• Ce jour-là......

                  3 septembre 1939 - Le sort en était jeté ! Depuis de longs mois, on en parlait de cette guerre qu'on "sentait venir"... malgré les accords de MUNICH....Depuis la veille, des affiches étaient placardées un peu partout : Ordre de Mobilisation Générale ! ce qui ne laissait rien présager de bon. On s'y attendait évidemment, mais notre voisin Hitler irait-il "jusqu'au bout" ? La réponse fut oui (malheureusement). Et en ce dimanche 3 septembre, déclaration de guerre à l'Allemagne par la France et l'Angleterre.

                 C'en était terminé de ma jeunesse et de celle de bien d'autres ! Notre adolescence fut zappée...Imagine-t-on actuellement des jeunes (je n'avais pas 17 ans) de cet âge, passer directement de l'enfance à l'âge adulte ? de l'insouciance aux responsabilités ? J'ai toujours pensé qu'on m'avait volé quelque chose : les plus belles années de ma vie....Dans beaucoup de foyers, les hommes avaient été rappelés sous les drapeaux, parfois depuis des mois...Certains ont appris la naissance d'un enfant qu'ils n'ont pu connaître qu'en 1945 et même un peu plus ! Les femmes qui, pour la plupart, restaient au foyer avant la guerre, ont été obligées de travailler et de remplacer leur homme absent. Elles menaient de front leur travail à l'extérieur et l'éducation des enfants, la tenue du ménage et...à partir de 1940, le ravitaillement de la famille tellement difficile pendant l'occupation ! Bien des jeunes ont été obligés d'abandonner les études entreprises, la mère ne pouvant pas subvenir à toutes les dépenses ! C'est ce qui m'est arrivé et ce qui m'a mis "du plomb dans la tête" ! Mon père avait été rappelé début septembre 1939, mon frère profitant de ses 18 ans arrivés le 4 septembre 1939, s'est engagé...Tout ça, j'en ai déjà parlé à maintes reprises...

                  J'ai dû travailler, armée simplement d'un diplôme de sténographie et dactylographie...et d'une première année de droit...J'ai eu la chance de trouver un travail chez un ami de mes parents, qui m'a proposé de "m'apprendre mon métier de secrétaire" (ce que je ne voulais absolument pas faire !!!), de me prendre pendant un an pendant lequel il m'a fait passer dans tous les services de son entreprise, mais sans aucun salaire !!! J'ai rouspété dur, mais ma mère a tenu bon et...je ne l'ai jamais regretté ! Cet ami m'a tout appris...et en même temps, mon enfance s'envolait ! D'insouciante, je suis devenue responsable...et je suis reconnaissante à mon père d'avoir insisté pour me faire apprendre cette sténographie et dactylographie et de m'avoir inscrite à la Faculté de droit ! Alors que je lui avais dit "je te préviens, je ne me servirai jamais de tout ça", les évènements ont fait que cela m'a bien rendu service et que, petit à petit, j'y ai pris goût ! A l'époque, le père décidait souvent...Moi qui voulait faire une école d'art ! Rien à voir...

                  Lorsque la guerre a été terminée, j'allais sur mes 23 ans ! Six ans de perdus ? Peut-être pas puisque j'y avais gagné de perdre cette insouciance qui me caractérisait au désespoir de mes parents ! Parfois quand je pense aux jeunes dont beaucoup ne se sentent pas responsables, je me dis qu'on ne peut tout de même pas leur "inventer une guerre" pour leur permettre de réfléchir ! Il y a certainement des moyens moins dramatiques...

                  A certaines dates, et celle d'aujourd'hui s'y prête, mes souvenirs remontent du fond de mon esprit, et je réfléchis à cette époque...Et je me dis qu'il ne faut pas que les jeunes désespèrent...Avec un peu de courage et de réflexion on arrive à supporter l'adversité...Est-ce mon côté "rester zen" ou un reste d'insouciance de ma prime jeunesse qui me font donner ce conseil ?

                 

                 

     

     

     

     

    « Pour "accompagner" la rentrée des classes ........De tout petits souvenirs..........si grands ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 13:12

    Bonjour Magitte

    C'est certainement ces événements vécus qui font que vous êtes pleine d'optimisme .

    Cela a été des temps très durs ,ce pourquoi il est bon que beaucoup soient encore présents pour rappeler ces souvenirs douloureux .

    Et votre coté zen ,je le ressens chez ma jeunesse qui sont plein d'optimisme et qui souvent nous remontent eux le moral quand on craint pour leur devenir .

    Vous nous donnez des leçons de sagesse et ce pourquoi je vous remercie pour ces moments partagés .

    Que j'aime à venir vous lire .

    Je me permets de vous déposer un gros bisou .

    Belle journée à vous Magitte

    2
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 14:33

    Merci pour les compliments...et le bisou ! En effet, la guerre ne nous a pas épargnés mes parents et moi...(frère tué en juin 1940, maison complètement détruite en 1944, etc...) mais nous avons fait face ma mère et moi. Et pourtant, ce que je pouvais "ne pas m'en faire" avant la guerre...Je pensais toujours que tout pouvait s'arranger et je comptais peut-être un peu trop sur "les autres". La guerre m'a appris autre chose et mon caractère optimiste y a gagné ! Mais, je pense toujours que tout s'arrangera ! Ce qui a fait que pendant l'occupation, j'ai toujours gardé l'Espoir...de jours meilleurs (ce qui est arrivé).

    Je crois que les "anciens" comme moi, ont un devoir de transmission envers les jeunes . Nous avons des choses tristes, mais aussi des plus gaies (!) à faire connaître aux autres générations. Nous ne sommes pas que des croulants ! C'est un petit garçon de 9 ans qui m'a donné l'idée de faire un blog. Il adore l'histoire et un jour, alors que j'étais chez ma fille, il est venu près de moi et il m'a dit:"Il parait que vous avez connu la guerre" Ce à quoi j'ai répondu "oh oui, j'ai même été sous un bombardement pendant une heure"...Alors, il ne m'a plus lâchée et je lui ai raconté guerre de 39/45 et bombardement ! Ma fille m'a dit alors: "tu devrais écrire tout ce que tu racontes".... ce que j'ai fait. J'ai même publié un livre en 2009, en reprenant les articles de mon blog concernant le période 1939/1945...! je ne doutais de rien ! Mes enfants garderont au moins des traces de ma mémoire !

    A mon tour de vous faire un bisou. Je suis très heureuse d'avoir fait votre connaissance !

    Passez une bonne journée.

     

    3
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 14:38

    Il y a des périodes dans notre vie qui nous métamorphosent. Bon jeudi

    4
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 14:44

    Tout à fait exact !

    Amicalement.

    5
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 17:35

    Lorsque le danger menace le pays, il faut bien réagir, même si on a refusé l' évidence et oublié de s' y préparer.

     Comme toujours, c' est la population qui trinque.

    Je me demande si  aujourd' hui, nous ne fermons pas une fois de plus  les yeux sur ce qui risque d' arriver, entrainés par l' Otan, cad les USA.pr^ts à tout pour garder  leur suprématie.

    Les parents sont souvent de bon conseil, et on s' en aperçoit par la suite !

     Passe une bonne soirée Geneviève

     Bisous

     

     

    6
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 17:46

    J'ai un peu peur qu'on refasse la même bêtise qu'en 1939 ! "Nous sommes les plus forts", même rengaine ! Et pendant ce temps.....
    Oh que oui, les parents sont parfois de bon conseil...dommage, on s'en aperçoit bien trop tard ...
    Excellente soirée et très bonne fin de semaine.

    7
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 19:15

    bonsoir magitte,

     

    On a du mal à imaginer et avec vos récits on se rend mieux compte de ce que ça a du être, merci de raconter et au fait vous vouliez devenir quoi? votre métier rêvé? je vous embrasse

    8
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 19:38

    Ce que je voulais faire ?j 'étais passionnée de dessin et peinture...Mon professeur me poussait dans cette voie. Quand mon père m'a dit d'apprendre la sténo, la dactylo et des études de droit, je n'étais pas d'accord du tout . Lui m'avait dit que peintre "c'était un métier de crève-la-faim" mais que par contre, il m'autorisait à continuer des cours avec mon ancien professeur "pour le plaisir"...ce que j'ai fait jusqu'en avril 1944...le bombardement de JUVISY a tout arrêté ! Ce professeur était 1er Prix de Rome de peinture et voyait tous ses élèves faire comme lui !...

    On a peut-être du mal à imaginer ce qu'était cette période de guerre...Mais je sais que j'en parle beaucoup...elle m'a beaucoup marquée...comme elle a dû marquer les gens de ma génération. J'ai un peu l'impression d'avoir eu plusieurs vies....C'est du passé maintenant et j'espère que ça le restera...

    Bonne soirée. Bises.

     

     

    9
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 20:01

    merci des précisions et j'aime vous entendre nous raconter tout ça vous savez et en vous lisant je me dis que j'aurais été stressée et hyper effrayée tout ce temps, il faut en parler pour le devoir de mémoire et ne jamais oublier, nous avons en commun l'envie jamais concrétisée pour des raisons différentes

    mais les mêmes objections parentales dommage pour l'ART et nous, bonne soirée à vous

    10
    Jeudi 3 Septembre 2015 à 20:55

    En ce qui me concerne, l'art y a peut-être gagné !!! Mais j'en avais tellement envie ! Depuis au moins 30 ans, je n'ai jamais retouché à une boite de peinture ! je le regrette parfois....mais bon...il ne faut pas vivre de regrets !
    Vous aviez eu le même problème avec vos parents ? Chez moi, c'était surtout mon père qui commandait !!!C'était ainsi jadis !
    Pendant la guerre, à part la nuit du bombardement, je ne me souviens pas d'avoir été stressée...Il fallait tellement s'investir pour tout !

    Cette fois-ci, je vous souhaite une très bonne soirée. Je vais aller feuilleter les programmes de télévision !!!! et au besoin, regarder quelque chose !

    11
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 18:53

    hahha que dites vous , mes parents estimaient que étant gauchère je ne pouvais être artiste, puis que ça aurait pas de débouchés, mais de leur part tout ça est logique, mais aucun regret ça sert à rien. Et je peins des objets, des meubles, fais des pâtes à sel.... et me mettrai bien un jour à la terre pour faire des objets en terre cuite , bonne soirée à vous

    12
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 19:20

    Ne faites pas comme moi qui ai laissé tout tomber ! Pendant la guerre, je faisais des programmes pour les fêtes en faveur des prisonniers...Et quand j'ai eu mes enfants, je faisais encore pas mal de dessins et....toujours des programmes pour les fêtes de leurs écoles !!! et pour mon plaisir aussi. Mais, plus tard....rien ! j'étais trop prise par mon travail et...le reste ! Je remets toujours à plus tard, mais maintenant, il ne serait que temps !
    Bonne soirée. Bises.

    13
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 19:56

    Je suis vos conseils pas de pbes et une fois dans le gard j'ai prévu de peindre une commode et un biblus, vous je comprends qu'avec le travail.... bonne soirée, bises

    14
    Vendredi 4 Septembre 2015 à 21:50

    Bon courage pour vos projets futurs !

    Bonne nuit.

    15
    Samedi 5 Septembre 2015 à 09:09

    Bonjour Geneviève, la guerre fut une période décisive pour beaucoup qui y ont vu un changement de trajectoire pour toujours. Destin ? C'est l'histoire qui fabrique ou la comédie, ou la tragédie. Ceci n'est pas seulement vrai pour les hommes politiques, les dictateurs ou les empereurs, c'est vrai aussi pour les écrivains, pour les cinéastes pour les musiciens. Marivaux de son temps était considéré comme un fort mauvais écrivain, et quelques années plus tard comme un génie (Ronsard. Vivaldi, également) Mais depuis que je vous lis, vous et d'autres, nul ne saurait penser qu'ils ont un grand destin et qui sont à mes yeux des modèles magnifiques d'humanité. Les grand destins ne sont peut-être pas toujours où on croit.

    Aujourd'hui dernière ballade à Paris, en famille avant mon départ demain matin. J'ai confié votre pièce à mon ami d'enfance Filou (Philippe), qui vous l'enverra. Elle aussi doit avoir une histoire dont nul ne sait. Il est du même village que moi dans l'Oise, et connaît bien Paris aussi. Il veille un peu sur le jardin pendant mon absence car maman est âgée. Je lui ai signalé votre blog, car il n'en possède pas, mais je sais qu'il commente parfois chez notre ami Pierre.

    A très bientôt. Bisous, Pimprenelle.

    16
    Jacqueline
    Samedi 5 Septembre 2015 à 11:14

    Bonjour Magitte

    Je reviens vers vous .

    Nous  nous posions la question mon époux et moi

    Pouvons nous trouver encore ce livre que vous avez publié ?

    Il est inutile que je vous précise que nous sommes passionnés par cette époque même celle de 14/18 .

    Nous étions encore dans le Vercors la semaine passée pour visiter des lieux de mémoire  .

    Je vous souhaite en attendant une très belle fin de semaine .

    PS/ Il nous faudra du temps pour vous lire , on reprendra votre blog par le commencement .

    Merci de nous permettre ce partage .

    Au plaisir de vous lire

     

     

     

    17
    Samedi 5 Septembre 2015 à 12:29

    @ - Pimprenelle - Vous avez raison, les grands destins ne sont pas toujours où l'on croit ! Je crois que mon destin était tout simplement d'être mère de famille, et j'ai beaucoup apprécié ! C'était ma vie : mère et grand-mère ! (et aussi épouse !)

    Merci d'avance à votre ami Filou pour cette pièce de 1922 (excellent "crû" ! pour les naissances !)A toutes fins utiles, je vous confirme mon N° d'appartement : N°21 ! les facteurs tiennent à ce numéro ! Et merci à vous d'avoir communiqué l'adresse de mon blog ...J'ai été fatiguée cet été et je n'ai pas été très assidue pour l'écriture !

    Il me reste à vous souhaiter une bonne promenade dans PARIS et un très bon voyage vers les USA...Merci pour votre gentillesse et votre fidélité.

    A très bientôt ? Bien amicalement. Geneviève.

     

     

    18
    Samedi 5 Septembre 2015 à 12:38

    Bonjour Jacqueline,
    Oui, vous pouvez trouver ce livre "Au fil de ma mémoire", soit chez l'éditeur Edilivre, à la FNAC je crois, chez AMAZON.fr ou autres libraires...
    Mais si vous relisez tous les articles de mon blog (quel courage !)je vous signale que ce livre est, concernant la période 1939/1945 un condensé des articles de mon blog...
    Merci d'avance pour votre lecture et l'intérêt que vous me portez .... Ce livre, je l'avais fait surtout pour ma famille et mon fils et ma belle-fille m'avaient aidée à "extirper" les articles qui me semblaient les plus "représentatifs" de l'époque. Vous pourrez voir, que si nous étions tristes, nous prenions certains moments avec humour ! c'est ce qui nous aidait à vivre !

    Passez une bonne journée. Je vous embrasse.

    19
    Jacqueline
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 12:46

    Bonjour Magitte

    Je reviens vers vous.

    J'avoue , je délaisse involontairement le peu de blogs que je visitais pour des raisons de santé .

    Mais votre livre( que nous attendions pour le 11 ) Amazon et Edilivre  se moquent de nous .

    Payé par CB  et encaissé et à ce jour toujours rien .Promis pour le 11 au départ

    Maintenant pour le 25 .Tiendront ils parole ?
    Je suis peinée . En ce  moment, dans mon sac à main , il me serait utile .

    Je vais l'apprécier quand il nous parviendra .

    Mon époux m'a promis la primeur .

    Je vous dépose un bisou au passage .

    Et je reviendrai alors après lecture .

     

    20
    Jacqueline
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 13:16

    Il se mérite

    Ce pourquoi on va l'appeler

    Désiré (sourire)

     

    21
    Jeudi 17 Septembre 2015 à 13:49

    J'espère que "Désiré" ne se fera pas trop attendre !

    Si je comprends bien, vous avez des problèmes de santé ? j'espère que ce n'est pas grave ? Tenez-moi au courant si vous le voulez bien. Merci !

    22
    Jacqueline
    Samedi 19 Septembre 2015 à 09:51

    Je vous rassure Magitte

    Cela n'a pas atteint encore la  langue wink2

    Ni mon envie de me battre .

    J'aime trop la vie et surtout les miens .

    Bises à vous .

     

     

     

     

    23
    Samedi 19 Septembre 2015 à 12:13

    La langue, si je me réfère à moi, doit être la dernière chose atteinte....Mon mari, assez moqueur, disait toujours à ma mère: "je me demande pourquoi vous lui avez mis tant de force dans la langue et beaucoup moins dans les bras !!!" Il est exact que j'ai très peu de forces dans les bras....

    Battez-vous pour que votre maladie s'en aille vite ! Ne serait-ce que pour les vôtres ! Mes vœux vous accompagnent et un bisou !

    24
    Jacqueline
    Lundi 21 Septembre 2015 à 10:25

    Bonjour, Magitte

    Inutile de vous dire la joie à la levée du courrier samedi .

    J'ai donc passé un moment délicieux dimanche après midi .
    Oui, car votre récit m'a captivé

    J'avais, l'impression d'y retrouver  le vécu de nos parents respectifs .Mon époux a eu la même sensation .

    Vous avez souffert c'est indéniable , mais vous mettez toujours un point sur votre  coquetterie et que d'humour (comme avec l'allemand qui a interpellé votre maman) et le sang du lapin .

    Par contre ,je comprends votre  douleur à la perte de votre frère .
    Mais ne vous a t'il pas insufflé cette force et ce courage dont vous avez fait preuve" votre maman et vous même "

    Franchement ,vous avez des talents d'écriture .

    Même, si ce sont des événements plus que douloureux qui ont permis la réalisation de ce livre . 

    Belle semaine à vous , je vous dépose un bisou affectueux .

    PS/ Dommage que nous soyons  si loin pour une dédicace (sourire)

     

     

     

     

     

    25
    Jacqueline
    Lundi 21 Septembre 2015 à 10:41

    Pour vous  faire sourire 

    Mon époux fait de même avec sa prothèse auditive " parfois " .

     

     

    26
    Lundi 21 Septembre 2015 à 12:31

    Trop tard maintenant pour "écrire" ! mais j'aurais aimé quand j'avais 15 ans ! C'est bien loin !

    Il est possible que mon frère m'ait insufflé sa force... je l'admirais tellement et nous n'avions que 15 mois d'écart ! On se ressemblait pour certaines choses, sauf pour les "maths" ! C'était un matheux et moi une littéraire ! Lui, pensait qu'il n'y avait pas besoin de "délayer", qu'on pouvait dire les choses en peu de mots ! (il me faisait mes devoirs de maths, je lui faisais ses dissertations !!!

    Si ce livre vous a plu, j'en suis vraiment contente ! C'est gentil de me le dire., et je vous en remercie.

    Continuez à bien vous soigner. Je vous embrasse.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :