• En ce temps là....la liberté des filles !

                                          C'était encore "l'ancien temps" -

                                          J'étais encore bien jeune, mais tout de même jeune adolescente (année 1937 ou 1938) - Je n'avais pas beaucoup de liberté (pour être franche, pas du tout de liberté !). Mon père  était très strict surtout en ce qui me concernait. Mon frère ayant la chance d'être un peu plus âgé et surtout d'être un garçon, avait plus de chances que moi de se voir octroyer des autorisations de sortie avec des amis...C'était ainsi....Ce n'était pas un manque de confiance envers "la fille", simplement, ça ne se faisait pas ! Formule sacrée et consacrée sur laquelle il n'y avait pas à revenir ! Je pouvais, très exceptionnellement, sortir accompagnée et surtout chaperonnée par mon frère ! Une sortie, même accompagnée, c'était tout de même mieux que pas de sortie du tout ! Et André et moi nous entendions très bien...Alors, j'acceptais le chaperon ! Inutile de préciser que pour les sorties, l'autorisation paternelle était seule autorisée !

                                           Le film de Walt Disney "Blanche-neige et les sept nains" venait de sortir et faisait un tabac comme on dit maintenant. J'avais très envie de le voir d'autant plus que j'adorais tout ce qui était dessin et qu'on disait le plus grand bien de ce merveilleux dessin animé. Mon frère propose de m'emmener...quelle aubaine ! Nantie d'une autorisation en bonne et due forme (pas trop difficile à obtenir), je laisse à André le soin d'organiser notre sortie. Nous devions retrouver pour cette expédition du siècle (!) deux amis de mon frère, élèves comme lui du collège St Charles. C'était donc une affaire sérieuse et nous voici partis en direction du Cinéma. J'étais aux anges...sortir sans mes parents, pour voir un film, que demander de plus ? Un vent de liberté me donnait des ailes !

                                            Las !...je ne savais pas ce qui m'attendait ! En cours de route, mon frère et ses amis m'annoncent bien calmement, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, que nous n'allions pas voir ce merveilleux film dont je rêvais, mais qu'ils avaient décidé d'aller voir le film d'Abel Gance "J'ACCUSE" ! Je ne peux décrire ma déception et je n'avais encore rien vu ! Pas question pour moi de dire simplement  "ah non, je n'y vais pas", c'était me priver de sortie et de cette liberté si peu courante ! Quand faut y aller, faut y aller !!! j'ai donc suivi le mouvement et ces garçons qui eux, représentant la majorité et le "pouvoir", avaient décidé....Aucune compensation prévue, car si nous avions obtenu un crédit pour un film, il n'était pas question de voir renouveler l'opération !!!!!

                                           Ah ! Abel Gance, vous ne savez pas ce que vous m'avez fait ce jour-là ! Votre film, je m'en souviens comme d'une torture morale ! Et si mes souvenirs sont exacts, il n'avait rien de drôle ! Il m'a tout juste permis de jouir pendant quelques heures d'une liberté qui m'était donnée au compte-gouttes...Mais pour la distraction, je pense que pour une fille encore bien près de l'enfance, on doit pouvoir trouver mieux ! Les garçons eux, étaient heureux ...tous les goûts sont dans la nature ! 

                                            J'ai enfin vu jouer Blanche-Neige....quand mon fils aîné avait quatre ans, quelques années après la guerre. Nous l'avons emmené pour lui faire plaisir...et pour me faire plaisir je l'avoue !

                                            Mon père me disait "tu sortiras plus tard, quand tu auras 18 ans". Oui, mais....il oubliait qu'un certain Adolf Hitler disposerait de notre jeunesse, d'une autre manière, infiment plus dramatique... 

                                            Etait-ce si bon que ça tous ces interdits qui concernaient les filles ? On nous tenait à l'écart des choses même les plus naturelles...faisant de nous des "demeurées" ! enfin pas trop, ce qu'on ne savait pas on l'inventait un peu, avec bien des erreurs à la clef....Autre temps, autres moeurs....Il y a à notre époque un peu trop de liberté ce qui peut être dangereux aussi. Le "juste milieu" est-il si difficile à trouver ?

                                           

                                         
    « De souvenirs...en souvenirs..."Sans le Paysan, aurais-tu du pain...." »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Août 2008 à 16:53

    Bon week-end à vous.
    Pensées de la Réunion.....

    2
    Jeudi 21 Août 2008 à 23:45
    ah oui il est difficile de trouver le juste milieu... On est passé d'une extrême à l'autre !
    J'ai l'impression que finalement c'est encore dans les années 70-80 que c'était à peu près équilibré ; j'ai un bon souvenir de mon adolescence, pas trop de liberté, juste ce qu'il faut ; mes parents n'avaient pas trop peur de me laisser sortir (il est vrai que je ne sortais pas beaucoup non plus,  :o), et de toute façon il n'y avait pas encore les tentations que les jeunes ont maintenant.. Enfin, c'est mon impression !
    3
    Vendredi 22 Août 2008 à 08:41
    merci à "toutes" mes correspondantes fidèles " pour leurs commentaires ! A bientôt.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :