•               Je ne sais plus depuis quand les écoliers ont congé le mercredi en place du Jeudi qui était notre "jour de repos" ! Je crois me souvenir que lorsque nos enfants étaient dans le primaire, le jeudi était jour de grasse matinée ! Ensuite, le mercredi a remplacé le jeudi....

                   Mais, en ce qui concerne mon époque (et là, je vous parle d'un temps assez éloigné !) nous n'allions pas en classe le jeudi ! Mais que pouvions-nous bien faire ? Les occupations ne manquaient pas entre les devoirs d'école, les séances chez le dentiste ou le médecin, les cours de musique pour certains, le catéchisme, et pour certaines filles dont j'étais (!) les tâches données par la mère de famille : aide au ménage, à la vaisselle, etc...etc... Dans ces tâches distribuées par ma mère, se trouvait entre autres, le "reprisage" des chaussettes de mon frère ! Et ça, encore plus que la vaisselle, je détestais ! Imaginez-moi armée d'un gros œuf en bois, pas assez gros puisqu'il passait au travers du trou ! Il faut dire que mon frère n'était pas particulièrement soigneux (comme bien des garçons !) et qu'il adorait jouer au foot que ses chaussures soient de ville ou des godillots !!! Il usait chaussures et chaussettes à la vitesse grand V, malgré les reproches de nos parents ! Et quand ma mère me disait :"je t'ai préparé tes tâches, des chaussettes de ton frère"...je tremblais. J'étais certaine de ne pas avoir le temps de jouer ! et bien entendu, je "rouspétais" dur ! Mes parents voulaient que je sois toujours occupée et les chaussettes étaient là pour ça ! Quand il restait du temps, je dessinais...ça, c'était mon plaisir !

                  Nous étions donc bien occupés. Mon frère, inscrit chez les scouts, allait aux réunions ou en sorties de la journée.

                  Et parfois, ma mère organisait un goûter pour nos amis. Tartes, gâteaux, chocolat chaud nous régalaient ! Nous étions heureux entre ces plaisirs ...et ça me faisait oublier la séance "chaussettes" !

                  Je sais, nos occupations d'antan, doivent sembler "nulles" aux jeunes de maintenant. Repriser ? ça ne se fait plus ! aider au ménage, à la vaisselle...bof...aspirateur, lave-vaisselle de même que tous les appareils électro-ménager, ont avantageusement remplacé la "petite sœur dévouée"(mais rouspéteuse !).

                   Ah, j'oubliais...Nos grands-parents paternels habitant à PARIS, il y avait également les visites familiales nous obligeant à prendre le train, le métro, les bus parisiens. Pour nous, banlieusards, cela représentait une grande sortie !!!

                   C'était notre vie...celle que j'explore de temps en temps avec, avouons-le, un peu de nostalgie.

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •               C'est ce que j'essaie de faire le plus possible, mais à dire vrai, ce n'est pas facile ! Il faut sans doute être bien rôdée, ce que je ne suis pas encore ! Il me faut le temps ce qui explique que j'ai (comme on disait à PARIS) toujours "un métro de retard" ! Les progrès vont trop vite pour moi sans doute....

                  Je ne sais "comment c'était" lors de la naissance des ordinateurs, mais je me souviens avoir acheté mon premier fin 2004 en pensant que je ne "manquais pas de souffle" de vouloir jouer dans la cour des grands ! Tout m'a semblé difficile alors ... et pourtant, je n'avais pas encore tout vu ! Depuis, tant bien que mal, j'y suis arrivée et....j'arrive à me débrouiller avec l'aide des uns et des autres...Mais mon fils ayant pris sa retraite il y a quelques mois et ayant quitté la région, je ne peux plus compter sur lui "sur simple coup de fil" ! Mon hébergeur Internet m'ayant demandé il y a quelque temps de bien vouloir passer à la fibre optique (!) qui a été installée dans mon immeuble, des ouvriers sont venus la semaine dernière installer un boîtier dans mon appartement. J'avais été prévenue par FREE que les travaux n'étaient pas compliqués et "ne se verraient pas". Ils se voient si peu, que je n'ai pas vu où le boitier avait été posé...Et en fin de semaine passée, je recevais un colis m'adressant la nouvelle Freebox compatible avec la fibre optique. Y avait plus qu'à....Mon aide m'ayant proposé de me l'installer ...que demandait le peuple ? Nous avons donc déballé ce matin le nouveau matériel à installer et...horreur, le câble reliant le boitier à l'installation normale était trop court de 3m50 environ ! Boîtier à un bout de mon séjour, télévision ...à l'autre bout ! Impossible donc de relier les deux ! et comme "tout marche ensemble", je n'avais plus ni téléphone, ni télévision, ni internet !

                  Mon pauvre aide est aussitôt parti pour essayer de trouver un autre câble. Mais, il lui faut aller assez loin dans Toulouse et...il n'avait pas le temps ! Ce qui devait lui "prendre 1/4 d'heure" était trop long ! Il a donc téléphoné (avec son portable) chez Free où une personne charmante lui a dit ce qu'il devait faire pour ne pas avoir à enlever son installation! Et voilà comment, j'ai la Freebox "option fibre optique", mais que tout fonctionne sur l'ancienne "ADSL" ! Vous comprenez ? moi pas ! je suis simplement contente de récupérer téléphone, télé, internet ! Les progrès finiront par m'envoyer à l'asile !

                  Il faut quand même bien "vivre avec son temps"...à la condition d'avoir le temps et de ne pas être rebutée par la technique et les progrès ! Et ça......

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •               Si le regretté Fernand RAYNAUD était encore parmi nous, il aurait certainement ajouté à son sketch "ça eut payé", ces achats groupés qui semblent revenir à la mode (fournitures scolaires, fuel, et à en croire la télévision (FR2, informations de 13 heures ce jour) achat de bois de chauffage....et bien entendu, beaucoup d'autres choses, puisqu'il n'y a pas de limites !

                  Je me souvenais "avoir écrit quelque chose sur ce sujet" il y a déjà plusieurs années. Euréka ! j'ai retrouvé cet article de blog, et je vous le rapporte ici, en copier/coller...Cet article date de...2010!  Le voici donc:

     

                                             " Economies....

                        Comment faire des économies ? Bonne question...Tout à coup, je me suis souvenue de lieux qui contribuaient jadis à nous "faire faire des économies". Ce n'était pas négligeable, loin de là. Ces lieux bénis portaient un nom : Economats, coopératives...Tous rattachés à une corporation. Je me souviens que lorsque j'étais enfant, mon père qui était clerc de notaire, se rendait à l'Economat et muni d'une liste de provisions indispensables établie par ma mère, y faisait des achats divers...de l'épicerie surtout...Cet Economat corporatif était destiné (si je me souviens bien), aux employés des professions juridiques, judiciaires...Il fallait avoir une carte.

                         Beaucoup plus tard, au début des années 1950,mon mari qui travaillait alors à AIR FRANCE, me rapportait toutes les semaines, le vendredi soir, les produits que j'avais inscrits sur une liste et dont les prix n'avaient rien de commun avec ceux du commerce "normal". Tous des bons produits, de marque, mais avec une remise importante...Nous trouvions ça très bien ! Les économies faites alors n'étaient pas négligeables...Comme pour l'Economat de mon père jadis, il n'y avait pas de produits frais, mais épicerie et produits d'entretien étaient à des prix défiant toute concurrence.

                         J'avais entendu parler également, par mes beaux-parents, de l'Economat de la SNCF...Il y en avait un à Juvisy où ils venaient faire leurs achats lorsqu'ils habitaient dans la région. Même le charbon qu'ils faisaient rentrer en début d'hiver et qu'on leur livrait à domicile...Toujours des prix imbattables...

                         Et puis, les supermarchés, hypermarchés, sont arrivés....Que sont devenus les Economats ? Ces magasins corporatifs qui rendaient tant de services à une époque où les salaires n'étaient pas très élevés. Existent-ils toujours et surtout...ont-ils des clients ? Je me souviens que mon mari m'avait dit que certains de ses collègues n'achetaient pas à l'Economat parce que c'était "la barbe" de se promener avec des paquets dans le bus ou dans le train. Et pourtant, la récompense était là....Nous sortions de la guerre, la vie était chère et récupérer 25, 30%, et même plus parfois sur les dépenses de la maison, c'était appréciable....C'était l'époque où "un sous, c'était un sous"...."

                  Puisqu'il semble que nous repartions vers cette époque où "un sous était un sous" Personnellement, je trouve l'idée des achats groupés excellente...à la condition que chacun y trouve son compte ! Au début de la venue des supermarchés et hypermarchés, nous avions pu avoir des illusions, hélas de courte durée ! Les "super et hyper" ont un but "faire du chiffre" et par delà même "des bénéfices" ! or, ce que nous voulons, nous les clients c'est "faire des économies" ! et pour la plupart d'entre nous, faire durer le salaire d'un mois environ 45 jours ! Pas facile à concilier....

                 Jadis, il y a encore une bonne cinquantaine d'années, les coopératives et économats...avaient la cote ! Va-t-on revenir vers eux ? ce serait une très bonne chose.

     

                 

    Google Bookmarks

    9 commentaires
  •               Bientôt la rentrée des classes pour bon nombre d'écoliers et lycéens et " cassse tête" des parents ! Il faut faire face aux dépenses...Avant les vacances, les différents professeurs ont remis à leurs futurs élèves les listes des fournitures absolument obligatoires, sans lesquelles l'élève ne pourrait pas mener à bien ses études...

                  Et moi, je me souviens...Mon père allait chez GIBERT et achetait cahiers et crayons qui lui semblaient nécessaires pour mon frère et moi...Pas de marques spéciales, mais le tout était de très bonne qualité ! Même chose pour les livres de classe achetés d'occasion pour la plupart, à la condition toutefois qu'il n'y ait eu aucun changement dans ces livres ! Nous pouvions même, d'une année sur l'autre, les racheter à des camarades de classe...Quant à nos anciens livres, ils étaient revendus soit à des camarades qui prenaient notre place dans l'école, soit à la Librairie GIBERT. Tout ceci réduisait bien les frais à une époque où les allocations de rentrée scolaire n'existaient pas ! Quant aux cartables et trousses, ils "resservaient" d'une année sur l'autre ! les trousses gagnaient le droit d'être regarnies parfois, si leur intérieur était un peu vide !

                  Bien sûr, la rentrée occasionnait des frais : en plus des fournitures scolaires, il fallait prévoir les vêtements qui avaient une fâcheuse habitude, pendant les vacances, de devenir facilement trop courts ou trop étroits ! Les enfants et les adolescents allaient au Lycée ou à l'école, correctement et proprement vêtus, sans faire étalage de "marques"...On économisait sur tout, mais en essayant de ne pas léser l'écolier...Les temps ont changé...Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était mieux de mon temps : c'était une autre époque, c'est tout. Mais petite question qui me "titille": les enfants travaillent-ils mieux, sont-ils plus instruits actuellement ? Ils ne connaissent pas les mêmes choses et très souvent il leur manque l'indispensable: savoir parfaitement lire, écrire, compter, ce qui permet de mieux comprendre la suite !

                  L'émulation à l'école ne se fait pas par "les marques" de fournitures ou de vêtements. Par contre, elle peut se faire par le savoir...c'est même indispensable ! Parents, achetez...vous serez considérés! (peut-être...)

                  Je me souviens d'un de nos petits-fils nous disant : "Moi, j'ai fait toutes mes études accompagné de cahiers ordinaires et ça ne m'a pas empêché de réussir". Comme cette remarque est exacte !

                  Avec ou sans marques, Bonne rentrée à tous !

                 

    Google Bookmarks

    14 commentaires
  •               Nous y voilà ! Comme cela était le cas "avant" bon nombre de français se trouvent en vacances pour ce mois d'août ! Ce "sacro-saint" mois d'août, celui qu'il est bon de réserver aux vacances et surtout au farniente !

                  Lorsque j'étais enfant, ceux qui pouvaient prendre des jours de congés l'été, avaient bien de la chance ! Les vacances n'étant pas "obligatoires", sauf à travailler dans certaines corporations ou administrations, et surtout n'étant pas "payées", peu de gens pouvaient se permettre une telle fantaisie ! Et les chanceux qui étaient autorisés à se reposer, ne détenaient pas tous un pactole suffisant pour aller "au bout du monde" ! On restait bien gentiment en France, très souvent dans la famille à la campagne ! C'est ainsi que mon frère et moi "caracolions" en Lorraine, chez nos grands-parents maternels ! que de souvenirs ! courir dans les champs, "visiter" tous les animaux de notre grand-mère, faire les vendanges de la vigne de mon grand-père ou de celles de ses voisins...C'est que, tout le monde s' entr'aidait  dans le pays...Même chose pour les moissons....Nous trouvions ces vacances merveilleuses....Point n'était besoin de se "dépayser" en allant à l'étranger. Il a fallu attendre 1936 et l'institution des congés payés pour voir tout le monde (ou presque) partir en vacances !

                  Quelques années auparavant, nous avions troqué la Lorraine contre des séjours en Normandie au bord de la mer, ce qui nous avait rendus très heureux ! Il faut dire que mon père exerçait une profession libérale...ça aide !

                  Puis la guerre est venue...Terminées les vacances, même en famille ! Après la guerre, nous étions déjà de jeunes parents lorsque nous sommes partis 8 jours dans l'Oise, dans ce pays où mon frère avait été tué...C'est tout ce que nous pouvions nous permettre ! Les années suivantes, aidés par les parents, nous avons pu élargir notre champ d'action pour les vacances... Puis est venue l'époque du Jura où nous sommes allés pendant...30 ans ! Nous y avions trouvé des amis (presque de la famille)...Et notre seule incursion en pays étranger était la Suisse, située à quelques 30 kilomètres de notre lieu de résidence ! Nous avons pu admirer de magnifiques paysages, bien de chez nous. Et le calme était notre compagnon ! de vraies vacances qui nous ramenaient à PARIS bien reposés et prêts à affronter une nouvelle année de travail.

                  Petit à petit, nos enfants ont grandi et nous nous sommes retrouvés à deux pour faire de petits voyages, toujours en France...Notre France est très belle et peut être très reposante...Mer, montagne ou campagne...le choix est grand...Notre seul voyage "extérieur" a été le Maroc...Nous avions bien d'autres projets, mais la maladie qui s'est installée chez nous, ne nous a pas permis de les mettre à exécution ! Et nous avions vieilli !

                  C'était ainsi "avant", lorsque j'étais encore jeune...

    Google Bookmarks

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique