• Attention...vous étiez surveillée !


                                          Du haut de ce tilleul...

                                          C'était avant la guerre, par un beau dimanche ensoleillé. Mon père profitait du repos et du beau temps pour cueillir le tilleul. Quoi de plus inoffensif qu'un tilleul... Et pourtant, outre les nombreuses tisanes que ça peut vous aider à faire (et que je n'aimais pas !), il arrive qu'il puisse être utilisé autrement. On ne se méfie jamais assez ! J'avais 16 ans...le bel âge !
                                          
                                           Donc, je décide d'aller rendre visite à une amie et profitant de l'absence momentanée de mon père "perché dans son arbre", je passe par la salle de bains et décide de "faire comme les grandes"! Allez, tout ce qui n'est pas permis est attrayant, et le rouge à lèvres faisait partie de la panoplie "à ne pas utiliser avant.....". Oui, mais ce rouge qui appartenait à ma mère était là, bien tentant, et si je ne craignais pas du tout ma mère beaucoup plus "cool" pour parler jeune, j'avais plus de soucis avec mon père...mais puisqu'il était perché, caché par le feuillage, il ne verrait rien bien sûr...Un petit coup discret sur mes lèvres et à la glace, et me voilà transformée en fille indépendante ! C'était surtout ça qui était important ! Ma mère ne dit rien comme prévu, d'ailleurs, j'avais eu la main excessivement légère...fallait pas exagérer quand même ! Et me voici dans le jardin, passant sous l'arbre...Pourquoi ai-je eu cette idée idiote de prendre un air et un ton désinvoltes et de lancer à mon père (qui ne me demandait rien) "au revoir, je vais chez.... à tout à l'heure". C'était tellement naturel que je lui ai "mis la puce à l'oreille" ! Et la réponse a fusé "Lève la tête et regarde-moi "...Aïe, aïe, aïe...ça devenait scabreux et courageusement, non peureusement, j'ai obtempéré...Et la sentence est arrivée :"remonte à la maison et va enlever ce que tu t'es mis sur la figure" ! Je l'entends encore. La seule solution était l'obéissance, on ne discutait pas un ordre paternel. Ce n'était pas grave, mais si quand même...A ce moment passait devant la maison un jeune voisin, élève de l'École Normale d'instituteurs, et que je trouvais...mon Dieu , assez à mon goût...Mon pauvre petit coeur avait donc bien des raisons de battre et mes larmes commençaient à couler !... de honte ! Et là j'en ai voulu à mon père...et à moi aussi ! pourquoi avais-je été si bête...Interpeller le cueilleur de tilleul n'avait pas été une bonne méthode ! Quand on veut tricher, il est préférable de passer inaperçue....

                                              Cette histoire prouve s'il en était besoin et comme je l'ai déjà dit, que les filles avaient encore beaucoup à faire pour obtenir quelques libertés....Nous les avons eues quelques années plus tard, après bien des soucis qui n'étaient pas de notre âge non plus ! Tout se paie dans cette fichue vie !

    « Un dimanche de réflexion(s)......Le "grand rocher" du zoo de Vincennes..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Février 2009 à 13:45
    C'est sur et j'imagine autrefois le papa était trés severe moi je repense à mon grand pere c'est ma maman qui me disait que mon grand pere battait ma grand mere à coup de ceinture.Il ne m'a jamais parler et c'est tant mieux,il était méchant alors que ma mie elle était si douce,tendre,je me rapelle qu'elle m'avait tricoter un ptit pull quand j'avais 3 ans,ce souvenir me restera graver...
    Merci pour cette histoire Bise à vous
    2
    Mardi 24 Février 2009 à 09:28
    C'est sûr que des fois, il faut mieux se faire toute petite pour passer inaperçue...
    Bonne journée, sous le soleil. 
    3
    Jeudi 26 Février 2009 à 23:06
    Ce n'était pas si grave et j'en ai réchappé ! Education, morale, instruction, ça faisait partie de la "panoplie" des parents.
    4
    Lundi 20 Avril 2009 à 09:34
    C'était ainsi dans ma jeunesse...Il n'était "pas interdit d'interdire" ! Mais nous non plus, nous n'aurions pas imposé les mêmes règles à nos enfants âgés maintenant de plus de 55 ans ! Les temps avaient déjà bien changé !
    5
    lunel
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:13
    bravo enfin je vais connaitre votrevie de votre jeunesse .
    6
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:13
    Quand un "malheur" doit survenir Geneviève, il survient et on n'y peut rien, on a l'impression qu'une mauvaise main nous guide contre notre gré.Personnellement je n'ai aucun droit de regard sur la vie des autres et si j'avais eu des enfants(et oui, je ne participe pas à l'effort de natalité), je me serais contenté de leur inculquer des leçons de prudence et de respect envers les autres mais c'est tout.
    Tout s'est ligué contre vous ce jour là Geneviève : bonne soirée.
    7
    Lanaud
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:13
    Et ben, il n'aurait pas fallu que je me comporte avec ma fille, quand elle avait 16 ans, comme votre père s'est comporté avec vous ! Et pourtant, à 45 ans, elle me reproche encore d'avoir été exigeant. Faudrait que je lui donne à lire votre blog...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :