• Cordon, s'il vous plaît....

                        C'était il y a quelques années déjà...

     

                        On les appelait "les concierges" dans les immeubles...Elles étaient alors indispensables et surveillaient tout et tous. La concierge, appelée irrévérencieusement par les "titis" parisiens "la bignole"...Ce mot d'argot qui nous venait de je ne sais où... Elle était omniprésente. Sa loge, pièce exiguë la plupart du temps et qui lui servait d'appartement, donnait directement sur le couloir et la montée d'escalier...Elle ne pouvait que vous voir et, au besoin, vous réprimander si vous n'aviez pas essuyé vos pieds ou pour toute autre raison non conforme aux bonnes règles et aux bonnes moeurs...

     

                          Installée là par le propriétaire de l'immeuble, aucun locataire ne lui était inconnu. Même chose pour tous les coins et recoins de la maison, de la cave au grenier, elle régentait tout. C'était son rôle, ce pour quoi elle avait été installée aussi chichement...Chargée en outre de tout le ménage des parties communes de l'immeuble, elle lavait, encaustiquait les escaliers, faisait briller cette magnifique boule de cuivre qui se trouvait en bas de la rampe de l'escalier. Ah, cette boule, on aurait pu se mirer dedans...Elle travaillait beaucoup plus que 35 heures par semaines, puisque, même la nuit, elle risquait d'être dérangée ! A partir de 22 heures en principe, la porte cochère de l'immeuble était fermée, et si on voulait rentrer chez soi (ou aller chez un locataire) il fallait décliner son nom après avoir tiré sur la sonnette et avoir dit cette phrase archi-connue "Cordon s'il vous plaît". C'est qu'on ne rentrait pas comme on voulait, la nuit, dans un immeuble. De son lit, où elle avait un cordon qui ouvrait la porte, elle vous permettait d'entrer après s'être bien assurée que vous n'étiez pas un cambrioleur !

     

                             Les immeubles modernes l'ont supprimée pour la remplacer par des interphones et autres moyens d'entrée, genre badges...Plus personne ne vous répond... Et pour les enfants qui rentrent seuls à la maison, père et mère travaillant à l'extérieur, plus moyen de compter sur cette personne si serviable tout en bougonnant, mais combien efficace...Que votre fils ou votre fille prenne la poudre d'escampette pour aller retrouver copains/copines, plus personne ne vous préviendra...La concierge, mais c'était la "surveillante générale" de tout immeuble ! Rien ne lui échappait... Au fait, quel était son salaire pour tout ce travail ? sûrement pas à la hauteur des services rendus...Mais je crois qu'elles aimaient leur métier. Et elles étaient logées (mal), défrayées des frais d'électricité (heureusement car il fallait la lumière toute la journée dans la loge)...

     

                               Ce métier faisait partie des anciens métiers, les "petits métiers" comme on disait ! Petits peut-être, mais presque indispensables...

     

                               C'était encore un "temps que les moins de vingt ans (et même plus" ne peuvent pas connaître"....Temps de ma jeunesse...

     

     

    « Promenade dans un jardin....Les évaluations... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Janvier 2011 à 14:13

    J'ai connu ces surveillants généraux, gardiens des foyers. Mais plus de cordon, de mon temps (heureusement, on ne peut plus être de jour ET de nuit!)

    2
    Mardi 18 Janvier 2011 à 15:24

    C'était du service 24/24...en espérant que peu de gens de l'immeuble rentreraient tard.

    3
    Mardi 18 Janvier 2011 à 20:29

    Bonsoir Geneviève,

    Je connaissais un couple de gardiens, il y a trente de ça..., ils avaient le logement sur place, lui s'occupait de l'extérieur, des poubelles, etc..., elle du ménage des parties communes, et, comme on dit souvent dans le sud "d'espincher" ce que font les uns, les autres... et puis il y avait les ragots, elle se faisait un régal !

    Il y avait d'ailleurs il y a peu de temps une émission sur les gardiens d'immeubles, concierges à la télévision.

    Belle soirée

    4
    Mardi 18 Janvier 2011 à 20:38

    Je n'ai pas vu cette émission. C'est vrai que les concierges savaient tout !

    5
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 09:10

    Je ne connaissais pas ce nom de bignole. Elles étaient présentes et parfois un peu… envahissantes pour la vie privée des habitants qui, souvent, n’avait guère de secrets.

    C’est vrai que la vie moderne chasse petit à petit les signes d’humanité de nos quotidiens. Pas étonnant que la violence s’installe, souvent issue d’absence d’affection, de regards, d’attentions.

    Avec mon amitié. Loic

    6
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 09:30

    "bignole", je crois que c'était typiquement parisien 'parigot même" ! ça oui, elles se mêlaient de tout...mais bon, elles avaient leut utilité, ne serait-ce que pour les contacts humains.

    7
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 09:33

    Le courrier...elles le montaient 2 ou 3 fois par jour...et que de petits services elles rendaient...Ce temps est bien révolu...

    8
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 10:37

    Bonjour

    au début denotre marriage nous avons eu dans deux endroits des concierges.

    le premier ne pouvait pas nous voir et il m'en n'a fait des histoires, m'accusant faussement...

    le deuxième un gendarme ne retraite fut un concierge vraiment parfait et il savait faire régner  l'ordre et la propreté dans ces hlm que nous étions...

    amaitiés

    Jean

    9
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 10:39

    un gendarme ? forcément, il avait le technique !

    10
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 10:45

    dans le genre petits mêtiers, il y a vait aussi le remouleur qui vous affutait vos couteaux émoussés en deux temps trois mouvements !

    Dommage cette époque, où plus il y a de monde sur terre, mois on les utilise !

     bonne journée

     aùitiés

    11
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 11:29

    S'il fallait améliorer l'espace de vie des concierges et leurs horaires, il ne fallait pas les supprimer...

    12
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 12:18

    La "bignole", en voilà un mot rigolo

    Au fait pourquoi ont-elles disparu ? Pour ne plus avoir à les payer ? ou pour libérer des logements qui ont pu être loués à prix d'or (sur Paris, une micro-chambre est aussi chère qu'un 2 pièces à Athis ) ?

    C'est dommage quand même, parce que même revêche, un ou une concierge rendait bien des services.. quoique je me demande qui accepterait un tel travail (une responsabilité même) de nos jours..

    Belle journée à vous Geneviève !

     

    13
    Mercredi 19 Janvier 2011 à 13:05

    ne me demandez pas surtout d'où vient ce mot ! Je sais que bien des co-propriétaires demandaient  à récupérer ces pièces pour les vendre ...puisqu'elles appartenaient à l'ensemble des copropriétaires...et plus de salaire ou de charges à payer pour la concierge...c'est un très mauvais calcul d'après moi...mais ce que je pense....

    14
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:58

    et c'est à elles qu'on allait payer le loyer (en espèces!) avec un ptit pourboire en plus... et une enveloppe , mieux garnie, pour les étrennes au 1er janvier.

    Avez-vous regardé : Champs Elysées ? le concierge Dany Boon allant récurer les vitres et le parquet de Mame Renaud, ou allant porter le courrier à Mame Charron Caillou s??!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :