• Ces bruits détestés et détestables....


                             De 1940 à 1944...

                             Les souvenirs sont faits d'un tas d'éléments : images, odeurs, bruits divers. Certains de ces éléments-souvenirs sont agréables et on aime qu'ils vous reviennent à l'esprit, d'autres sont détestables et on aimerait bien qu'ils ne se manifestent plus jamais ! Mais voilà, notre volonté n'y fait rien et n'y peut rien ! On se souvient, sans raison, parce qu'ils nous ont tellement marqués qu'il est impossible de les rayer de notre esprit à tout jamais ! C'est ce qui m'arrive à l'occasion notamment d'une émission de télévision, de la projection d'un film de guerre sur le petit écran, documentaire ou autre...

                              Ces bruits ? mais ce sont en tout premier lieu les bruits de bottes allemandes que l'on entendait pratiquement tous les jours à partir de juin 1940 et jusqu'à la Libération en août 1944, même pour certaines régions jusqu'en 1945... Bruits de bottes des patrouilles, des parades militaires accompagnées de chants guerriers, parades auxquelles Dieu merci nous n'étions pas obligés d'assister ! Mais les patrouilles, lorsqu'on les entendait, que l'on ait l'esprit serein ou pas, la peur nous envahissait...Ce claquement des talons était dur à supporter...L'arrêt brusque devant une porte, ces voix gutturales, tout ceci n'annonçait en général rien de bon...Il en fallait si peu pour se retrouver à la kommandantur ! Les "patrouilleurs" à bicyclette étaient peut-être les plus débonnaires, tout au moins, ils faisaient moins peur ! C'est peut-être beau une allure martiale, ça en impose...mais ça vous fait trembler !

                               Et à ce mauvais souvenir des bruits de bottes, se mêle peut-être encore le souvenir de la honte et de la peine ressenties en apprenant la défaite et l'occupation de notre pays. Comment accepter cette humiliation ? On aime être fiers de ce qu'on aime, tout comme on aime être fiers de ceux qu'on aime...Ce n'était plus le cas... Alors, le claquement des bottes était très mal venu !

                               Et pendant cette même période, pour tout arranger, nous avons eu droit au bruit des sirènes et des bombardements ! Je l'ai déjà raconté, le bruit des sirènes, je n'ai jamais pu oublier et encore maintenant, je déteste...trop de mauvais souvenirs y sont attachés ! La mémoire est tenace ! Mais alors, c'était pour notre salut...ça fait toute la différence...
    « Dis, à quoi ça sert ?.....C'était ainsi...il y a 60 ans ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 18:31

    Bonsoir,

    Nous, générations d’immédiate après-guerre, pouvons comprendre. Ces souvenirs, frais chez nos parents, ont bercé notre enfance. Il y avait aussi la réquisition de logement qui obligeait une cohabitation difficile et pouvait provoquer une tâche d’amour-propre, être l’objet de soupçons, si elle ne se passait pas trop mal, à l’inverse, c’était un calvaire. Notre maison de Morlaix fut réquisitionnée. Ce ne fut pas de bons souvenirs pour mes parents. Amitiés. Loic

    2
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 20:07
    En outre, les allemands ont le génie pour les apparats, les tenues impressionnants : il suffit de voir l'aspect martial de leur casque ! d'entendre leurs voix gutturales comme vous dites ! ça devait être effectivement impressionnant et je suppose que certains films doivent raviver ces souvenirs auditifs.Quant à la défaite, ce n'était pas la faute des soldats français, ils firent ce qu'ils purent avec ce qu'ils avaient.En vous lisant, on imagine la scène.Bonne soirée Geneviève.
    3
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 21:00
    Ces bruits m'aurainet fait grincer des dents
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 22:48
    Oui, certains films me ramènent à cette époque...Il y a des bruits  qu'on n'arrive pas à oublier et c'est pourtant bien loin maintenant !
    5
    Vendredi 3 Juillet 2009 à 22:53
    Je comprends vos parents. Je ne sais ce qu'aurait fait ma mère, Lorraine, si elle avait dû vivre avec l'occupant....
    6
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:10
    Juste un petit clin d'oeil aujourd'hui Geneviève . Rien à ajouter à ce post, il suffit de se mettre à votre place...
    7
    Chris
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:10
    Un coucou en passant.
    Passez un bon week-end, ici il fait toujours très chaud.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :