•              Faut-il en rire ?...

                 Puisqu'il est beaucoup question de mensonges en ce moment, il me revient à l'esprit cette petite histoire qui m'avait laissée "mal à l'aise"...

                 Il y a de cela bien des années (environ 60 !) mon fils aîné revient de l'école et me dit : "Maman, un petit garçon à l'école m'a dit que le Père Noël n'existe pas...que les parents mettent les jouets dans la cheminée"...

                 Prise au dépourvu, je lui demande "que lui as-tu répondu" ? Et là, la réponse fuse : "si il existe, c'est Maman qui me l'a dit et elle ne ment jamais !" Je me suis alors sentie mal ! Car là, si je n'avais pas menti délibérément, j'avais tout de même déguisé la vérité ... ce qui revient un peu au même ! Ma conscience me titillait un peu, et pourtant, c'était pour la bonne cause ! Pour le bonheur de nos enfants.

                La semaine passée, des mensonges ont volé au-dessus de nos têtes, pour le bonheur de qui ? Partis de bruits de couloirs, devenus au fil des jours mensonges d'état, c'était à qui les enjoliverait jusqu'à ce qu'ils ne soient plus des mensonges. Nos représentants ont l'art et la manière pour ce faire ! Depuis bien longtemps les hommes et femmes politiques n'ont plus la confiance "totale et entière" du peuple ... mais il semble qu'ils s'en moquent comme de leurs premières chaussettes ! Si on veut arriver dans la vie, il faut savoir se parjurer sans doute ? Ah bon ? Moi, on m'avait appris tout le contraire ! Mais l'eau a coulé sous les ponts, les progrès sont venus, les mentalités ont changé...Faudra-t-il nous mettre au goût du jour ? Accepter sans broncher tout ce qu'on nous annoncera comme "vérité vraie" ? Parce que, j'ai remarqué qu'il y avait des vérités qui ne sont pas vraies ! Que la vie est compliquée maintenant....Appelons un chat un chat et un mensonge....une contre-vérité (tiens, ça passe mieux si le résultat est le même !). N'ayons pas peur des mots comme disait le regretté Thierry Le Luron !

                "Appelez ça comme vous voulez, moi j'm'en fous..."chantait dans mon enfance...je ne sais plus qui...Mais surtout, restez honnêtes . Vous aurez notre reconnaissance ce qui ne suffit pas à votre bonheur sans doute, mais vaut tous les honneurs !

    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •             Je suis terriblement bavarde...et ce depuis bien longtemps (dès que j'ai su parler je crois...) Que ce soit dans la vie courante, sur ce blog ou au téléphone...quand c'est parti, c'est parti ! Je parle de tout et de rien (ou de petits riens), mais, je parle ! et j'ai transmis à ma fille ce besoin de s'extérioriser...Ce n'est pas un défaut si c'est parfois "usant" pour ceux qui vivent autour de vous et qui sont des "silencieux"! Je ne donnerai comme exemples que mon mari jadis et mon gendre ! Pas bavards ces deux-là ! Ah je me souviens aussi des silences de mon beau-père "taiseux" comme tous les bretons. La mère de mon mari avait toujours quelque chose à dire elle, et son mari expliquait qu'il ne parlait pas "parce que sa femme ne lui en laissait pas le temps" !

                 Alors, depuis quelques jours, je suis inquiète...On parle des écoutes téléphoniques...Il semble que l'idée s'en propage autour de nous. Ce fut d'abord entre les états...pas joli, joli ce procédé. Et maintenant qui prouve que vous n'êtes pas mis sur écoutes ? Allez savoir ! Je me souviens des affiches collées partout au début de la guerre en 1939/1940 : "Taisez-vous, méfiez-vous, les oreilles ennemies vous écoutent "! Il est bien évident qu'il faut être ennemi pour être écouté...

                 Je ne crois pas avoir d'ennemis, mais je me méfie. Et j'ai décidé de ne répondre au téléphone à ma famille ou à mes amis, qu'en style télégraphique...Oui, non, d'accord, pas d'accord...les relations n'y gagneront rien sentimentalement, mais en protection de l'individu sûrement ! Il y a des petits curieux partout, et des personnes intéressées à "se faire valoir" en diffusant ce qui aura été écouté "en douce"...ça peut toujours servir ! Quand je raconte à ma fille mes petites misères, je n'aimerais pas du tout entendre mes paroles colportées sur les ondes ou les relire dans les journaux...Sait-on jamais ? Et pourtant, c'est bien anodin...Méfions-nous, tel devient le mot d'ordre actuel.

                 Tout ça n'est pas sérieux bien sûr rapporté à moi. Mais lorsque les écoutes ont pour seul et unique but de colporter des secrets qui doivent bien entendu rester des secrets, le but final est de faire du mal, de porter préjudice à quelqu'un, voire même de le "descendre en flammes", le procédé devient odieux...Est-il même permis dans certaines occasions ? oui sans doute, mais nous n'en sommes pas là !

                 Alors, de grâce, un peu de décence...

    Google Bookmarks

    21 commentaires
  •             C'est aujourd'hui dimanche et...il fait beau (ou presque)... Alors mes souvenirs me transportent en Provence, près de Cavaillon où nous avions transporté nos personnes et nos meubles fin 1978 ! Bienheureuse retraite....

                Notre maison était faite "pour avoir notre monde, grands et petits" ! Mais il arrivait que le dimanche...nous nous trouvions seuls mon époux et moi ! Ce n'était pas grave, sauf que moins nous étions, moins j'avais envie de travailler ! Alors, ce jour-là, je disais à mon mari "je ne sais pas ce que tu fais aujourd'hui, mais moi je n'ai pas envie de faire à manger"...Oh, il n'avait pas besoin que je lui fasse un dessin le "Patou" ! Et invariablement, il me répondait "veux-tu que nous allions à EYGALIERES" ? ce qui sous-entendait "au restaurant" dans les Alpilles...Il me connaissait bien...et hop sitôt prêts, nous voilà partis, notre brave Squirou étant de la partie aussi. Arrivés là-bas, c'était la détente ... le restaurant et ses propriétaires étaient tellement accueillants. Et quel jardin ! immense et on pouvait s'y promener avec la sensation d'être chez nous...Squirou profitait d'une grande promenade avant de regagner le coffre de la voiture bien installée sous les arbres...

                 Repos, bonne nourriture, belle salle de restaurant, belle promenade ! que demander de plus ? Nous étions heureux alors et...j'avais été dispensée de cuisine ! C'était un "petit bonheur", mais qui comptait tellement ! et dont je me souviens avec tendresse maintenant que Patou m'a quittée après avoir dû subir les agressions de la maladie.

                 J'aime me rappeler ces bons moments de 58 ans de vie commune. La vieillesse n'est pas toujours une calamité, bien au contraire...et la tendresse aidant, les souvenirs aident à continuer le chemin lorsqu'on se retrouve seul(e).Chemin qui peut être long !

                 Bon dimanche à tous...

     

    Google Bookmarks

    9 commentaires
  •             Mais qui donc ? le Printemps bien sûr ! On croyait à sa venue, il nous semblait déjà arrivé, rayons de soleil en tête du cortège...Et, patatras, d'un tour de passe-passe, il est reparti pour mieux revenir très prochainement ? tout au moins officiellement ... 

                Allons, ne perdons pas espoir...il est prévu pour mettre le nez à la fenêtre, dès que revient le mois d'avril et même quelques jours avant...C'est ce que disait la chanson que j'avais apprise en Lorraine, il y a tellement longtemps...

                "Monsieur Printemps est un vieil homme,
                "Toujours pimpant, frais et dispos,
                "Il porte un bel habit vert pomme
                "Et il n'est jamais en repos...
                "Il met le nez à le fenêtre
                "Dès que revient le mois d'Avril
                "Et dit tout haut : quel temps fait-il ?
                "Voici le moment de paraître..

                "etc... (je ne me souviens plus de la suite !)

                Chaque chose en son temps ! L'hiver s'en va...le printemps arrive, préparant l'été...Ne précipitons rien, surtout pas la nature ! elle fait ce qu'elle veut, quand elle veut.

                 On verra ça "après les élections" ! Que de choses sont reportées "après les élections" ! Pourquoi faut-il que celles-ci règlent notre vie ? Sont-elles dangereuses ou bénéfiques ? On verra bien. En attendant, préparons le printemps qui s'annonce. Recevons-le comme un grand de ce monde, avec les honneurs (il le mérite pour le bien qu'il peut être amené à faire...).

                 Pour l'instant, chez moi, c'est déjà un peu le printemps...Ma belle-fille est venue aujourd'hui mettre des pensées sur une de mes fenêtres. Ce sont vraiment des fleurs de printemps et ça égaie mon appartement...Et le moral dans tout ça ? Le printemps est "bon pour le moral"...ça va sembler bon de le voir arriver vraiment !

                 Bon week-end à tous.

      

      

      

      

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •            Je me souviens de cette phrase qui avait fait, en son temps, couler beaucoup d'encre...C'était il y a une trentaine d'années au moins....Et voilà qu'aujourd'hui, je tombe en arrêt devant une phrase tirée d'un livre de l'écrivain Gilbert CESBRON (que j'aime tant relire...) :

               "Interrogatoire : Le pire ennemi du coupable qui nie, c'est lui-même..." Un ennemi ne vous fait pas de cadeau, de même que votre "moi" ne vous en fera pas si vous faites quelque chose de répréhensible...et que vous ne reconnaissiez pas vos torts ! C'est ce qui arrive actuellement à différents membres de nos représentants !

                Dire d'un ton candide "moi ? je n'ai rien fait..ou "il se peut que je me sois trompée dans les dates..." c'est se moquer du monde. Que je ne voudrais pas être à votre place vous tous qui niez l'évidence ! N'avez-vous pas de conscience qui vous rappelle à l'ordre ?  Quand je pense que jadis, mon père me répétait "fais ce que ta conscience te dit de faire"...Elle me freinait celle-là dans mes envies de faire "ce qui ne se faisait pas" ! Ah, cette voix de la conscience...Quelle autorité elle avait et combien elle me poussait à obéir et à ne pas porter tort aux gens qui me faisaient confiance !

               Un bon mouvement : écoutez la vôtre...Vous verrez, vous serez soulagée...si tant est que ce gros mensonge vous ait contrariée ? S'il ne vous a rien fait, alors je vous plains ....

               Mais au fait, qui vous fait encore confiance ? Peu de gens...Et vous vous croyez autorisée à nous "mener en bateau" ? Bien entendu, vous êtes aidée par vos collègues dont la conscience semble aussi faire défaut !

               Mouvement d'humeur, billet d'humeur...mon humeur est mise à rude épreuve en ce moment !

               

    Google Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique