• Ah ! ces "titis parisiens" !.....

                         Gamin, titi, gavroche....

     

    Gavroche et ses frères
    (Les Garçons de la rue)
    Œuvre d'Antonio Sciortino

     

                         On lui en donne des noms à ce parisien de souche, gai, drôle, débrouillard, vif-argent....et tellement sympathique ! Victor Hugo l'a rendu célèbre avec son Gavroche...On lui a rendu honneur avec une chanson "Un gamin de Paris", et dans combien d'oeuvres littéraires ou au Cinéma. Il est "lui", il est unique..."Dans aucun pays il n'y a le même"... Qu'on le veuille ou non, les parisiens lui ont emprunté des expressions, des mots dits au cours d'une conversation et qui prouvent qu'ils ne sont pas du Sud ! J'ai, sans m'en rendre compte, usé d'un mot il y deux jours, et une amie m'a dit que c'était bien une expression de parisienne ! Je ne renie rien...Parisienne je suis

    et ce...depuis ma naissance ! On ne se refait pas...

     

                           Ce mot m'a fait souvenir d'un voisin que nous avions eu à PARIS au tout début des années 1960...Le titi parisien dans toute sa splendeur ! Sa femme et lui, des gens charmants et très corrects qui n'avaient pas eu d'enfants, s'étaient pris d'affection pour les nôtres qui les aimaient beaucoup...Nous avions donc des rapports un peu amicaux. En peu de temps, ce brave homme perd sa femme d'un cancer. Il était désemparé et nous étions désolés pour lui. Le lendemain du décès de sa femme, mon mari le rencontre dans l'escalier et notre voisin lui dit :"On vient de lui apporter son dernier costume"...Mon époux était très serviable et lui répond :"Voulez-vous que je vous aide à lui passer ?".....Et il s'entend répondre "mais non, c'est son cercueil qu'on lui a apporté" ! Que dire ? Un breton ne peut pas comprendre le parler "titi" ! Et mon breton était très confus !!!

     

                             Le vrai titi parisien, prompt à agir et à parler argot, n'était pas un voyou...Son parler était une "marque de fabrique"...Plein d'humour, gentil, serviable..il était "à part", ne faisait pas de manières et n'était pas violent....

     

                             Existe-t-il encore ? Je n'en sais rien, je suis si peu parisienne maintenant....J'espère qu'il n'a pas disparu...ce serait dommage, il faisait partie intégrante de la capitale !

     


    « Pas toujours "à la page" les parents !.....De triste mémoire.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Juin 2011 à 01:08

    Bonsoir Geneviève, ça y est, je suis parisienne depuis cet après-midi et pour quelques jours.

    La première chose que j'ai faite ce soir, avant de vous écrire ce commentaire, c'est de rédiger un article sur vous ou plutôt sur notre rencontre à Toulouse, et de publier ledit article sur mon blog. J'espère qu'il vous fera plaisir.

    En attendant pour répondre à votre article, juste quelques mots mais les yeux se ferment.Le titi parisien était une figure emblématique de la ville. Aujourd'hui, les vrais titis ont disparu ou peu s'en faut La société veut tellement policer, organiser, sécuriser, normaliser que tout est standardiisé. pas de place pour la gouaille... Je m'écroule sur le clavier. A bientôt, je suis fatiguée.

    2
    Dimanche 12 Juin 2011 à 07:50

    Vous voici parisienne et...vous avez de la chance ! je regrette toujours "mon" PARIS, bien qu'il ait tellement changé !
    Je vais de ce pas lire votre article...Merci d'avance ! J'ai été heureuse de vous rencontrer.

    3
    Dimanche 12 Juin 2011 à 10:16

    j' ai bien peur que la " richesse " des multiples cultures, n' ait définitivement éliminé notre Titi, pour en faire un gros minet, bien moins sympathique !

     bon dimanche

     amitiés

    4
    Dimanche 12 Juin 2011 à 10:57

    Bonjour,

    Curieux et Intrigué par le commentaire élogieux sur votre blog émis par votre (désormais) amie, me voilà chez vous!

    Normand d'origine, je suis parisien depuis quarante ans. Je crains aussi que le vrai titi parisien a malheureusement vécu. Il s'est envolé avec Doisneau, Audiard et le Renaud inspiré d'autrefois.

    Je reviendrai vous lire attentivement.

    Cordialement.

    Jean-Michel

    5
    Dimanche 12 Juin 2011 à 17:09

    c'est très bien d'être curieux...surtout si c'est pour aller consulter mon blog ! Merci pour cette visite. Et vous vous appelez Jean-Michel, le prénom de mon fils aîné qui nous a malheureusement quittés....

    A bientôt...

    6
    Dimanche 12 Juin 2011 à 17:10

    Le Titi n'est plus ...mais il reste dans le souvenir....

    7
    Dimanche 12 Juin 2011 à 18:26

    Moi non plus je ne sais pas s'il existe encore !

    Bonne fin de week-end, trois jours c'est cool...

    8
    Dimanche 12 Juin 2011 à 19:36

    C'est une époque révolue je crois !

    Bonne fin de week-end à vous également.

    9
    Dimanche 12 Juin 2011 à 20:18

    Il se réduisent en nombre... Les T'its parisiens, les authantiques ont été déplacés en banlieue. Les nouveaux parisiens sont des Bobos (traduire bourgeois bohème, très individualistes. Ils ne désserrent pas les dents. 

    Les bistrots diparaissent, remplacés par des magasins de vêtements ou des bazars chinois, quand ce ne sont pas des banques.

    10
    Dimanche 12 Juin 2011 à 20:41

    Le monde a bien changé...Je ne reconnaitrai pas mon PARIS !

    11
    Lundi 13 Juin 2011 à 08:41

    Bon lundi de Pentecôte

    Ici il sera encore bien ensoleillé

    12
    Lundi 13 Juin 2011 à 09:23

    Merci ! temps mitigé ici... Bon repos.

    13
    Lundi 13 Juin 2011 à 23:59

    Week-end parisien mitigé. Il a fait doux ce lundi, mais le ciel était très gris. Pluie ce soir.

    Je pense que les agriculteurs devraient payer mes billets d'avion puisque j'apporte la pluie quand je me déplace.

    Quant aux titis parisiens, il n'y en a plus, du moins, je n'en ai pas revu depuis belle lurette. Bien dommage, il y avait du bon dans la gouaille parisienne. Gavroche est bien mort, semble-t-il et plus personne ne chante :

    Joie est mon caractère,
    C'est la faute à Voltaire,
    Misère est mon trousseau,
    C'est la faute à Rousseau.

    Seuls certains taximen sont encore très parisiens, mais beaucoup plus grincheux qu'autre chose. Et combien ne sont parisiens que d'adoption ? Et de provenance de plus en plus exotiques : les derniers que j'ai eu comme chauffeur venaient du Maroc, d'Haïti, de Chine et d'un autre pays d'Asie (j'ai oublié lequel). Paris n'est plus votre Paris, Geneviève.

    A bientôt, je vous embrasse et bonne fin de soirée.

    14
    Mardi 14 Juin 2011 à 07:53

    Hélas non, Paris n'est plus "mon"Paris ! Pour quelques jours...c'est le vôtre et je vous souhaite d'y faire un bon séjour, même avec la pluie...ça vous changera un peu !!!
    Je vous embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :