•               Depuis une semaine, j'étais partie ! Me voici revenue après cette escapade en Dordogne où le temps a été, comme partout, printanier ! J'ai vu beaucoup d'oiseaux qui venaient se restaurer dans les différents "restos du cœur" mis en place par ma belle-fille dans l'immense jardin entourant la maison. Et les arbres bourgeonnaient déjà...c'est malheureusement un peu trop tôt dans la saison...La nature a un rythme qui se trouve "chamboulé".

                   Le Noël en famille, nous a rassemblés autour de la grande cheminée où les flammes dansaient...ce qui m'a guérie de toutes mes appréhensions concernant ce voyage ! J'ai dormi "comme un bébé" que j'ai cessé d'être depuis si longtemps !

                  Petit à petit, je reprends mes occupations dans mon petit appartement et je reprends cet ordinateur avec lequel j'ai bien du mal en ce moment...Et pourtant, j'avais mon technicien de fils sous la main et il s'en est occupé ! Je crois que je commence à avoir un peu plus de mal pour comprendre tout simplement ! Mes neurones sont fatigués !!!

                  Quoiqu'il en soit, j'essaierai de reprendre mes activités sur ce blog dès demain. Pour l'instant, du courrier m'attendait (courrier par mails ou postal) , courrier pour le plaisir ou courrier plus compliqué...

                  Si tout a une fin, la vie continue...

                  A très bientôt...

    Google Bookmarks

    28 commentaires
  •               Ainsi que vous l'avez compris, je ne serai pas là pour Noël ! je prépare activement (ou presque) mes bagages en espérant ne rien oublier ! C'est qu'il en faut des choses quand on vieillit..."Ne pas oublier" .... Cette pensée est devenue mon obsession ! Entre les médicaments, les petites choses indispensables, les papiers personnels, les vêtements chauds et d'autres qui le seront moins, mes pensées vont et viennent et....pour peu que je ne retrouve pas ce que je cherche...je suis perdue ! Je n'ai plus le temps d'aller sur les blogs ni même sur celui qui est sous ma responsabilité ! Ouah ! quel travail !

                  Mais, je n'oublie pas que nous sommes en période de Noël, et je vais essayer de vous faire oublier la morosité présente, en vous racontant comme je m'en souviens ce CONTE DE NOEL jadis raconté par mon père à ses petits-enfants.  Je les revois encore tous les trois, installés autour de leur grand-père et buvant ses paroles !

                  "C'était quelques jours avant Noël. Le curé d'une paroisse d'un petit village, aidé de quelques volontaires, avait installé une très belle crèche dans son église. Le petit Jésus ne devant être mis en place qu'au cours de la messe de Minuit du 24 décembre....Ainsi fut fait ! Accompagné par les chants de la chorale et la musique de l'harmonium, Jésus fut déposé dans son berceau de fortune, devant les paroissiens réunis. Et tout le monde, après la messe, félicita Monsieur le Curé, vantant notamment la beauté de la crèche et la belle cérémonie !

                   Notre brave Curé, heureux de cette réussite, est allé prendre un peu de repos avant sa première messe du 25 décembre, fixée à 6 heures. Mais auparavant, il eut envie de revoir "son" œuvre de laquelle il était si fier. Il va donc dans son église et là ... stupéfaction et consternation ! le petit Jésus n'est plus dans la crèche ! Immédiatement, sans réfléchir et connaissant bien des garnements dans le village, une vérité s'impose à lui : "On a volé le petit Jésus" ! Il cherche partout, mais sans succès ! Il sort de l'église en criant "on a volé le petit Jésus"! Pour lui, c'est le déshonneur, la honte de sa vie...

                  Et tout à coup, il aperçoit, Place de l'Eglise, un petit garçon du village, TOTO qui pousse une belle brouette toute neuve que le Père Noël venait vraisemblablement de lui déposer dans la cheminée de sa maison ! Et dans la brouette, bien couvert pour qu'il ne risque pas d'avoir froid, que voit Monsieur le Curé ? Le petit Jésus ! ouf ! quel soulagement ! Mais Monsieur le Curé se penche vers TOTO et lui dit " Petit malheureux, tu as volé le petit Jésus ! Te rends-tu compte que c'est un sacrilège ?"... Alors, le garçon, en pleurant répond "Je ne l'ai pas volé, je n'ai rien fait de mal...C'était juste pour tenir ma promesse " "Ta promesse ?" rétorque le Curé..."Ben oui...En faisant ma prière, j'ai dit au petit Jésus que s'il me faisait avoir une belle brouette à Noël, je lui promettais de lui faire faire un tour dans le village !"....

                  Une promesse, ça se tient toujours et TOTO en était très conscient ! J'ai essayé de me souvenir du mieux que j'ai pu de ce conte. Mais, mon père, très doué pour raconter, prenait le visage de circonstance ! Trémolos dans la voix, ce que je ne peux faire !

                  Je ne pense pas avoir le temps de venir à nouveau sur ce blog avant mon départ fixé au 23 à 9h.30 ! Alors, je souhaite à tous Un JOYEUX NOEL !

     

     

    Google Bookmarks

    26 commentaires
  •               La vie de famille "avant" (quand les ordinateurs n'existaient pas, ni les jeux électroniques, ni les smartphones, ni les tablettes, et que la Télévision, à ses débuts, n'avait qu'une chaîne) et que pour distraire parents et enfants, seuls existaient les "jeux de société" !

                  Je viens de relire un article que j'écrivais sur ce blog il y a cinq ans déjà, à l'époque où je quittais Montpellier pour venir habiter à Toulouse ! Et puisque le copier/coller est une de mes spécialités, j'en profite pour rappeler ce que j'écrivais alors :

     

                     " Et je me suis revue dans ce petit appartement à PARIS dans lequel s'est écoulé la jeunesse de nos enfants. Après le repas dominical, mon mari disait "Allez, on va faire un tour"...Il adorait marcher et faire un tour pour lui, c'était partir de la Nation aux Tuileries à pieds !!! Il y avait bien des jambes qui traînaient un peu au retour, pas seulement des jambes enfantines !!! Mais, suprême récompense quand on revenait : tout d'abord le goûter, thé pour les parents et un bon chocolat pour les enfants, accompagné de biscottes recouvertes de confitures ! en un mot, un luxe !....Et vite, on débarrassait la table et on sortait la boite de jeux de société, dont le Nain Jaune...Que de parties agréables...c'était un bon dimanche...Pas besoin de dépenser beaucoup d'argent, l'essentiel était de participer ensemble. Quoi de mieux qu'un jeu de société pour ça ? Ces jeux de société presque toujours offerts à l'un ou à l'autre à Noël, contenus dans un joli coffret-mallette...Il y avait de tout : nain jaune, loto, roulette, jaquet, mikado, jeu de dames...que sais-je encore ? Et le jeu de l'Oie !!!    

                 J'ai lu dernièrement que tout ceci revenait à la mode ? Il n'y a rien de tel pour réunir la famille...Anciennes valeurs, mais qui donnaient tant de plaisir ! Relancer la reconstruction du cercle familial, ce n'est peut-être pas qu'un rêve .... Et c'est bientôt Noël "....

                  Et je crois que j'avais oublié à l'époque le Jeu de scrabble et le Monopoly, arrivés plus tard, mais si intéressants ! Je me souviens qu'un jour, jouant au Monopoly avec le plus jeune de nos petits-fils, ce dernier m'avait complètement ruinée et il en était très heureux !!! J'était devenue une SDF !

                  Et si les jeux de société revenaient en force ? On peut toujours rêver, surtout à l'époque de Noël !

                 

                 

     

     

    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •               Il n'y avait alors pas de coupure de chauffage !

                  Jadis...je me souviens de cette douce chaleur qui nous rendait la "vie belle et acceptable" ! Dès le mois d'octobre, ma mère faisait fonctionner la cuisinière qui joignait l'utile et l'agréable ! Très souvent "belle" à regarder parce que décorée, elle vous chauffait dès les premiers froids et rendait en plus un service non négligeable: elle faisait cuire les aliments qui mijotaient sur le dessus, et "petit plus", son four était idéal pour faire cuire tartes et pâtés !

                  Nous attendions Novembre pour mettre en route les autres chauffages après avoir commandé bois et charbon qui leur étaient destinés ! Notre maison était grande et je me souviens de cette douce chaleur qui y régnait, accompagnée de cette bonne odeur de soupe et autres aliments qui "flottait" dans l'air !

                  Tant qu'on possédait bois et charbon, on était "paré" pour résister aux grands froids.

                   Si ces souvenirs me reviennent en mémoire aujourd'hui, c'est parce que nous avons été avisés par voie d'affiche dans l'immeuble, que ce jour il y aurait une "coupure" de chauffage de 10 heures du matin à 18h.30 ! Bon...il nous faut accepter ! c'est le prix à payer pour tous les progrès que nous avons vu arriver surtout depuis la fin de la guerre ! "Tout" a besoin d'un minimum d'entretien et de vérifications ! Je me suis donc levée de bonne heure pour profiter d'une salle d'eau agréable à utiliser .... Et puisque seul notre chauffage fera l'objet d'une "coupure", j'en profiterai pour utiliser cette pâte à tarte qui est dans mon frigo et pour allumer le four électrique qui se trouve dans ma cuisine ! A la guerre comme à la guerre ! Ce qui me fait penser que pendant la guerre, c'était "coupure de chauffage" tous les jours, puisque nous n'avions ni charbon ni bois....ou alors en quantité "hyper-limitées" !

                  Je pense que cette coupure de chauffage est absolument nécessaire ! Nous avons la chance d'habiter une région plutôt gâtée par la température extérieure ! Sinon, gare aux rhumes et autres inconvénients de l'hiver. Car, quoiqu'on en dise, l'hiver est là dans bien des régions et rester sans chauffage ne serait-ce qu'une journée, pourrait devenir "dangereux" !

                  Il faut bien admettre "qu'avant, c'était avant" ! il y avait du bon et aussi du moins bon. Nous nous contentions du bon...et actuellement, pour un petit dérangement qui ne saurait durer (!), on rouspète...ce que j'ai fait bien entendu, tout en sachant que ça ne servirait à rien !

                  Les progrès sont passés par là ! et quelques inconvénients aussi !

    Google Bookmarks

    15 commentaires
  •               Le 5 décembre 2008, j'écrivais sur ce blog, un article racontant notamment la "déconvenue" de mon frère, un matin de Noël, alors que ne croyant plus au Père Noël, il avait eu une grande déception en constatant que celui-ci n'avait pas laissé dans la cheminée une boîte de jeux de construction MECAVION dont il avait tellement envie !

                  Comme il se doit, c'est en "copier/coller" que je vais vous faire lire cet article intitulé "Non, non, rien n'a changé".

     

                          "Non, non, rien n'a changé..."

                                          Le coup d'envoi est lancé et bien lancé ! Cette fois-ci, nous sommes vraiment en période de Noël... Si les enfants attendent avec impatience, je pense que les parents ont la même impatience...Eux font le lien entre leurs enfants et le Père Noël qu'il faut bien aider un peu. Il a tellement de travail ! Alors parents, vite sur la ligne de départ pour les courses. A vous de choisir, de peser, soupeser et faire les comptes ! tout ça sans décevoir personne si possible. Quel dilemme ! Je me souviens d'une déception qu'avait eue mon frère, alors que pour la première fois il avait compris que nos parents intervenaient beaucoup dans les livraisons du Père Noël !

                                  

                                           Il était dans une troupe de louveteaux et passait chez les scouts. Ce n'était plus le même uniforme et il avait besoin de matériel pour les camps ! Qu'à cela ne tienne, il avait "fait sa liste pour Noël" et y avait ajouté une boîte de MECCAVION (genre de mécano mais pour construire des avions). Oh la la ! ça faisait beaucoup tout ça, et mon père avait estimé que le mecavion était en trop...tout au moins pour son porte-monnaie ! Alors, lorsqu'on nous a donné nos cadeaux si mon frère était heureux de l'équipement scout, il semblait déçu...Et avant d'aller se coucher, il a mis ses souliers devant la cheminée...et le lendemain matin il m'a envoyée voir si....le MECAVION avait été déposé dans ses souliers...il n'y avait rien...Et comme un petit garçon qu'il était encore, il a pleuré. Mon père le voyant si malheureux et lui-même se faisant tant de reproches est allé chez un marchand de jouets (qui ouvrait le matin de Noël à cette époque) et a rapporté ce magnifique cadeau ! Non ce n'était pas raisonnable, mais voir la déception sur le visage d'un enfant n'est pas très supportable non plus ! Et voilà pourquoi je crois que les parents ont bien des soucis en cette période !

                                              Et si les temps ont bien changé, ce qui ne change pas, c'est  la joie que se font enfants et parents des cadeaux de Noël, les uns parce qu'ils les reçoivent et les autres parce qu'ils les offrent , très souvent au prix de gros sacrifices.... mais pour le plaisir. Et je pense aux parents qui, malheureusement, avec toute la meilleure volonté du monde, ne peuvent pas donner cette joie. Comme ils doivent être tristes ! 

                                               Non, rien n'a changé !"

                   Tout ceci prouve que s'il y a un âge pour devenir un grand, un enfant de 11 ans reste un enfant avec ses rêves et...ses déceptions !

               

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires