• Ce repos pascal....

                  Lundi de Pâques...jour férié, comme je l'ai toujours connu ! Samedi, dimanche, Lundi, trois jours pour se reposer ! En ça, rien de changé...sauf qu'avec le jeu des RTT maintenant, ces trois jours peuvent comprendre le vendredi et (pourquoi pas ? )le mardi...Il s'agit donc de vraies petites vacances que nous ne connaissions pas jadis !

                  A l'école, le samedi veille de Pâques voyait les élèves...fidèles au poste ! Pas de vacances, mais journée réservée aux travaux manuels...Et je me souviens qu'il y avait quelques absents dont les parents ne travaillaient pas et qui profitaient de cette date pour rendre visite aux grands-parents...Il faut rappeler que j'habitais à JUVISY, banlieue de PARIS et que les "employés de chemin de fer" étaient nombreux...et qu'ils avaient droit plusieurs fois par an à des "voyages gratuits" pour eux-mêmes et leur famille ! Donc, ils en profitaient notamment à Pâques...Ce qui remplissait les trains et vidait les écoles ! Celles-ci restaient donc ouvertes, mais ... place aux matières "passe-partout" ! Pas de compositions à l'horizon !

                   Le dimanche de Pâques nous voyait à la messe, arborant les tenues nouvelles de la saison d'été ... même si le temps était gris ! Je me souviens d'un chapeau de paille blanc (tenue d'uniforme) que j'ai mis sur ma tête alors qu'un parapluie aurait été bien utile ! Mon père, furieux, ne voulant pas que je sorte ainsi, avait préféré qu'on me donne une heure de colle," plutôt que de voir sa fille ressembler à une débile" ! Il avait eu le dernier mot, j'étais partie retrouver les élèves à l'église, avec mon chapeau d'hiver....Le résultat ne s'était pas fait attendre ! "z'aurez une heure !" C'était jadis ....on écoutait les parents...

                   Après la messe, retour à la maison où nous attendaient les œufs, poissons et poules en chocolat déposés par les cloches ! Et alors, une bonne odeur de cuisine nous arrivait, ma mère s'affairant et préparant un bon repas pour les invités du jour : grands-parents, oncle et tante, cousins et cousines arrivant de PARIS pour passer une bonne journée à l'air...Tout le monde était content ! il n'y avait pas besoin d'aller bien loin de PARIS, la banlieue, c'était un peu la campagne ! Nous gardions les "habits du dimanche" toute la journée...et nous devions impérativement "y faire attention" ! Il fallait qu'ils durent tout un été !

                  Pendant la guerre...rien de spécial pour fêter Pâques ! Ma mère essayait de préparer "avec les moyens du bord" un petit repas de fête, c'est-à-dire meilleur que les autres jours...Repas que nous prenions à deux, la famille étant dispersée et les idées un peu "sombres" ! Douloureux souvenirs...

                  Et voilà ! si j'ai le souvenir de certaines vacances de Pâques pour aller à la découverte d'horizons nouveaux, j'ai bien conscience que nous étions un peu privilégiés, mon père ayant une profession libérale, ce qui n'était pas le cas de toutes mes camarades de classe...Mais pas question de week-ends prolongés n'importe quand...Le travail commandait.

    « Le retour.......Souvenirs de.....ROBION ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Avril 2015 à 16:29

    c' est vrai que Pâques c' était un peu plus que des vacances.

    Il  y avait les rameaux, le vendredi saint sans viande, puis la messe du dimanche pour la résurrection du Christ.

    L' occasion de se retrouver en famille, quelques sorties selon le temps, mais au moins ça prenait de l' importance.

     

    Aujourd' hui, ce ne sont bien souvent que quelques jours de congés prolongés.

    Bonne soirée Genenviève

     Bisous

    2
    Lundi 6 Avril 2015 à 17:14

    Tout a tellement changé depuis mon enfance !!! En banlieue de PARIS, se trouvaient des résidences secondaires...où on se rendait par le train...Rien à voir avec les habitudes actuelles !
    Les réunions de famille étaient "bon enfant". On était heureux de se retrouver autour de la table...
    Et il y avait beaucoup moins de vacances ! L'ambiance générale était différente. Faut-il regretter ?

    3
    Lundi 6 Avril 2015 à 17:50

    En Alsace il y avait aussi le vendredi, qui est toujours férié d'ailleurs. Cela faisait quatre jours. Petits nous recevions aussi de nouveaux vêtements et de nouvelles chaussures que nous nous empressions de mettre le jour de Pâques. Pour nous c'était culte et ensuite repas avec toute la famille. Dommage ces traditions se perdent ou se sont perdues... Bon début de semaine Geneviève

    4
    Lundi 6 Avril 2015 à 18:10

    J'ai le souvenir de Pâques en Lorraine, chez mes grands-parents maternels...Très bons souvenirs. Mais les traditions se perdent et c'est dommage !
    Bonne semaine avec du beau temps. Ici, le soleil est bien présent .

    5
    Vendredi 24 Avril 2015 à 09:46

    De Pâques j'ai des souvenirs bien différents soit à Grenoble avec du soleil ou même de la neige soit dans le Midi avec plus ou moins de chaleur et toujours des oeufs en chocolat, des poules, des cloches, des poussins en sucre... Que de gourmandises après un Carême plus ou moins, mais plutôt bien respecté. Jamais de viande le Vendredi Saint !

    Quant aux vacances de cette période, j'ai eu droit au ski ou à la plage. Je faisais partie des privilégiés par raisons familiales : une grand-mère savoyarde et une andalouse. 

    Je poursuis ma lecture de rattrapage car je n'aime pas louper un de vos billets.

    Je vous embrasse. À tout de suite, plus loin.

    6
    Vendredi 24 Avril 2015 à 10:27

    Vous voudrez bien m' excuser si je ne réponds pas à tous vos commentaires ! mais..."le cœur y est" ! Je ne suis pas trop opérationnelle aujourd'hui ! et si je veux déjeuner à midi, il me faut être un peu plus courageuse !

    Merci pour toutes ces visites. Bises.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :