• Avant la guerre...la mode...

                                          Pas si pratique que ça !

                                          Parce que je viens d'apercevoir une image dans un film à la télévision, me voilà repartie dans mes souvenirs très lointains ! Souvenir de la tenue que mon père endossait pour aller travailler ! il m'en faut peu et c'est reparti ! Sa tenue n'avait rien de spécial, c'était celle des hommes de l'époque travaillant dans des bureaux...ou ayant des professions libérales.

                                           Costume trois pièces obligatoire, dont le gilet et ses goussets dans lesquels on trouvait notamment, attachée à une magnifique chaîne en or ou éventuellement en argent, la montre dite "de gousset". Je ne sais si les montres-bracelets existaient déjà, mais elles n'étaient pas courantes...Ces goussets, ils contenaient aussi parfois une petite boite de cachous, ou autres pastilles de Vichy, ce qui nous ravissait mon frère et moi, car lorsque nous avions été très sages, nous avions le droit de chercher nous-mêmes en récompense, l'un de ces bonbons ! A un bout de la chaine de montre, il pouvait y avoir aussi, caché dans un des goussets, un petit médaillon contenant une photo ou autre petite relique...De vrais trésors en un mot !

                                             La chemise blanche était de rigueur, avec un col et des manchettes amidonnés, amovibles. Je me souviens que ma mère les confiait toutes les semaines à une blanchisserie qui se chargeait du nettoyage, amidonnage et repassage des cols et poignets, ma mère se chargeant des chemises...On faisait l'échange, cols et poignets propres contre cols et poignets sales ! Quel travail ! Et il fallait attacher le tout à l'aide d'une sorte de petits boutons indépendants (oh combien ! mon père courrait toujours après !). Tout ça n'était pas très pratique et je sais que ma mère a apprécié lorsque les chemises ont eu des cols et poignets fixes (à amidonner quand même). Ah oui, je revois tout ça....Et  ne pas oublier la cravate indispensable et garnie d'une épingle-bijou de plus ou moins de valeur..Il y en avait des très belles.  Et pour couronner le tout, il ne fallait pas sortir sans chapeau ! Ce chapeau qui était un chapeau melon dans ma petite enfance, est devenu par la suite, dans les années 1930 un chapeau mou ! Donc, tenue des plus pratiques pour aller au travail...qui laisseraient rêveurs bien des hommes de notre époque, toujours de plus en plus pressés ! Mais c'était la mode et surtout, une tenue dite correcte était exigée...Instituteurs, professeurs, médecins et autres professions portaient "cet uniforme".... Seuls les ouvriers avaient des tenues plus pratiques et qui variaient suivant les corporations...certains éléments y étant ajoutés, comme des poches pour glisser les outils, les mètres, les tenailles...  Et pas de chapeaux, mais des casquettes.
      
                                              Les métiers de l'alimentation étaient reconnaissables aussi, mais là, pas beaucoup de changements dans la forme!  Bouchers, charcutiers, boulangers, cuisiniers, sont toujours reconnaissables..

                                              Heureusement que les femmes bien que suivant la mode, avaient des tenues plus adaptées. Et il n'était pas rare de voir les employées de bureaux comme on disait alors, porter une blouse par-dessus leur robe à leur travail. Elles avaient tout de même un peu moins chaud que les hommes l'été. Les pauvres ! Plaignons-les (un peu, mais pas trop !) ; en compensation, ils ne faisaient pas de travaux ménagers !

                                              Maintenant Messieurs, votre mode est beaucoup plus décontractée, heureusement ! C'est fou ce que le progrès dans tous les domaines vous facilite la vie ! Mais parfois, on ne sait pas très bien si vous êtes médecin, avocat, commerçant, professeur ou beaucoup plus modestement employé... L'essentiel, c'est que vous soyez "bien dans vos baskets", et pour ça...les baskets, ça marche ! Et vos enfants ne peuvent plus fouiller dans vos poches pour voir s'il y a une petite gâterie pour eux ! La vie est ainsi faite : il y a toujours un petit inconvénient quelque part !

                                              
                                               
    « "Sans le Paysan, aurais-tu du pain...."Chapeaux, mesdames !.......... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Août 2008 à 22:51
    Jolis souvenirs et je me suis aussi rappelé de mon enfance et je crois que l'épicier avait un tablier bleu, maintenant il n'y a plus d'épicier, on va au supermarché. Pour les vêtements de travail il y a plus de décontraction c'est le moins que l'on puisse dire, mais parfois un peu trop à mon gout pour lr travail ou l'école mais ça n'est pas très important.
    Merci pour ces récits et pour votre visite sur mon humble blog.
    Bonne semaine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :