• Ces métiers à risques....

                         Médecins ...et autres...

     

                         Cette phrase qui me revient toujours "Quand j'étais jeune"...je ne l'aime pas trop, elle me semble partager ma vie en deux : avant/après ! Et je trouve que ça fait un peu vieux ! Mais quand même, il faut bien que j'admette que lorsque j'étais jeune, il y avait certains métiers qu'on respectait et même qu'on admirait...notamment ceux de médecin et d'instituteur (l'enseignant de nos jours...).

     

                         Médecin...je revois ces médecins de famille à qui nous faisions confiance. Ils faisaient partie...de la famille. Ils connaissaient tout de nous. Combien ils étaient respectés pour leurs connaissances et pour leur dévouement. Personne n'aurait eu l'idée de les attaquer verbalement ou pire physiquement dans leur Cabinet....

     

                         J'ai entendu hier aux actualités que bon nombre de médecins, généralistes pour la plupart, fermaient définitivement leur Cabinet par...manque de sécurité. Ils sont attaqués chez eux et ne sont plus en sécurité....Même chose d'ailleurs pour d'autres professions médicales ou para-médicales...qui n'osent plus se rendre dans certains quartiers le soir....Allons-nous laisser faire sans réagir ? Tous ces gens qui nous aident sans s'occuper de leurs RTT (!), qui se dévouent à des heures parfois invraisemblables, est-ce qu'il n'est pas possible de leur assurer un minimum de sécurité et surtout de respect ? Pendant des années, alors que mon mari était gravement malade, combien nous nous rattachions à cette idée que nous n'étions pas seuls...visites, coups de téléphone, le contact était toujours là....Je comprends qu'il y ait de quoi décourager le meilleur des meilleurs !

     

                          Des problèmes identiques se posent pour les enseignants qui ne sont plus respectés....Eux aussi étaient, dans ma jeunesse, respectés et admirés...Personne n'aurait eu l'idée de les atteindre verbalement ou physiquement...Et pourtant, c'est devenu courant.

     

                          Je n'aime pas critiquer l'époque actuelle qui a ses bons et ses mauvais côtés, tout comme mon époque jadis...Mais je suis bien obligée de reconnaître qu'il serait temps de revenir à des valeurs qui se nomment : politesse, respect de l'autre et surtout conscience. Mon père me disait toujours "Fais ce que ta conscience te dit de faire" (et ça m'agaçait !). Et si on remettait la conscience à l'honneur, en même temps que l'éducation ? ça doit être possible...

     


    « Confiance aveugle..."Non, non rien n'a changé.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Mars 2011 à 13:22

    à mon arrivée à Marseille, j'ai eu du mal à trouver un bon médecin de famille, je l'ai trouvé, cela fait trente deux ans que j'ai le même et c'est vrai il nous connaît bien, il est à l'écoute... et bientôt à la retraite  il va falloir partir en quête pour en trouver un autre 

    bon mercredi

    2
    Mercredi 30 Mars 2011 à 13:31

    Bien sûr que ça se trouve...mais je comprends leur inquiétude et leur déception...

    3
    Mercredi 30 Mars 2011 à 14:40

    Oui, Geneviève, ce doit être possible ! Mais, faire des choses qui iraient dans le sens de la réconciliation et de l’union entre nous, ça, c’est pour les paroles. Dans les actes, c’est beaucoup mieux de se détester, de s’affronter, de se battre. Nous avons supprimer le service militaire, quelle bêtise ! Nous n’avons plus de grandes guerres, et c’est bien, mais la violence qui est en chacun de nous, on en fait quoi pour l’extérioriser. Nous avons de fortes majorités gouvernementales au parlement, et l’opposition, on lui laisse quoi pour s’exprimer et tenter d’influencer le pouvoir, la rue ? Nous ne voulons plus de religion, qui la remplace ? Nous avons voulu la télévision, quelle valeur d’exemple a-t-elle ? Et l’amour, tout le monde en parle mais que veut-il dire en dehors de son aspect physique, aujourd’hui ? Je radote un peu, là. Mais votre colère est contagieuse. Avec mon amitié. Loic

    4
    Mercredi 30 Mars 2011 à 15:51

    Oh que non, vous ne radotez pas ! Je suis en colère parce que je ne me sens pas bien dans cet environnement qu'on nous impose. Qu'a-t-on fait des principes de morale ? ça aidait bien un peu non ? Les jeunes sont blasés ? il y a de quoi ! Je crois que j'ose dire parfois ce que bien des gens pensent tout bas...Privilège de l'âge...Aimer avec son coeur est devenu bien "rococo" !
    Merci pour vos commentaires. Amicalement.

    5
    Mercredi 30 Mars 2011 à 17:11

    Je ne suis sans doute pas seule à déplorer la situation lamentable des rapports humains que nous subissons chaque jour. Elle s'est installée insidueusement à l'aube des maudites années quatre-vingt où mensonge, corruption et réussite sociale étaient les maîtres-mots.

    Les excès engendrent la souffrance, la souffrance engendre la violence. Voilà où nous en sommes.

    Les parents ont été bafoués dans leur autorité par des instances marketings  peu recommandables, les enfants détournés de leurs parents à des fins mercantiles, et nous réalisons un peu tardivement le désastre.

    6
    Mercredi 30 Mars 2011 à 17:32

    C'est une constatation qu'on est malheureusement obligés de faire ! Triste...

    7
    Samedi 2 Avril 2011 à 11:52

    pour moi, c' est depuis mai 68 que tout s' est cassé !

    refuser l' autorité, les enfants rois, aider les malfrats, délaisser les victimes ! tout cela finira par la mort de la démocratie

     amitiés

    8
    Samedi 2 Avril 2011 à 12:03

    Je suis tout à fait de votre avis...Manque d'éducation certain "il est interdit d'interdire"...Ben voyons...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :