, Pimprenelle.

    18
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    Rassurez vous ,MAGITTE ,vous êtes toujours jeune ,la répartie  et 'le ne pas se laisser faire" ,semblent toujours faire partie de votre personnalité ! et tant mieux ,vous êtes I N O X Y D A B L E  ! C 'est vrai que nous ne répondions pas aux réflexions de nos parents,mais je pense qu'actuellement , écouter ,expliquer,ce n'est pas mal !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :