• En marge de la fête des Mères...réflexions

                                           La fête des Mères c'était hier 25 Mai.....Je reviens un instant sur cette fête. Souvenir ? non pas tout à fait puisque, comme je l'ai indiqué hier, dans mon enfance, la Fête des Mères n'existait pas ! Tout au moins n'était-elle pas officialisée. J'ai lu tout dernièrement que c'était Napoléon qui en avait eu l'idée, mais que c'était resté à l'état de projet...Il a fallu attendre 1941 pour que le Maréchal Pétain instaure une "journée nationale des Mères".

                                           Donc, dans ma première jeunesse, avant la Seconde Guerre Mondiale, point de fête des mères ! Je ne me souviens pas avoir fêté ce jour dédié à toutes les mères. Mais depuis 1941...oui, je me souviens. J'étais alors une jeune adulte , (pas encore majeure officiellement) mais prête à fêter cette mère qui se dévouait autant pour que je ne sois pas trop privée alors qu'on manquait de tout. Elle qui avait tant de peine moralement, je lui devais bien ça ! Alors, merci Maman, pour tout. A  cette époque de pénurie, la valeur des cadeaux ne comptait pas beaucoup...on faisait ce qu'on pouvait faire et c'était peu. Mais un bouquet de fleurs, une marque d'affection, font parfois beaucoup plus que le plus coûteux des cadeaux.

                                            Et tu vois Maman, parce que je me souviens, je t'appelle toujours Maman comme une petite fille et ce malgré mon âge déjà avancé...Je ne peux pas faire autrement. Tu es partie depuis vingt ans, mais il ne se passe pas un jour sans que je pense à toi. Oh ! Bien sûr, comme tous les jeunes et même moins jeunes, je n'étais pas toujours d'accord avec toi ! La vie est faite de hauts et de bas et où irions-nous si les enfants ne croyaient pas en savoir plus que leurs parents ? C'est humain ça, mais l'affection n'entre pas du tout en ligne de compte ! Mais quand je me souviens, je me dis que tu étais "drôlement" courageuse et je t'admire.

                                            Ce n'est pas la vieillesse qui donne des cheveux blancs. Ils sont constitués de tous les soucis, les veilles passées pour des maladies enfantines ou tout simplement pour faire un petit objet ou un vêtement dont les petits ont envie et que , très souvent, malgré la bonne volonté des parents, il n'est pas possible d'acheter ! Et ça, dire "non je ne peux pas", je crois qu'il n'y a qu'une mère pour savoir combien c'est difficile. Alors, la mère dans ce cas, fait tout ce qu'elle peut pour éviter à l'enfant d'être trop déçu. Tout simplement parce qu'elle l'aime......

                                            "Une Maman ça n'a pas d'âge,
                                            "C'est toujours jeune et toujours bon,
                                            "Une Maman c'est du courage,
                                            "De la tendresse et du pardon"

                                           Un petit garçon aimant avait écrit ça sur un beau dessin fait pour sa grand-mère. Te souviens-tu  Maman ?
    « "simple souvenir"..encore des années difficiles.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :