• Eté 1944....que voulaient-ils prouver ?


                             Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme....

                             Le débarquement des forces alliées avait déjà eu lieu en Normandie, on espérait et attendait la Libération qui s'approchait ! J'avais été détachée au poste de police de Villeneuve-le-Roi, en banlieue parisienne, pour effectuer divers travaux de secrétariat, le Secrétaire ayant été tué lors du bombardement. Un matin, nous voyons arriver un homme jeune, habillé comme un officier allemand, mais avec un insigne LVF... avec nos trois couleurs...Pas courant à l'époque ! C'était le premier que je voyais, un officier de la Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme... J'en avais entendu parler de ces volontaires, tellement pro-allemands qu'ils n'hésitaient pas à s'engager sous un uniforme ennemi. Celui-ci, bien français, portant fièrement son uniforme, ne manquait pas d'aplomb. Il venait au commissariat pour je ne me souviens plus quel papier, mais ce dont je me souviens, c'est qu'il n'avait même pas honte !

     

                                Il venait du front Russe et devait y retourner et s'en vantait. Et comme c'était un fanatique, il en a profité pour faire sa propagande ! Sans aucune gêne, sans aucun amour-propre, il a essayé d'expliquer au gardien de la paix auquel il s'était adressé, que l'Allemagne allait gagner la guerre, que les alliés ne pourraient pas progresser, que la Russie serait vaincue....en un mot, il y croyait ! Il faisait son cours devant tout le monde, il récitait sa leçon...Les hommes présents lui faisant remarquer que les alliés gagnaient du terrain, qu'Hitler était fichu, rien n'y faisait ! Que voulait-il prouver ? J'avais honte pour lui...C'était le fils d'un habitant de la commune, pro-allemand également et collaborateur. Un homme assez connu de par sa profession... Comment pouvait-il en être arrivé là ? Tellement aveuglé par sa passion de "la grande Allemagne", qu'il reniait son pays. J'étais écoeurée et je le revois encore...Je ne sais ce qu'il est devenu. Son père a été arrêté et condamné après la Libération et ce n'était que justice. Mais, ce soldat, j'espère qu'il a été tué ou mieux, pris par les alliés et fusillé...Il ne méritait pas autre chose. La Libération a eu lieu à peine un mois plus tard...

                                Je ne peux accepter que des français aient pu s'engager à côté des nazis , sous l'uniforme allemand et faire leurs les doctrines d'Hitler et de ses amis. Et ils brandissaient nos trois couleurs pour lesquelles des hommes tombaient au nom de la liberté. Comment les DORIOT, DEAT et autres comparses ont-ils pu entraîner des hommes dans leur folie ? Fanatisme, quel danger pour tous.

                                 En ces jours où on s'apprête à commémorer le sacrifice de tant d'hommes qui n'avaient qu'un but, notre Liberté, je ne sais pas pourquoi j'ai repensé tout à coup à ce français que je n'ai vu qu'une fois, malheureusement habillé en officier allemand et faisant haut et fort sa propagande....En ce mois de juillet 1944, que voulait-il prouver ?

                               

                            

    « Arrivé sur notre sol un jour de juin....Deux étés bien différents..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Juin 2009 à 08:59
    Lui seul a la réponse...
    Bonne journée, encore du soleil
    2
    Vendredi 5 Juin 2009 à 09:06
    Jamais bon le fanatisme !
    3
    Vendredi 5 Juin 2009 à 09:08
    Il essayait "encore" d'embrigader des gens...je crois qu'il n'avait rien compris !
    4
    Vendredi 5 Juin 2009 à 10:27

    Bonjour,

    Mais c’est que les services allemands et ceux de Vichy savaient appâter les français pour s’engager dans la LVF. Culture anti-communiste à outrance et promesses de satisfaction de certaines revendications. Ainsi, nombre d’autonomistes bretons ont porté l’uniforme allemand, non par idéal nazi mais par anti communisme et parce qu’Hitler leur avait fait miroiter une « promesse » de donner à la Bretagne une grande autonomie. J’en ai connu personnellement un, qui travaillait dans mes services et qui, à la libération, fut condamné à mort, peine commuée en 20 ans de bagne. Il en a fait 10, à Fontevrault. Il était déchu de ses droits civiques. C’était un fou de l’autonomisme Breton, il avait 20 ans, il s’est battu comme lieutenant dans la Waffen-SS, sur le front Russe, il avait reçu la Croix de Fer. Triste exploitation des hommes… Amitiés. Loic

    5
    Vendredi 5 Juin 2009 à 12:01
    Je me souviens effectivement que les allemands essayaient d'attirer les bretons...De la LVF, c'est celui qui m'a le plus marquée car il était tellement "gonflé à bloc" alors que les allemands commençaient leur déroute...En plus, il était d'un milieu collaborationniste...Mais pour moi qui avais vu mon frère mourir pour repousser les allemands, ça m'avait beaucoup choquée. Tant d'autres étaient dans la Résistance...
    Merci pour vos coms qui me font toujours plaisir .
    Amicalement
    6
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:10
    Bonjour geneviève.

    Peut-être cherchait-il.... à se prouver à lui-même.. qu'il n'avait pas eu tort ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :