• En ce temps-là......

                        C'était à la fin du XIXème siècle....

     

                        J'écrivais il y a quelques jours qu'il "faisait trop beau pour travailler"...en ce moment. Et ce matin, en parlant de mon grand-père paternel, je repensais à sa vie ! Tout s'enchaîne...Et je me disais qu'il n'aurait sans doute pas été d'accord sur cet article, lui qui avait commencé à travailler si jeune et...par tous les temps. A l'âge où les enfants ne songent qu'à s'amuser puisqu'il avait alors 10 ans, il a quitté sa Creuse natale, exactement LA SOUTERRAINE, pour "monter à PARIS" chercher du travail, équipé seulement d'un petit balluchon contenant quelques effets préparés par sa mère...C'est qu'il y en avait des bouches à nourrir chez lui...10 enfants, c'est une charge ! Il n'y avait pas d'allocations à cette époque, les familles n'étaient pas aidées.

     

                         Il a été logé chez un oncle à PARIS et...en avant pour l'aventure, si on peut dire. C'en fut une...Intelligent, travailleur, engagé comme "saute-ruisseau" chez un notaire (coursier...), il n'a eu de cesse de progresser et d'étudier pour "arriver"comme on disait. Et petit à petit, d'année en année, d'employeur en employeur, il est devenu ce qu'on appelait "un Monsieur" reconnu dans la profession et dont les conseils étaient écoutés....Suivant l'expression d'alors, il "s'était fait tout seul"...Lorsqu'il parlait de son ascension on comprenait que celà n'avait pas toujours été drôle. Il avait été dur pour lui-même, et il a été par la suite dur pour les autres ! Mais quelle volonté....

     

                          Bien sûr, c'était une époque où le travail seul comptait et les compétences étaient reconnues. Point n'était besoin d'avoir Bac +++++ pour toutes les professions. L'expérience, les compétences, le courage, le savoir professionnel vous faisaient grimper dans la hiérarchie.

     

                          C'est un exemple tout simple. Combien de grands hommes connus et reconnus, étaient alors partis de rien ou presque ? Ce n'est plus le cas. Bac d'abord...tant pis pour celui, plus manuel qu'intellectuel, qui pourrait arriver tout aussi bien...mais le travail manuel est dévalorisé. Et pourtant ! Un bon technicien amoureux de son métier peut avoir une immense valeur ! J'ai entendu ces jours derniers que certains voudraient redonner des titres de noblesse à l'apprentissage. On peut commencer tout petit et finir "grand", mais est-ce facile de commencer "grand" quand on n'a aucune expérience ?

     

                           Décidément, les temps ont changé, parfois en bien ne serait-ce que pour le travail des enfants. Trop tôt, trop dur jadis... Un enfant doit rester un enfant. Les lois sociales ont été votées et on ne peut qu'approuver. Mais n'oublions pas que le "mieux est parfois l'ennemi du bien"...Est-ce que redonner le goût du travail et l'amour du métier n'aiderait pas un peu le moral à accepter cette vie moderne pas toujours facile ?

     

     

    « Encore de service...De souvenirs...en retrouvailles ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Avril 2011 à 01:52

    Ce que nous vivons de nos jours est avant tout une grave crise morale. Le goût du profit anéantit des familles par milliers.Fianciers et actionnaires sont voraces et tout est fait pour leur donner satisfaction : le smig institué pour garantir à chacun un revenu minimum est maintenant devenu "un bâton de maréchal". Il a été détourné de son but par tous les moyens: peu d'employeurs concèdent un smic complet à des employés (à temps partiel imposé), surqualifiés, taillables, corvéables et jetables à merci.

    Il s'agit de vivre au jour le jour pour ne pas devenir fous. Nous sommes une grande majorité morts pour le monde. Pas facile pour la jeunesse d'être vouée à une existence anti-héroïque où l'ennemi plane autour de vous, mais n'est ni visible, ni accessible. Quel gâchis !!!

    2
    Mardi 12 Avril 2011 à 08:06

    Tout à fait de votre avis...c'est un beau gâchis pour les jeunes...La course aux diplômes d'abord, pour en faire quoi ?

    3
    Mardi 12 Avril 2011 à 09:30

     

    on peut constater ce que l' assistanat a fait de la société française !

    toujours moins travailler, pour plus d' argent !

    Il n' y a pas de miracle, c' est par l' effort et la volonté qu' on y arrive !

    Dommage que Janus ai voulu que le bac soit réussi par la presque totalité des bacheliers, ce qu entraîne évidemment, que le bac ne vaut même plus le certificat d' études !

     bonne journée

     amitiés

    4
    Mardi 12 Avril 2011 à 09:44

    C'était une aberration et bien des "reçus" au bac, ne le seraient pas à l'ancien Certificat d'études....

    5
    Mardi 12 Avril 2011 à 13:40

    Même si on a des capacités, les diplômes avant tout et c'est bien dommage.

    Belle journée de mardi

    6
    Mardi 12 Avril 2011 à 15:35

    Les diplômes ne peuvent pas toujours remplacer l'expérience !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :