• A nouveau en temps de paix.....

                                          Eh bien oui, vive la paix.... Nous voulions profiter de cette époque bénie que nous n'avions pas connue depuis longtemps. Et pourtant, que de difficultés pour arriver à cette plénitude et à cette quiétude ! Mais c'était le lot de bien des jeunes ménages, et nous ne reculions devant rien.... N'avions-nous pas connu pire ? oh que si !

                                          Donc nous voici installés dans notre vie de jeunes mariés d'abord, puis de jeunes parents....Nous nous organisions tant bien que mal tous les deux, comme deux braves. A cette  époque, il n'était pas encore d'usage que l'homme de la maison "mette la main à la pâte". Or, moi, j'avais cette chance inouïe, mon mari m'aidait à la maison ou pour les enfants....à la grande réprobation de mon père qui trouvait "que ce n'était pas son rôle" !!! Que dirait-il maintenant ? Hommes et femmes se partagent les tâches en toute simplicité, comme ils se partagent le travail à l'extérieur. Mon père en était encore resté à l'ancien temps.... Le travail domestique partagé, ce fut un réel progrès et pourquoi ne pas le dire, une révolution ! Ne vous redressez pas Messieurs, vous ne faites que votre devoir ! bon, on vous remercie quand même ! Il y a peut-être encore quelques récalcitrants ? Les habitudes, lorsqu'elles sont bien ancrées, ont bien du mal à disparaître !

                                           Oui, nous avons eu de très bonnes années, avec des soucis bien entendu puisque la vie ne comporte pas que des joies ! Mais il n'y avait pas de soucis concernant la situation, sauf lorsqu'on voulait évoluer...Je l'ai déjà dit, le travail ? il y  avait plus d'offres d'emploi que de demandeurs d'emploi...Les salaires n'étaient pas tous mirobolants, mais lorsqu'on travaillait à deux dans le couple, on pouvait vivre....Les dépenses diverses étaient moins importantes (surtout à la fin des années 1940/début 1950) puisqu'on ne trouvait pas grand-chose !  Et il n'y avait pas de chômage, ou si peu... Les progrès que personnellement  j'approuve et ai appréciés au maximum, ont commencé à modifier l'état des finances, mais aussi la qualité de la vie ! on ne peut vivre toujours comme au XIX ème siècle !  Donc, la comparaison entre l'époque actuelle et l'immédiat après-guerre n'est pas facile à faire !  Il faut savoir vivre avec son temps....

                                          Malheureusement vers les années 1975, le chômage est arrivé en force ! Qui n'a pas perdu sa situation un jour ou l'autre, avec tous les inconvénients qui en découlent ? Moralement d'abord : ce n'est pas facile de se dire qu'on ne sert plus à rien, que tout ce qu'on a appris ne sert à rien etc... Et pour les jeunes, faire des études qui ne leur permettront peut-être pas d'exercer le métier qu'ils ont très envie de faire et en prévision duquel souvent, ils se sont privés de sortie entre copains ou autres plaisirs.? Et pour leurs parents qui se sont sacrifiés pour leur donner une bonne formation ? Et les retombées financières du chômage ? elles peuvent être dramatiques.

                                          Quand je compare notre vie de jeunes (il y a bien longtemps en ce qui me concerne) à la vie actuelle, je me dis que, bien sûr, nous avons connu des périodes troublées et dramatiques que je ne souhaite à personne de vivre à nouveau, mais que dans un autre ordre d'idées, si ce ne sont pas les mêmes dangers qui  menacent nos jeunes actuellement,  ils ont quand même bien des épées au-dessus de leurs têtes ! 

                                           Deviendrais-je pessimiste ? Non...simples constatations ...

                                          

    « Quelques réflexions sur cet "après-guerre"....Et la vie continue.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mai 2008 à 21:52
    Un grand merci pour votre visite sur mon blog, c'est vari qu'il pleut beaucoup en ce moment dans le Sud mais c'est si rare. Je le connais le Sud car j'en suis originaire et j'y vais très souvent.
    J'ai bien aimé le billet que vous avez écrit sur la vie actuelle et bien que n'étant pas pessimiste je constate la même chose que vous et pour les jeunes rien n'est simple, le travail qui manque et tout s'écroule, il va falloir que la nouvelle génération soit bien courageuse.
    A bientôt dans la blogosphère
    2
    Samedi 31 Mai 2008 à 17:45
    Bonjour,
    Vision très juste ! Ca change des avis de personnes qui ne se rendent pas compte de ce que vivent les jeunes d'aujourd'hui.. La guerre c'est horrible, (je n'ai pas connu mais j'imagine d'après ce que ma mère en raconte elle aussi..), aujourd'hui c'est différent et pourtant il y a des horreurs quand même..
    J'aime bien votre optimisme, ça fait du bien ;o)
    Merci de vos visites et très belle fin de journée à vous !
    3
    Samedi 31 Mai 2008 à 18:09

    bonjour et merci ! Je pense toujours que je préfère avoir élevé mes enfants dans l'immédiat après-guerre, alors que la vie matérielle n'était pas facile, que si j'avais à les élever maintenant...Ils sont entourés d'incertitudes, de dangers....Je crois que j'aurais peur et que mon optimisme "en prendrait un coup"...J'ai "évolué" avec mes petits-enfants surtout, c'est peut-être pour ça que j'essaie de comprendre les jeunes ! Bon week-end à vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :