• "Ah ! ce petit vin gris..."

                        En cette période de vendanges...

     

                       Me voici encore repartie dans mes souvenirs d'enfance, alors que nous allions en vacances chez mes grands-parents en Lorraine et que nous assistions aux vendanges...Comme j'aimais cette période  et l'ambiance créée par les vendangeurs et mes grands-parents, le soir après le travail...Il y avait déjà un bon repas préparé par ma grand-mère, puis venait la veillée...Et ce n'était pas triste ! Chacun y allait de son petit talent de conteur ou de chanteur, et la fatigue était oubliée pour un temps !

     

                        La vigne n'était pas grande et les vendanges duraient...peut-être deux jours ? je ne me souviens plus très bien, c'est si loin ! Je me souviens de cette immense cuve, le pressoir sans doute, qui se trouvait dans une des granges et dans laquelle chaque vendangeur vidait sa hotte...Elle me posait un gros problème cette cuve depuis que mon grand-père m'avait dit qui pressait le raisin et surtout comment...Je venais de lui faire remarquer qu'un des hommes qui aidaient...n'avait pas les pieds très propres...les enfants voient tout ! Et grand-père m'avait répondu le plus sérieusement du monde : "Mais c'est exprès..C'est lui qui va aller dans la cuve et il presse le raisin avec ses pieds...comme ça, ils sont lavés" ! Et je le croyais ! ce qui explique que je n'aurais pas bu une seule goutte de vin, même si ma vie en avait dépendu !... Mon frère m'avait bien dit que j'étais bête, mais .... J'étais crédule...mon frère, mon mari et mes enfants plus tard, me disaient que c'était un plaisir de me raconter des histoires, que je "gobais" tout !

     

                          Ce petit vin gris, j'en ai bu en 1945, lorsque nous nous sommes rendus en Lorraine pour vendre la maison de mes grands-parents....Quel traître ! agréable à boire, il m'avait rendue "pompette" et euphorique ! A ma décharge, il faut reconnaître que j'étais émue de retrouver là-bas tant de souvenirs d'enfance ....

     

                          La ronde des souvenirs...quel beau titre !

     

                         

    « Je me souviens.....Les heures s'écoulent si vite... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 2 Octobre 2012 à 18:29

    Là, j'en apprend des choses (morte de rire)

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mardi 2 Octobre 2012 à 19:35

    Que voulez-vous, il faut bien que jeunesse se passe ! (je n'aime vraiment que le champagne !!!)

    3
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 01:15

    Oui ne mettez pas cela sur le coup de l'émotion ! une biture! Magitte !  au vin oups!.

    Je plaisante bien sûr c'est vrai que les vendanges   sont un moment très jovial , très agréable ,dur mais intéressant.

    Mes beaux parents s'occupaient du recrutemen t des vendangeurs  alors  jeune mariée ,mon mari parti en déplacement  je décidais donc de les accompagner du côté de Reims   pour connaître cette  petite expèrience (c'était le champagne ) .J'en garde un bon souvenir .

    A la vôtre

    4
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 08:34

    Je n'étais pas une femme sérieuse ...mais comme le vin, je me suis bonifiée avec l'âge !

    5
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 10:12

    c' est une expérience que j' aurais voulu partager !

    En ce moment, ma grande soeur vendange dans le  Lot, chez des amis  possédant un petit vignoble !

    Par contre, j' ai participé à de nombreuses fêtes du vin, en Moselle, et sur les bords du Rhin, qui correspondaient avec la fête des cochonnailles !

    une convivialité qui allait jusqu' à refuser que je paye le repas !

     bonne journée

     bisous

    6
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 16:14

    C'est vraiment sympathique ...Fêtes du vin avec fêtes des cochonailles...aïe les maux de tête !En tous cas, excellente convivialité...
    Bonne soirée.

    7
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 16:16

    Ici, il fait beau et doux....

    8
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 21:49

    Comme tout ceci est intéressant. PARIS était jadis entouré de maraîchers, de vignes, de cultures. Les vendanges de Montmartre continuent d'intéresser bien des gens et je crois que le vin se vend très cher ? J'aime beaucoup toute l'histoire de Paris et le vignoble de Montmartre en fait partie !
    Je trouve que vos collègues ont bien fait de vous initier...
    Amicalement.

    9
    Mercredi 3 Octobre 2012 à 23:49

    Bon, étant donné que je mets toujours de l'eau dans le vin (faisant ainsi honte à mon père !), il est inutile que je m'offre une de ces boouteilles ....Je trouve très bien qu'elles soient vendues au proit d'oeuvres sociales, elles font ainsi doublement plaisir .
    Il est bien tard, mon lit m'attend ! Bonne nuit !

    10
    Jeudi 4 Octobre 2012 à 09:28

    Et...vous avez le droit d'y goûter ? Attention.....
    Bonne journée.

    11
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 11:35

    Je viens de lire votre article et je souris car cette nuit, j'ai écrit un billet (avant d'avoir lu le vôtre) qui s'intule "le temps des vendanges". Le sujet n'est pas du tout traité de la même façon mais nous sommes bien sur les mêmes ondes. Vous le verrez lundi.

    J'ai aimé votre moment de légère ébriété. Moi, les vendanges dans les Corbières (j'ai travaillé trois semaines, il y a quarante ans) me rappellent une diarrhée liée à l'abus de jus de raisin frais en début de fermentation. J'ai tout eu une ébriété légère et passagère et un dséordre intestinal pour parler correctement. LOL !

    Biisous et bon dimanche.

    Merci pour ces souvenirs.

    12
    Dimanche 7 Octobre 2012 à 13:47

    C'était merveilleux ce temps des vendanges.

    Ben oui ! j'ai du mal à supporter certains alcools ! je ne sais quel était le degré du vin de mon grand-père, mais je sais que c'était un vin qui était "traitre", se laissant boire agréablement...au diable les suites ! L'équilibre en prenait un coup !

    13
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

     Mes grands parents possédaient quelques arpents de vigne ,sur les côteaux du MANTOIS..... cépage :bacco .  je n'ai pas de souvenir des vendanges,seuls me restent en mémoire lepressoir ,et les fûts stockés ,dans la cave cathédrale et bien sur les si bonnes pêches de  vigne!bon après midi ,il tombe des cordes d'eau et j'ai peur pour  le sol de ma cave!peu de bouteilles et elles sont perchées !!

    14
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    La vendange est toujours une fête, et je constate que dans de nombreuses régions, on inaugure après une longue absence de nouvelles plantations de pieds de vigne. A Compiègne sur les coteaux délaissés depuis le début du XX siècle de beaux pieds de vigne s'épanouissent désormais dans la région pour le plaisir du palais. C'est également le cas sur les hauteurs d'Argenteuil, près de Paris. D'ailleurs ce vignoble appartenait aux religieux au XVIII siècle, et était reconnu pour sa qualité. La semaine prochaine, à Montmartre, du 06/10/12 au 10/10/12, commencent les vendanges. Le vignoble de la Butte n'est plus guère, de nos jours, qu'un symbole courageusement conservé grâce au pieux dévouement de la "Commune libre". Lorsque Montmartre était encore un village, c'est à dire avant son rattachement à Paris en 1859, ce vignoble produisait, pourtant des récoltes appréciables. Il faut savoir que Paris avait sa ceinture de vigne, dont le rendement devait être assez conséquent, puisqu'en 1436 la récolte permit à Charles VII de payer la solde de l'armée levée contre l'Anglais. Les crus, en provenance de La Courtille, Bagneux, Clignancourt, Marly, Argenteuil, Suresnes, Montmorency, Meudon, Rueil, Auteuil, Clamart, Vanves, Issy et bien d'autres bourgades que vous connaissez, étaient appréciés des autochtones mais aussi des étrangers. D'ailleurs, c'est par le port de Grève qui correspond maintenant à l'Hôtel-de-Ville, qu'embarquaient ces vins vers la Flandre, l'Angleterre, la Hollande. Ce vin parisien était du "clairet" c'est à dire un vin rouge pâle issu du Morillon ou du Pinot noir. Par la suite, on rechercha le rendement au détriment de la qualité et le vin de Paris devint un vin aigrelet qu'on appelait le "Guinguet" et ce Guinguet serait à l'origine du mot guinguette, car c'est dans ces tavernes qu'on le servait. Pour revenir à la butte, le vin récolté et mis en bouteille, s'appelle "le clos-Montmartre". L'histoire du vin m'a toujours passionné et je fus initiée grâce à des collègues de travail, connaisseurs. Bonne soirée. Amicalement, Pimprenelle.

    15
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    Oui le vin de Montmartre est onéreux. Il me semble que les bouteilles sont conditionnées par caisse de six. Ces caisses, décorées par des peintres de la Butte, selon les thèmes bachiques et montmartrois, sont ensuite vendues aux enchères au profit des oeuvres sociales. J'ai oublié de dire que depuis 1961, ce sont des ceps originaires de Haut-Brion et de Pape-Clément en Gironde qui ont été plantés à la Butte. Bonne nuit. Amicalement, Pimprenelle.

    16
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    LE quartier ,ou je demeure (121 Mètres d'altitude )se nomme SAINT MICHEL LES VIGNES  !la dernière récolte a produit 121 litres de ce breuvage .Je crois savoir que de nouveax ceps sont implantés .Bonne journée à vous .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :