• Ah ! ces mamans de jadis !

                          Elles ne disaient pas tout :

     

                          Dévouées et aimantes, ça oui, elles l'étaient ... Leurs soucis majeurs étaient le bonheur de leurs enfants, leur santé, leur bonne éducation...et cette dernière ne comprenait pas bien sûr, l'éducation sexuelle ! Un tort à mon avis...Mais c'était ainsi ! Les filles notamment devaient rester innocentes (quel danger) jusqu'à leur mariage .... Les garçons, plus dégourdis, parlaient entre eux et avaient leurs petites idées sur cette question...Bonnes ou mauvaises les idées ?

     

                           Un jour que ma fille, alors âgée de 12 ou 13 ans (peut-être même un peu plus je ne me souviens plus...) discutait avec mon mari de sujets qu'il n'aimait pas (!) , je vois l'air ahuri du papa...Ben elle en savait des choses sa fille ! et celle-ci voyant "la tête" de l'auteur de ses jours, croit bon de lui dire "Ben dis-donc papa, à ton âge, il faudrait peut-être demander à ta maman de t'expliquer"....

     

                           Que pouvait-il répondre le pauvre père ? Je crois me souvenir qu'il a tout bonnement changé de conversation....Ce n'était pas encore "courage...fuyons", mais il était sur la bonne voie !

     

                            Epoque révolue et dont les souvenirs sont faits pour sourire....

     

                          


    « Au fil de l'actualité...Ne jetez pas...ils peuvent servir ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Janvier 2013 à 23:07

    jadis, le sujet était vraiment tabou ! C'était horriblement dangereux pour les filles de ne rien savoir...mais c'était ainsi !

    2
    Dimanche 20 Janvier 2013 à 23:22

    Ce n'était pas un sujet facile à aborder ... Pour ma fille, elle était dans une école libre et la Supérieure a autorisé une maman d'élève de 6ème, médecin, à venir faire une conférence aux élèves, en invitant les mamans à y assister, ce que j'avais trouvé très bien. Bien entendu, j'y suis allée !  Je regrettais tellement de n'avoir jamais pu avoir une conversation à ce sujet avec ma mère....qui a été beaucoup plus libre avec ma fille bien des années plus tard ! Le NET me ferait peur aujourd'hui....
    Ma main ? elle me fait mal, mais le chirurgien vu jeudi m'a dit que c'était normal...alors, je patiente !

    Bonne semaine (avec ou sans avion ?)

    3
    Lundi 21 Janvier 2013 à 10:35

    une époque bien révolue, ou la majorité des femmes tenaient leur intérieur, et pouvaient consacrer un maximum de temps aux enfants.

    Pour la sexualité, je trouve aussi qu' on n' en parlait pas assez, et que maintenant on en parle trop, et non plus dans le sens famille, mais dans le sens plaisir.

     bonne journée

     bisous

    4
    Lundi 21 Janvier 2013 à 16:56

    Pas assez jadis...trop maintenant... Plus de "juste milieu". Le problème est bien là.
    Bonne soirée.

    5
    Mercredi 23 Janvier 2013 à 09:19

    Certains disent qu'on parle trop de sexualité à la maison alors qu'avant on ne disait rien. J'ai envie de dire que je ne suis pas d'accord. Avant les parents ne parlaient pas, soit mais jusqu'à quand ? Dans quelles familles ?

    Moi j'ai eu la chance (dans ce domaine) d'avoir une mère qui m'a expliqué clairement "les choses de la vie" alors que  j'étais petite et qu'elle attendait ma petite sœur. Curieusement, je me souviens plus des "hauts cris" que poussaient ma grand-mère ("ces choses-là ne se disent pas aux si petits" ; j'avais quatre ans) que des explications de ma mère. Ça ne m'a pas taumatisée ; j'ai oublié.

    Je me souviens aussi que bon nombre de mes copines de lycée ne savaient rien et que j'étais interloquée. Par contre, malgré mon instruction dans ce domaine j'étais encore ignorante de bien des choses. On avait bien séparé la biologie et la sexualité active.

    Aujourd'hui  si l'information passe bien dans certaines familles, dans d'autres elle est mauvaise soit par excès (des magazines, des films plus ou moins pornographiques qui trainent), soit par silence car cela existe encore : des familles où l'on ne dit rien.

    Ce qui est choquant mais je vais passer pour une "vieille France", c'est l'étalage de sexualité partout, tout le temps, tant les images que le langage sont provocants. Moi, je le ressens ainsi. Pas facile aux familles de gérer derrière ça.

    Geneviève, j'ai ri en imaginant la scène : votre fille face à votre mari. Une chose est sûre, elle aimait son papa, sans le craindre. LE COURAGE, SILENCE... FUYONS... j'ai un mari qui pratique cette technique.

    Bonne journée et à bientôt.

    6
    Mercredi 23 Janvier 2013 à 11:41

    Ah ces "non-dit" de mon époque ! Heureusement, ça s'est arrangé plus tard, quand j'ai eu des enfants à "instruire" des choses de la vie...encore qu'on n'en parlait pas plus qu'il ne fallait ! Temps révolus...ça a fait place au laxisme ?

    7
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    C'est un sujet sérieux ,mais nous n'avions pas les mots pour expliquer !! Ma mère ne m'ayant pas transmis le secret ,je n'ai pas pû passer le relai à mes filles ,sujet TABOU !!! JE me rappelle qu'à l'âge de 8 ?10 ?12 ans ,je lacérai tous les choux du jardin,ne voulant pas de petits frères !j 'aimerais  bien ,savoir comment les mamans modernes abordent le sujet ,avec leurs enfants ,ceux ci ,entrant dans la vie sexuelle de plus en plus jeunes, nous avions des copines plus âgées,qui nous racontaient le secret .

    8
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    Je comprends l'embarras de votre mari. L'éducation sexuelle fut vraiment une avancée pratique pour nos jeunes. Combien d'enfants n'avaient jamais entendu, parler sans ambages de la sexualité ? L'éducation nationale fut vraiment à la hauteur, car je ne vois pas comment dans certains foyers on pouvait aborder le sujet pour des raisons culturelles ou autres, si ce n'est dans ce temple laïc, qu'est l'école. En ce qui me concerne, je me suis formée seule, en lisant, en discutant avec des copines. A la maison, nous possédions (et nous possédons encore), l'encyclopédie Britanica et tout le secret était révélé dans les moindres détails à faire rougir les cerises. Avec nos nanas, Philou et moi-même avons répondu à leurs demandes en fonction de leurs maturités. Aujourd'hui le net répond à tout, pas forcément toujours exact, mais c'est un moyen éducatif aussi. Bonne nuit, et bonne semaine à moins que mon vol soit annulé. Amicalement, Pimprenelle.

    P.S : comment va votre main ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :