• Cette merveilleuse période....

                         Le mois de décembre...

     

                         Il y a quelques années (4 ans déjà) j'écrivais ces souvenirs d'enfance...qui ont été publiés sur un blog ami (www.dandylan.over-blog.com), ce blog qui me rattache à "mes"villes où j'ai passé enfance et adolescence jusqu'à ce jour d'avril 1944....Plus rien alors, plus de souvenirs tangibles, mais combien de magnifiques souvenirs "dans ma tête"...Ceux-là, aucun bombardement, aucune catastrophe ne peuvent les déloger ! Et comme je ne suis pas très courageuse sans doute, je me suis aidée du "copier/coller"....pour les raconter ici...

                      "Lorsque le mois de décembre arrivait - et même un peu avant - tous les enfants commençaient à penser  que Noël approchait ! Pour cela, il n’y a pas de changement!  Il nous  fallait tout d’abord être bien sages et bien travailler à l’école, le Père Noël, c’est bien connu,  récompensant  les meilleurs…On y croyait tellement à cette priorité qu’on se gardait bien de faire des bêtises ou alors uniquement par accident. On faisait de très gros efforts  parmi lesquels on trouvait en vrac le rangement de ses affaires, la politesse, l’aide à sa maman (essuyer la vaisselle…ça c’était une BA  majuscule) les leçons bien apprises etc…enfin tout ce qui fait d’un enfant normalement constitué un vrai petit ange au moins pour  quelques jours !

                       Et  le facteur commençait à distribuer les catalogues de jouets édités par les Grands Magasins de PARIS : La Samaritaine, le Bazar de l’Hôtel de Ville, le Louvre, le Bon Marché, le Printemps, les Galeries Lafayette... et d’autres. Alors là, nous avions de l’occupation …Tellement de choses nous faisaient envie ! Il fallait faire un choix : pour les filles, entre les boîtes de couture, les poupées, les dinettes toutes plus jolies les unes que les autres, les instruments de cuisine pour  enfants bien entendu, les petites machines à coudre…Et pour les garçons, les jeux de construction, le meccano, les outils etc…etc… Et en plus, il y avait tous les jeux de société dont beaucoup étaient contenus dans une mallette…Je crois que mes yeux brillent encore rien que d’y penser !

                       Quand enfin on avait fait son choix, il y avait une formalité importante à remplir : écrire la lettre au Père Noël. C’est toujours d’actualité aussi ! Il ne restait plus qu’à attendre cette date importante du 25 décembre.

                        Dans toutes les maisons  il y avait au moins une cheminée (pas d’autre moyen de chauffage). Le soir du 24 décembre, avant d’aller au lit on déposait  les chaussures devant la cheminée, mais seulement après les avoir bien astiquées ! Elles brillaient à vous en faire mal aux yeux ! On avait bien un peu de mal à s’endormir, mais le Père Noël ne devait passer que chez les enfants endormis..Et le lendemain matin, de bonne heure, on courrait vers la cheminée voir si  on n’avait pas été oubliés. Quelle joie était la nôtre alors en découvrant , bien installées, les merveilles qu’on avait commandées. Je me souviens avoir eu le landau dont je rêvais pour ma poupée. Je l’avais trouvé tellement beau que j’ai voulu le faire voir à mes parents qui avaient leur chambre au 1er étage ! J’ai grimpé l’étage à reculons en tirant le landau…quel travail pour arriver à la chambre. Mes parents étaient heureux de ma joie …mais pas surpris du tout  …ah ! Bon  ?

                          Les vacances scolaires duraient comme maintenant pendant toute la durée des fêtes de Noël et du Jour de l’An. Nous étions très occupés avec nos nouveaux jouets.  Le jour de Noël et le Jour de l’An, on les réservait à la famille. Mais les autres jours, on jouait avec  d’autres enfants. Les filles jouaient avec leurs nouvelles poupées, jouaient à « la dame » . On se recevait en utilisant les nouvelles dinettes…Faire « comme si » nous étions des vraies maman !  Nous avons même fait un jour le Baptême de nos poupées ! Les parents d’une petite amie qui habitait près de chez nous, ont invité toutes les petites filles du quartier avec leurs poupées, et très sérieusement mon frère qui était enfant de chœur au Collège , a baptisé toutes les poupées !!! Et ensuite, nous avons eu droit à un excellent goûter avec gâteaux,  chocolat chaud, confiseries ! C’était du sérieux..Dire que le baptême était très valable, ça c’est autre chose, mais on y croyait.

                           Nous adorions ce mois de décembre. Mes grands-parents étant lorrains fêtaient la  ST NICOLAS le 6 décembre. Pour cette occasion, ils tuaient le cochon et nous envoyaient un colis de très bonnes choses, par la Poste qui fonctionnait très bien à cette époque ! Le colis mettait une journée à nous parvenir  et contenait entre autres choses, la cervelle du cochon pour mon frère et moi, toujours dans une jolie petite tasse. Qui oserait maintenant envoyer un colis de viande par la poste , sauf  à payer très cher….ce que ma grand-mère ne faisait pas ! Nous avions droit aussi à des St Nicolas en pain d’épices,  l’âne de St Nicolas également en pain d’épices…Et nous étions heureux.
                           Et je me souviens de la neige qui tombait l’hiver à cette époque. Les saisons étaient-elles plus froides que maintenant ? Nous jouions dans le jardin à faire des boules de neige, des bonhommes de neige et nous nous prenions pour des skieurs ! Nous prenions chacun deux bâtons et nous traînions les pieds dans la neige en marchant avec les bâtons. L’illusion était parfaite….enfin, presque ! Ce n’était qu’une illusion.

                            Ces petits  souvenirs me reviennent en cette période de Noël….Nos jeux étaient simples, trop enfantins penseront peut-être certains…Mais c’était notre vie et nous l’aimions."

     

                             En cette période de fête, je repense à cette fête de Noël qui était une fête familiale tant attendue...Ma mère préparait un bon repas "spécial fête"...que des choses que nous aimions et tout "fait maison"...Elle cuisinait si bien...

     

                             

     

                            

     

                            

                               

                           
           

           



     


    « Avec simplicité....Aujourd'hui...St Nicolas... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Décembre 2011 à 23:40

    Oui, c'était une belle période d'attente joyeuse...
    Vous me parlez de la Lorraine...C'était bien avant la guerre fin des années 1920/début des années 1930 ! Le colis nous arrivait en 24 heures et rien n'était abîmé ! (à cette époque, nous avions la visite du facteur 3 fois par jour (matin, midi et à 16 heures...ça fait rêver !!!) Nous attendions la St Nicolas impatiemment !
    Amicalement,

    2
    Mardi 6 Décembre 2011 à 04:36

    Alors là, Geneviève, vous avez fait fort. Un long texte plein de jolis souvenirs.

    J'ai beaucoup aimé le baptême des poupées et plus prosaïquement, le colis de cochonnailles arrivant en une journée de Lorraine à Paris. On pourrait penser que vous voulez nous faire croire au Père Noël. Même avec Chronopost payé très cher, aujourd'hui, rien n'est moins sûr que leurs délais de livraison. Oh, je médis comme toujours.

    Quant à faire comme les mamans d'aujourd'hui... C'est moins amusant de jouer à la dinette et de recevoir ses amies, entre les plats surgelés et les rencontres au café, au restaurant. Encore heureux que les mamans cajolent deux mois leurs bébés, ils sont si vite déposés chez une nounou ou dans une crèche. Je ne critique pas les mères pour lesquelles c'est souvent un déchirement mais cette société .

    Voila que je me sens bien vieille à regretter le temps jadis.
    Bisous, Geneviève et bonne journée.

    3
    Mardi 6 Décembre 2011 à 08:38

    Il ne faut pas regretter le temps jadis (c'est ça qui fait vieillir !). Le temps jadis avait du bon, le temps présent en a aussi...ce n'est plus la même chose et les mentalités ont tellement changé ! L'ancien temps, je le regarde avec tendresse et...un peu de nostalgie parfois ! Par contre, je regrette infiniment la rapidité de la poste !!!! et les bons et loyaux services qu'elle rendait...ça aussi, il faut l'oublier complètement !
    Jouer à la dinette avec services de table, services de verres, à café etc...Ils étaient adorables et tellement identiques (sauf par leur taille) à ceux de nos mamans...L'illusion était parfaite ...
    Ne médisons pas du présent...il faut l'accepter comme il est et qui sait ? c'est peut-être lui qui nous fera gagner le Paradis ?.......
    Bonne journée.

    4
    Mardi 6 Décembre 2011 à 15:48

    Bonsoir Geneviève, Période de fêtes qui signifiait aussi période de paix !! Combien il serait important de remettre tout cela en vigueur, à la place de toutes ces menaces ques les hommes se plaisent à commenter et "surcommenter". Avec mon amitié. Loic

    5
    Mardi 6 Décembre 2011 à 16:51

    La trêve...quel beau mot et comme il serait bon d'en observer une en cette période...On nous parle de plus en plus de la crise. Le climat n'est pas bon et comme il serait bon d'être encore enfant ! La Paix de Noël sera-t-elle présente cette année ?
    Bien amicalement.

    6
    Pimprenelle Des Hèch
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:52

    Votre récit a ravivé mes souvenirs d'enfance. Le mois de décembre est une période excitante, pour l'esprit. Les familles essaient d'améliorer l'ordinaire et espèrent que ces fêtes soient mémorables. Enfant, j'aimais revoir ma famille du sud-ouest, que nous voyions une fois voire deux fois par an. La cinquième semaine, n'existait pas encore alors les heures, les minutes étaient comptées pour les vivre intensément. Notre cadeau était la présence de notre famille éloignée. Je dévorais leurs paroles, j'aimais leurs accents chantant. Il y eut aussi des années sans que ce petit monde ne vienne. L'espoir de les revoir, brillait dans nos yeux...Amicalement. Pimprenelle.

    P.s: je suis épatée du temps de transport entre la Lorraine et la région parisienne. Au fait, en quelle année était-ce ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :