• C'était aussi un dimanche....

                                           25 juillet 2004....

     

                                           Ce jour-là, après la longue route que nous avions faite ensemble pendant 58 ans, tu es parti. Et ne voulant pas le croire, je me suis retrouvée anéantie, les mains vides et l'esprit dans le même état. Tu avais fini de lutter toi qui, pendant toutes ces années de maladie, avais été si fort.

     

                        En attendant que les enfants arrivent de leur région respective, les infirmières dévouées sont restées près de moi, et notre médecin "passant te voir" avant ce qu'il croyait être une journée de repos pour lui, est resté là aussi, toute la matinée pour me parler et me réconforter...Je n'oublierai jamais le dévouement de ces gens et l'amitié dont ils ont fait preuve.

     

                        C'est à eux que je veux rendre grâces aujourd'hui. A une époque où il est de bon ton de critiquer certaines professions, c'est un devoir pour moi de crier bien fort qu'on peut trouver le même dévouement que jadis, quand les médecins étaient respectés. Le "médecin de famille", celui qui connaissait tout de vous, existe toujours, même si certains sont parfois découragés à notre époque où la reconnaissance des valeurs est un peu mise à mal...Les infirmières ? j'ai continué à les voir...Merci à tous.

     

                         Et si j'ai appris à me servir d'un ordinateur, objet dont j'avais seulement entendu parler "par les autres", c'est grâce à ce médecin, qui me l'a prescrit comme traitement, alors que je réclamais "des petites pilules roses...ou bleues" pour combattre cette dépression que je sentais venir ! "Non, m'a-t-il dit, certainement pas ! vous allez vous mettre à l'ordinateur, je vous verrais très bien là-dessus...Au besoin, je vous aiderai..."Depuis des années, minitel, fax, me permettaient déjà d'être un peu dans le vent ! Et voilà ! Tout le monde m'a aidée, médecin, ancien kiné de mon mari, mes enfants, petits-enfants, voisin....Et tant bien que mal, j'y suis arrivée...Je ne suis pas un "crac", loin de là, mais mon esprit a été bien occupé et...le reste est venu ! Tu aurais été fier de moi mon mari !

     

                          Merci encore une fois à tous !

     

                        

    « A quoi bon....faire les idiots !"Celui qui ne sait pas".... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Juillet 2010 à 09:30

    Pensées pour vous Geneviève, en ce jour "pas comme les autres"....On dit toujours : "la vie continue" et vous en êtes la preuve. Mais j'imagine combien cela doit être difficile et douloureux. Il a eu une excellente idée, ce médecin !

    A bientôt sur le Net (formidable outil, s'il est utilisé à bon escient...Ce n'est pas toujours le cas, malheureusement, mais retenons en le meilleur.....).

    2
    Dimanche 25 Juillet 2010 à 09:46

    Merci infiniment. Oui, c'est un peu difficile pour moi aujourd'hui avec cette similitude de jour...Les souvenirs arrivent en foule...Je vous embrasse "de loin" !

    3
    Lundi 26 Juillet 2010 à 18:26

    j' ai grand plaisir à lire ce témoignage qui va à l' encontre de quelques uns de mes articlesoù je dénonce ceux qui signent le serment d' hyppocrite, plutôt que d' Hippocrate.

    Je connais bien cet état d' âme qui nous agresse, lorsqu' on voit qu' il n' y a rien que l' on puisse faire et que nous ne sommes que des témoins impuissants.

    bonne soirée amitiés

    4
    Lundi 26 Juillet 2010 à 18:28

    C'est un bel hommage que vous faites à l'homme de votre vie. Il y a des dates comme ça qui sont à jamais inscrites dans notre mémoire. Comme ce médecin était psychologue, cela vous a permis de sortir d'un isolement dans lequel tout être humain plongé dans le deuil a du mal à sortir.

    Je connais un peu votre blog car j'y suis passé de temps à autre (grâce à Morsli)

    Amicalement, Nadine

    Amicalement, Nadine

    5
    Lundi 26 Juillet 2010 à 19:41

    Je voulais en parler ....par esprit de justice ! Témoin impuissant, je l'ai été...mais mon mari ne se plaignait jamais et ça aide..et j'ai été très entourée...sauf par un médecin de l'hopital qui lui, ne "faisait pas de sentiment". Je pense même qu'il n'avait aucun sentiment. Le serment d'Hypocrate, il ne devait plus s'en souvenir !

    6
    Lundi 26 Juillet 2010 à 19:48

    Visite et commentaire me font très plaisir...Merci. Pas facile de vivre après un deuil et l'ordinateur était une très bonne thérapie !
    Amitiés

    7
    Lundi 26 Juillet 2010 à 20:09

    Jai des frissons en lisant ton article pour ce medecin ces infirmiere (ma femme en est une ) et ton mari...

    8
    Lundi 26 Juillet 2010 à 20:53

    Médecin et infirmières ? Pour moi, ils ne font qu'un. J'ai tellement pu compter sur eux ! Votre femme exerce un très beau métier.

    9
    Mardi 27 Juillet 2010 à 08:21

    Mais bien sûr ! il y a encore des gens dévoués ! Quant à l'ordi...c'est la réussite du siècle en ce qui me concerne !!!

    10
    Mercredi 28 Juillet 2010 à 22:12

    Vous emblez témoigner de la compétence et du contact humain qui peuvent encore exister de nos jours, mais cela devient rare, alors vous avez bien raison d'apprécier les qualités de votre médecin.

    11
    Jeudi 29 Juillet 2010 à 08:08

    Même rare, cela existe encore heureusement !

    12
    Brigitte
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:01

    Bonjour Geneviève.C'est avec émotion que j'ai lu cette page,j'ai même fini les larmes aux yeux.Heureusement qu'il y a encore des personnes pleines d'humanités.
    Et qu'elle bonne idée a eut ce medecin de vous mettre un ordi dans les mains.
    Je vous souhaite une bonne journée,et bon courage.Brigitte

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :