•               Alors qu'il n'y avait pas le "recours à Internet" pour l'instruction des enfants, il fallait bien se servir d'autres moyens ! Je parle de l'instruction des enfants, mais combien sommes-nous à "jeter un œil" sur notre ordinateur lorsque nous sommes dubitatifs sur le sens d'un mot ou ...sur son orthographe  ?

                  Je dirai donc que jadis, le dictionnaire faisait partie de "l'équipement" d'une famille, presque au même titre que la lessiveuse ! Pas le même usage bien sûr....Je me souviens...combien de fois me suis-je penchée sur " l'encyclopédie " QUILLET dont mon père nous avait dotés ? cette encyclopédie, en six volumes, vous donnait des notions de tout ! On passait d'un volume à l'autre avec plus ou moins de dextérité, mais nous pouvions être documentés sur ce qu'on recherchait. Bien entendu, il nous fallait "un certain temps" ! J'avoue que les recherches sur Internet donnent des résultats plus rapides....

                   Lorsque j'étais enfant et que j'allais à l'école primaire, l'institutrice nous donnait des mots, relevés dans la dictée du jour, pour que nous en cherchions le sens exact et...pourquoi pas ? le sens figuré .... ça compliquait un peu l'affaire mais à l'époque, il y avait des devoirs du soir et rechercher le sens des mots en faisait partie !

                  Les enfants nouvelles générations, ont l'habitude de se servir d'un ordinateur et ils trouvent ce qu'ils cherchent en un temps record ! Si l'explication est un peu longue, ils peuvent même l'imprimer ou se servir du copier/coller pour un paragraphe ! Nous, on tirait un bout de langue (ce qui aide bien sans doute !) et on copiait sur une feuille ou un cahier, ce qu'on voulait retenir parfaitement.....Autre temps, autres mœurs... Les résultats sont-ils meilleurs ? L'avenir le dira....

                   C'était ainsi, il y a encore quelques décennies....Les ordinateurs ont fait leur apparition vers la fin des années 1970 dans les bureaux et chez les particuliers un peu plus tard je crois. Que de progrès ! J'adorais la géographie et j'aimais me documenter sur les pays du monde ! Dictionnaires, encyclopédies, livres de géographie, tout m'était bon ! Maintenant, lorsque je veux voyager, je "tape" le nom du pays sur mon clavier d'ordinateur et...hop, me voilà partie ! pas besoin de prendre l'avion...en un temps record, je suis arrivée et...je visite (ce que je ne peux plus faire normalement !)

                    Mais oui, c'était ainsi "avant" ! 

                 

    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •                    Et si, pour une fois, je vous donnais une recette de cuisine ? de mon temps ? même pas ! il s'agit d'une recette donnée il y a plusieurs décennies, par ma belle-fille "voulant se rendre utile" à Noël !

                  Voici donc pour un jour de fête (!) la recette de la DINDE AU WHISKY ...

                  Acheter une dinde d'environ 5 kgs et une bouteille de whisky; prévoir du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard.
                  Barder la dinde de lard, la saler, la poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive. Préchauffez le four, th.7 pendant 10 minutes.
                  Se verser un verre de whisky. Le boire.
                  Mettre la dinde au four dans un plat de cuisson.
                  Se verser deux verres de whisky et les boire.
                  Après 1/2 heure, fourrer, l'ouvrir et surbeiller la buisson de la dinde !
                  Brendre la vouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade .
                  Après une debi-beurre, dituber jusqu'au four. Oubrir la porte, rebourner, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l'autre sens .
                  S'asseoir sur une butain de chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de whisky.
                  Buire, non luire, non cuire la bringue bandant gatre heures.
                  Et hop ! 5 berres de plus.
                  R'tirer le four de la pinde.
                  Se reberçer une bonne goulée de bisky.
                  Rabasser la binde (l'est tombée bar terre). L'ettuyer et la voutre sur un blat...un clat...Sur une assiette.
                  Se béter la figure à cause du gras sur le carrelage de la buisine. Ne pas essayer de se relever.
                  Décider qu'on est bien par derre et binir la mouteille de rbisky.
                  Plus tard, ramber jusgu'au litet dorbir ze qui rezte de la nuit.
                  Le lendemain matin, à 13h30, dejeuner d'un cocktail d'Alka Selzer et d'aspirine et nettoyer le bordel dans la cuisine. Donner la dinde brûlée à manger au chien

                  Durée : Une bonne journée !

                  C'est bientôt Pâques. Voici une bonne recette que les convives apprécieront ! (L'histoire ne dit pas si le chien en a "réchappé" !

                  Petite précision : je n'aime pas le whisky ...je n'ai jamais fait cette recette !

                  Riez franchement ! cette recette change notre menu quotidien !!!

     

     

       

     

                 

     

     

                 

     

    Google Bookmarks

    14 commentaires
  •               Il y a deux ans, le 12 février 2014, j'écrivais sur ce blog un article intitulé "Nous les vieux"..., dont je viens d'extraire notamment ce qui suit et que je vous rapporte (suivant mon habitude), en copier/coller ! 

     

     

                        "  Parce que nous sommes nés dans le premier quart du XX°siècle, ou même après la guerre, fin des années 1940 début des années 1950, on nous considère souvent comme des "vieux", à mettre dans un coin en attendant que la vie les quitte... Ce qu'on semble oublier,  c'est que : est vieux qui veut (je connais des jeunes qui sont déjà vieux) et des vieux qui sont restés jeunes, tout au moins dans leur tête ! D'accord, les jambes ne suivent pas toujours, mais a-t-on besoin des jambes pour aimer apprendre et comprendre ? Des vieux peuvent avoir des idées extravagantes tout comme des gens beaucoup plus jeunes ! ceci n'est pas réservé à une "classe" de la population...On n'a que lâge de ses artères dit-on...Alors, si celles-ci fonctionnent normalement et continuent sur leur lancée, admettons-le !

                  Je revendique cette appellation :"jeune en attente de..." ou pour faire plus court, comme disait une de mes arrières petites-filles "une z'âgée" ! Mais une z'âgée, ça représente quoi exactement ? Pas compliqué, une personne d'un certain âge (et même "d'un âge certain "!)  qui prolonge par le plus pur des hasards, le "temps qui lui était imparti" ! Autrement dit, dont la date de péremption est atteinte et même dépassée....Pas besoin pour ça, d'avoir eu recours à des artifices ni à la chirurgie esthétique ! Les z'âgés ignorent la plupart du temps la raison qui les fait rester parmi les vivants ! Ils sont là, tout bonnement et ne cherchent même pas à comprendre ! Ils ne cherchent à comprendre que deux ou trois choses : les temps modernes, la vie actuelle et très souvent...leurs petits-enfants ou arrières petits-enfants ! Et si c'était ça le plus difficile ?

                   Et ce qu'ils aimeraient comprendre par dessus-tout c'est pourquoi ils ont l'impression parfois de n'être plus dans le coup ! S'ils se sont faits aux progrès entraînant de nouvelles techniques, il y a parfois des décisions prises par les gouvernants qui les laissent absolument "déboussolés" ! Un exemple : la modification prévue de l'orthographe (qu'on écrira peut-être bientôt ortografe...pourquoi pas ?) Les z'âgés (et très souvent des gens beaucoup plus jeunes) ne comprennent pas pourquoi ce qui leur comptait des points en moins jadis, allait être permis et même conseillé aux nouvelles générations ! Pour faciliter quoi exactement ? Les notes des élèves ? la satisfaction de certains enseignants ?Je feuilletais hier un livre lu et relu, écrit en 1980 par le regretté Paul GUTH, dont le titre est "Lettre ouverte aux futurs illettrés" ! Et j'ai relevé cette définition  qu'il donne des analphabètes, déjà en 1980 !

                  "Jadis, les analphabètes étaient ceux qui n'allaient pas à l'école ! Aujourd'hui, ce sont ceux qui y vont "....

                   Déjà en 1980, il parlait ainsi ! Que dirait-il, maintenant, s'il revenait ? Bon d'accord, peut-être que toutes les idées modernes avaient "du mal à passer" chez lui.... comme chez beaucoup d'autres ?

                   Et voilà pourquoi je pense que "Nous les z'âgés" qu'on appelle "vieux", nous ne sommes plus dans le coup ! Et si c'était à nous de défendre notre belle langue française ? Et si nous pouvions encore servir ?  Les vieux chiffons servent encore parfois...pourquoi pas nous ? ne serait-ce que pour effacer les bêtises qui sont faites et en voie de l'être par des "responsables" de notre "bonheur" !!!"Et si "la vie n'était pas un long fleuve tranquille ?..."

     

     

    Google Bookmarks

    11 commentaires
  •               Des potins...comme s'il en pleuvait !Comme j'ai été très bien élevé, je vous dis Bonjour puisque j'ai été à nouveau "convoqué" par Magitte pour venir commenter l'actualité ! Beaucoup de choses sont intervenues en France depuis ma dernière apparition ! Alors, mes potins vont ressembler plus à un "résumé aide-mémoire" qu'à une simple conversation entre amis !

                   De mon Paradis, tout m'est revenu aux oreilles ! Serions-nous curieux, nous tous qui n'avons d'autres choses à faire qu'à nous reposer ? C'est bien possible à moins que notre intérêt pour ceux qui nous faisaient vivre sur terre, soit resté si vivace que nous ne puissions rester indifférents à tout ce qui les touche ? Je pense que cette dernière réponse est la bonne ! Quoiqu'il en soit, la vie sur terre ne semble pas avoir été des plus calmes depuis un moment !

                  Madame TAUBIRA a quitté le gouvernement...Raison invoquée : elle n'était pas d'accord sur tout, notamment sur la Déchéance de Nationalité ! Est-ce grâce à elle qu'il y a eu ce "mini-remaniement" dont tous les membres du gouvernement semblent se satisfaire ? Il y a eu des entrées, des retours, des sorties....Retour de Jean-Marc AYRAULT (ancien premier ministre), revenu à la place de Laurent FABIUS qui a, lui, quitté sa place de Ministre des Affaires Etrangères ! Les Ecologistes, partis jadis en "claquant la porte", sont de retour ! Qui a changé d'idée les concernant ?

                  Fleur PELLERIN, notre ministre de la Culture, a été "démissionnée"....

                  Comme on dit "quelle bouteille d'encre" tout ça ! Notre premier ministre actuel, Monsieur VALLS a déclaré que "tout s'était bien passé" et qu'il en était très heureux ! Au moins quelqu'un de content !

                  On parle encore et toujours de l'Aéroport de N.D. des Landes. Il est question de soumettre ce problème à un référendum parmi les gens dont certains sont pour et d'autres contre ! Mais il faut savoir si c'est légal ou non ! Pourquoi ne pas s'être renseigné avant d'avoir lancé l'idée ? Les humains sont bien compliqués !

                  Et une chose importante qui a beaucoup "traumatisé" Magitte et bien des gens ! La réforme de l'orthographe qui devrait avoir lieu ! Nous les animaux, nous ne parlons pas et nous n'écrivons pas ! pas question donc "d'écrire comme on cause" ! Mais il me semble que laisser les élèves "faire comme ils veulent", serait plus que néfaste ! Il paraît que l'Académicienne Hélène CARRERE D'ENCAUSSE est tout à fait contre ce projet ainsi que l'Académie Française....Projet qui date de 1990 ! Ben, il en faut du temps aux humains!...Je comprends l'état d'esprit de Magitte qui se souvient, comme beaucoup d'autres, des points dont elle était débitée pour avoir oublié un accent dans ses dictées ! Est-ce pour ça qu'on a "remercié" le ministre de la culture ? celui-là risque de devenir complètement inutile !

                   Dans les faits divers dramatiques : deux accidents de cars scolaires (un dans le Doubs, et un vers LA ROCHELLE.)...Et ils ont fait 8 morts en tout ! Mes pensées de chien vont vers leurs familles et leurs camarades qui ont tout vu et doivent avoir beaucoup de mal à accepter !

                  Je vous avais prévenus...Mes potins du jour ressemblent à un résumé aide-mémoire...et pourtant pas d'examens en perspective ! Je ne sais que penser de tout ça? Si ce n'est que je suis bien heureux de n'être qu'un chien ! Les humains me semblent avoir trop de soucis !

                  Au revoir, à bientôt !

                 

                  

                  

                 

     

     

     

    Google Bookmarks

    11 commentaires
  •               En "feuilletant" mes articles de blog, je retrouve cette petite histoire vraie que je racontais il y a....déjà 7 ans ! Et qui prouve que l'orthographe a toujours été un souci pour bien des gens !

                  Je vous prie de bien vouloir excuser cette désinvolture qui me pousse à "réécrire l'histoire" ! (histoire d'orthographe évidemment...on en parle tellement en ce moment, alors qu'elle va compliquer la vie des anciens sans faciliter, je crois, la vie des jeunes !)

                  Il y a de cela bien des années, (40 - 50)...J'avais fait la connaissance d'une jeune fille charmante, dont les lacunes en vocabulaire et en grammaire ne faisaient aucun doute, sa fréquentation de l'école ayant été quelque peu "perturbée" !!! Comme elle désirait "s'élever" dans la vie, elle avait un rêve : travailler dans un bureau et devenir "dactylographe" ! Pour ça, elle avait besoin de prendre des cours de dactylographie et aussi d'orthographe. C'était très courageux et respectable et je l'avais encouragée dans cette voie. Elle commença ses cours et revint me voir. Evidemment, je lui demande où elle en était de son projet et "comment ça marchait". Et je lui posai cette question: "Et pour l'orthographe, ça va ?", ce à quoi elle répond en toute candeur: "Ah oui, pour l'orthographe ça va, mais...c'est les fautes" ! Lui répondre que le tout était lié ? J'avais bien senti qu'elle aurait tellement voulu ne plus faire de fautes...

                  Nul doute que les méthodes préconisées actuellement, "écrire comme on parle" avec la plus grande liberté, l'auraient favorisée !

                  Et puisque j'y suis, je vous offre en "deuxième lecture" une histoire (pas vraie celle-là) racontée jadis par mon père et qui pourra peut-être vous faire sourire: Un proviseur de lycée  qui recherchait un Bon Professeur de français, reçoit une personne qui s'annonce ainsi "Bonjour M'sieur ! c'est moi que j'suis le professeur de français qu'on vous a causé"....Je n'ai jamais su si cette personne avait été engagée ou non... Que les enseignants me pardonnent c'était pour rire et à prendre "au second degré" !

                 

    Google Bookmarks

    14 commentaires