• Ce bon vieux "certif..."...


                             Nostalgie....

                             Pour moi, cette rude épreuve avait eu lieu alors que j'avais 11 ans..J'avais eu la chance, de par ma date de naissance d'abord et parce que j'avais appris à lire très tôt, de "cumuler" un peu d'avance...Jadis, quand un enfant savait lire, on le faisait passer dans la classe supérieure, sans se poser de questions ! Et pour apprendre à lire, on apprenait à lire ! couramment ! Lire, compter, écrire...avec ça, vous étiez parés ! Dès le cours élémentaire qu'on appelait alors la dixième, puis la neuvième, et le cours moyen appelé alors huitième puis septième, on se préparait au Certificat d'études... C'est que pour la plupart, les études n'étaient pas longues, le certificat d'études annonçant très souvent la fin de la scolarité. Etre admis dans la classe du certificat était une promotion...

                              Les instituteurs et institutrices d'alors mettaient tout leur dévouement et leur savoir à vous préparer à ce grand jour...Révisions, révisions, révisions...Il fallait être fin prêt pour le mois de juin...Il y allait de la réputation de l'enseignant, de l'école et de la vôtre ! "Avoir son certif ", ça voulait dire que les portes s'ouvraient devant vous, soit pour continuer encore quelques années, soit pour aller en apprentissage, soit pour les plus retardataires faire connaissance avec le monde du travail, déjà ! C'était une nouvelle vie qui commençait, vous n'étiez plus un enfant...Vous pouviez aller travailler dans l'administration, promotion sociale pour bien des enfants dont les parents suaient sang et eau pour faire vivre leur famille.

                              Et avoir son certif, c'était aussi la fête et les cadeaux ! ce jour était vraiment marqué dans la famille...on se privait, on se mettait à plusieurs pour offrir une jolie montre, un beau stylo, ou, très souvent cette belle bicyclette tant convoitée par le candidat et dont l'envie lui faisait faire ses révisions avec plus de force et de courage ! Le premier vélo, quel rêve ! Mais, avant, il fallait réussir ! Les épreuves étaient relativement difficiles, elles duraient la journée entière. Problèmes de robinets qui fuyaient, de trains qui se croisaient, de dépenses diverses avec remises, de surfaces, de circonférences, de quadrilatères...le choix était vaste ! Et l'orthographe : cinq fautes...et vous n'aviez plus qu'à repasser l'année suivante ! E-li-mi-na-toi-re ! Pas de rattrapage ! Il y avait une rédaction aussi, et épreuves orales l'après-midi, notamment récitation...Je me souviens, j'avais récité "Milly ou la Terre Natale" de Lamartine. Souvenirs...Et il fallait attendre le soir pour connaître les résultats et...les mentions ! Avoir son certificat c'était bien, mais l'avoir avec mention, c'était infiniment mieux !

                               Tout ça, c'est du passé...Comme d'autres examens, le "Certif" a été supprimé...Il avait pourtant son utilité...Et parfois, je me demande ce qu'il adviendrait des élèves qui passent leur bac, s'ils devaient passer les épreuves du bon vieux certificat, mais avec les moyens de l'époque : sans calculettes et autres matériels qui aident ... Allez savoir !

    « Quelle vitesse !......Demain, je ferai..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Juin 2009 à 13:14
    Le Bac nouvelle version a lontemps "remplacé" le Certificat. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.
    2
    Samedi 27 Juin 2009 à 20:55
    Geneviève, j'ai quand même connu plus ou moins cela, même si de mon temps, le bac avait pris le pas sur le " certif " en matière de prestige.Ah ces histoires de problèmes de calcul divers, ces analyses grammaticales...je serais incapable de les refaire pour ma part.Il en allait de l'honneur de l'instituteur(trice), de la famille aussi : ce que vous rappelez, doit sembler bien étrange aux jeunes lectrices et lecteurs.Est-ce que vous "faites" les marchés aux livres Geneviève ? Pour ce qui me concerne, j'ai réussi à retrouver tous les livres de lecture et de grammaire sur lesquels j'ai étudiés, du CP au CM2 : c'est fascinant et le texte et les images vous rafraichissent la mémoire, avec plein de détails.Bonne soirée !
    3
    Samedi 27 Juin 2009 à 23:02
    Non, je ne fais plus les marchés aux livres..Mais j'aime bien retrouver de temps en temps des vieux bouquins de classe. Je crois que je ne saurais plus faire non plus d'analyses...Mais pour moi, c'est bien loin !
    4
    Dimanche 28 Juin 2009 à 08:30
    Pourquoi nous en sommes arrivés là ? bonne question ! peut-être tout simplement par manque de simplicité...On ne survolait pas un tas de choses, on apprenait à fond les matières fondamentales qu'on appelait alors : calcul, arithmétique, dictée, rédaction, leçons de choses...et surtout lecture !
    Autres temps, autres moeurs...
    Bonne journée...
    5
    Dimanche 28 Juin 2009 à 11:06

    Sûrement un des plus beau diplôme ! Et difficile ! Bien des bacheliers du jour ne l’auraient pas eu ! Je suis fier de l’avoir passé et fier de le posséder. C’était vraiment un gage de nos savoirs de base, lire, compter, écrire, raisonner, juger… Le progrès n’est pas toujours là où on le pense ! Amicalement. Loic

    6
    Dimanche 28 Juin 2009 à 11:57
    Je vois que je ne suis pas la seule de mon avis ! mais chut...il ne faut pas le dire !
    Amitiés.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Lundi 29 Juin 2009 à 12:38
    Et quant on le réussissait, on était super contents, car il n'était pas facile...
    8
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:10
    ah! Geneviève! comme j'aime vous lire!!
    et, savez-vous, vos souvenirs m'aident à faire ressurgir les miens !
    Maman, née en 1908, a eu son "certif" à 13 ans. Elle écrivait un français parfait, sans aucune faute, savait rédiger joliment, avait une bonne culture générale.
    comme les choses ont changé !
    pourquoi, comment en sommes-nous arrivés là ?
    bonne journée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :