• Ah, ce "jadis"...comme on en parle !

                          Et surtout...comme j'en parle !

     

                          Mais bien sûr que j'en parle beaucoup, puisque c'est ma jeunesse ! Mon enfance, mon adolescence (un peu ratée celle-là par suite de la guerre ...), ma vie de jeune femme bientôt mère de trois enfants, puis quelques années plus tard, grand-mère de six petits-enfants ! Mais oui, même les petits-enfants, c'était "jadis", quand mon mari et moi étions encore réunis...Le temps a passé et me voici à "l'époque actuelle", avec sept arrières petits-enfants...Cette époque actuelle, je ne veux pas la critiquer, elle a du bon comme toutes les époques et du moins bon comme jadis ! Faisons deux colonnes : "jadis", "maintenant"...sans animosité ni pour l'une ni pour l'autre. La vie n'est plus la même, c'est tout .

     

                           Je me souviens de ma mère me disant :"tu verras quand tu vieilliras, tes souvenirs de jeunesse reviendront"...Et c'est tout à fait ça...Ils me reviennent un par un parfois, en "foule" à d'autres moments...Depuis quelques années notamment, je revois si bien cet ancien temps qui me semble être le temps présent ! Que le temps a passé pourtant depuis que j'allais à l'école avec un tablier noir et...un gros noeud rouge dans les cheveux ! Et aussi depuis que je suis devenue maman, une maman emmaillotant ses enfants dans des couches en tissus puis dans des langes ! une maman lavant tout à la main ! une maman donnant six biberons par jour à des intervalles réguliers....que sais-je encore ! J'ai volontairement "zappé" les années de guerre, je n'en ai que trop parlé déjà !

     

                            Souvenirs de jeunesse, ils deviennent notre quotidien. Ils attendaient leur heure dans un petit coin de notre esprit...Et avec la vieillesse, leur heure est arrivée sans qu'on y prenne garde...Comme disait Fernand Raynaud "c'est étudié pour..." Vraisemblablement pour nous permettre de vivre et de confronter toutes les époques que nous avons été amenés à traverser...Et je suis très heureuse de me souvenir, d'avoir cette richesse et, pourquoi pas ? de la partager avec d'autres...

     

                             Que de réflexions pour ce petit mot "jadis"....

     

                            

    « N'en parlez pas....mesdemoiselles !Migration....pas saisonnière ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Février 2013 à 13:36

    Comme c'est bien raconté 

    Les langes en tissu j'ai connu, les couches jetables venaient à peine d'être lises sur le marché et elles coûtaient encore très cher.

    De plus nous étions jeunes mariés, nous avions la petite machine à laver "Calor" qui ne lavait rien ou si peu...

    Bon lundi toujours beau par chez nous.

    2
    Lundi 18 Février 2013 à 13:51

    Merci pour cette appréciation ! quels souvenirs ces langes qui mettaient 3 jours à sécher ! Cette petite machine à laver Calor, je l'avais vue chez une amie et...je l'enviais un peu !
    Le temps ici est beau également...profitons-en !

    3
    Lundi 18 Février 2013 à 18:31

    Tout ceci, je l'ai connu, mais pas la société de consommation ... pas de télé, pas d'ordinateurr pas d'un tas de choses, mais nous étions heureux. On ne peut que comparer toutes ces époques...Et si on en tirait quelques enseignements ?
    Mais non vous ne "virez pas vieille bique", vous n'avez pas l'âge !
    Bonne soirée Véro.

    4
    Lundi 18 Février 2013 à 19:11

    J' ai l' impression que les progrès n' ont pas vraiment amélioré la vie !

     ils l' ont juste rendue plus stressante, si on considère le nombre de suicides.

    le père au travail, la mère  à la maison, avait des avantages certains quand à l' éducation .

     De nos jours, on veut tout, tout de suite !

    Il semblerait que par la force des choses, on devra en revenir à plus  de raison !

     bonne soirée

     bisous

    5
    Lundi 18 Février 2013 à 23:37

    Mais si les progrès auraient dû améliorer la vie. Nous n'avons peut-être pas su (ou voulu) les utiliser "tranquillement", à un rythme en rapport avec nos capacités d'adaptation...
    Il est tard ! bonne nuit !

    6
    Lundi 18 Février 2013 à 23:38

    Je ne sais même plus de quelle catégorie je fais partie  !

    7
    Mardi 19 Février 2013 à 02:05

    Comme Véro, je me dis que nous avon été gâtés... au début. Maintenant, je ne sais que dire. Pourquoi avons-nous voulu toujours plus ? Nous avons été conditionnés, poussés. Pourquoi avons-nous accepté ? Nous ne sommes même pas plus heureux quand nous sommes trop dans le système.

    Bon... pas de larme à l'œil ce soir, juste des questions qui reviennet trop souvent avec les souvenirs.

    Bonne nuit, Geneviève.

    8
    Mardi 19 Février 2013 à 08:12

    Ce sont ces questions qui me taraudent souvent !
    Bonne journée et bises Françoise.

    9
    Mardi 19 Février 2013 à 11:55

    Que de tristesse ds ce texte.Moi je ne vieilli pas.Vous en voulez un peu ? Quelqu'un a dit que "le jour ou nous n'aurions plus à plaire,serait le dernier".Moi j'écoute ce monsieur.

    10
    Mardi 19 Février 2013 à 17:02

    J'essaie de ne penser qu'aux souvenirs heureux .
    Chez moi aussi, très beau soleil...c'est le printemps !
    Amitiés Josette.

    11
    Mardi 19 Février 2013 à 17:07

    Désolée si ce texte donne une impression de tristesse, ce n'est pas ce que je voulais. Les époques sont différentes et, sans aucune nostalgie, je les compare ... Pour moi, le dernier jour, c'est quand on n'espère plus rien ! c'est l'espoir qui fait vivre ! Et pour ça, j'ai gardé mon âme de "jeune"...

    12
    Mardi 19 Février 2013 à 17:52

    Ici également, temps magnifique ! Vous avez raison, l'âge est "dans la tête" ! Combien de jeunes de 25 ans semblent vieux déjà, et tristes !  Je ne me sens pas vieille (!). Bien sûr, mes genoux se rappellent à moi de temps en temps ! mais s'il fallait s'arrêter à ça ! C'est la jeunesse d'esprit qui compte !

    13
    Jeudi 21 Février 2013 à 23:16

    Un bonsoir en passant même s'il est tardif.

    A bientôt

    14
    Samedi 23 Février 2013 à 09:28

    un petit passage, pour te souhaiter une bonne fin de semaine

     bisous


    15
    Samedi 23 Février 2013 à 12:00

    Désolée de répondre si tardivement, mais j'ai été privée d'Internet depuis mercredi ! Passage d'Aliceadsl à Free (le 2ème ayant racheté la première je crois !) Et je n'avais pas de téléphone non plus ! faire ça à une bavarde ! voilà des choses qui n'arrivaient pas "jadis"...et pour cause ! J'aime bien vos explications sur les mots de jadis...Pour moi, jadis, c'est mon enfance, mais pour les plus jeunes générations, jadis est beaucoup plus rapproché...20 ans ? 30 ans ?
    Je ne connaissais pas le mot "sauveté". Très intéressant.
    Bonne fin de semaine.

    16
    Samedi 23 Février 2013 à 12:02

    Merci pour ce bonsoir que je ne trouve qu'aujourd'hui 23 février ! Plus d'internet...
    Bon samedi.

    17
    Samedi 23 Février 2013 à 12:04

    Je reprends mon clavier et ma souris après deux jours d'abstinence !..Joies de l'informatique !
    Bonne fin de semaine !

    18
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    Moi, de mon temps, tous les enfants recevaient les mêmes valeurs à la maison, quelles que fussent les conditions sociales. On respectait le curé, le médecin et l'instituteur. On ne faisait pas de procés à tout va. On ne s'accrochait pas en haut d'une grue pour faire parler le ministre et obtenir quelque chose. On avait le sens des mots. On connaissait des relations à la verticale et pas comme aujourd'hui, ces relations où l'on peut être amis avec quelqu'un de connu sur face book ou juste n'importe qui, passer à la télé parce qu'on a écrit un livre trash ou parce qu'on s'est distingué par un acte pitoyable. On était pourtant déjà très gâtés, c'était les débuts de la société de consommation. Il y a vait des passages cloutés. Les trains avaient trois classes et des compartiments fumeurs ou non fumeurs. Les gens savaient se comporter dans une file de cinéma ou dans un lieu public. La télé était encore en noir et blanc, il n'y avait qu'une chaîne, et on faisait attention à ce que regardaient les enfants.

    Je crois que je suis en train de virer vieille bique, tiens...

    Pourtant, je ne dis pas que c'était mieux. Je dis juste comment c'était. Nous avions beaucoup de chance, nous avons été bien gâtés.

    19
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    C'est que... vous savez... depuis que je sais qu'on entre dans la catégorie sénior à partir de quarante ans, je me méfie....

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    20
    josette bazan
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    bonjour Geneviève

    chaque époque a connu ses joies, ses peines.. ses difficultés, ses avantages...et il en a toujours été ainsi, de génération en génération...

    Egayons notre vieillesse avec nos  souvenirs heureux et  profitons des bienfaits du temps présent...

    Quel beau soleil, aujourd'hui! bonne journée ...

    21
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    Très belle journée en NORMANDIE !!!! La petite machine CALOR ,une horreur ,nous avions pour le même prix ,la piscine dans la cuisine!!MAGITTE  ,je crois que l'âge se situe plus dans la tête ,que sur le calendrier .certains seront déjà vieux à 50 ans et d'autres toujours jeunes à 90 ans  !bien s^r en ayant la santé  et la sagesse d'accepter quelques douleurs !

    22
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    "Jadis" était un mot que je n'utilisais pas. Depuis que vous êtes entrée dans mon cercle virtuel, je l'utilise souvent. Des mots, des techniques disparaissent. Il suffit de se pencher sur l'encyclopédie Larousse de 1954, pour s'apercevoir que la plupart des planches de métiers sont désuètes. En un demi-siècle, tous les métiers ont changé, y compris les plus récents, comme le téléphone, l'électricité. Les sciences ont explosé. Le mot "sauveté" par exemple existe depuis le Moyen Age et depuis la fin du XIX siècle, son usage s'est arrêté, et a quitté les dictionnaires. Il n'était plus conservé que par les apiculteurs qui, lorsqu'ils préparent des cellules pour les reines, appellent cela "cellules de sauveté" ou "reine de sauveté". C'est la raison pour laquelle je trouve vos écrits, non pas tristes, mais vivants pour les jeunes et les moins jeunes. Bonne nuit. Amicalement. Pimprenelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :