•               Si le regretté Fernand RAYNAUD était encore parmi nous, il aurait certainement ajouté à son sketch "ça eut payé", ces achats groupés qui semblent revenir à la mode (fournitures scolaires, fuel, et à en croire la télévision (FR2, informations de 13 heures ce jour) achat de bois de chauffage....et bien entendu, beaucoup d'autres choses, puisqu'il n'y a pas de limites !

                  Je me souvenais "avoir écrit quelque chose sur ce sujet" il y a déjà plusieurs années. Euréka ! j'ai retrouvé cet article de blog, et je vous le rapporte ici, en copier/coller...Cet article date de...2010!  Le voici donc:

     

                                             " Economies....

                        Comment faire des économies ? Bonne question...Tout à coup, je me suis souvenue de lieux qui contribuaient jadis à nous "faire faire des économies". Ce n'était pas négligeable, loin de là. Ces lieux bénis portaient un nom : Economats, coopératives...Tous rattachés à une corporation. Je me souviens que lorsque j'étais enfant, mon père qui était clerc de notaire, se rendait à l'Economat et muni d'une liste de provisions indispensables établie par ma mère, y faisait des achats divers...de l'épicerie surtout...Cet Economat corporatif était destiné (si je me souviens bien), aux employés des professions juridiques, judiciaires...Il fallait avoir une carte.

                         Beaucoup plus tard, au début des années 1950,mon mari qui travaillait alors à AIR FRANCE, me rapportait toutes les semaines, le vendredi soir, les produits que j'avais inscrits sur une liste et dont les prix n'avaient rien de commun avec ceux du commerce "normal". Tous des bons produits, de marque, mais avec une remise importante...Nous trouvions ça très bien ! Les économies faites alors n'étaient pas négligeables...Comme pour l'Economat de mon père jadis, il n'y avait pas de produits frais, mais épicerie et produits d'entretien étaient à des prix défiant toute concurrence.

                         J'avais entendu parler également, par mes beaux-parents, de l'Economat de la SNCF...Il y en avait un à Juvisy où ils venaient faire leurs achats lorsqu'ils habitaient dans la région. Même le charbon qu'ils faisaient rentrer en début d'hiver et qu'on leur livrait à domicile...Toujours des prix imbattables...

                         Et puis, les supermarchés, hypermarchés, sont arrivés....Que sont devenus les Economats ? Ces magasins corporatifs qui rendaient tant de services à une époque où les salaires n'étaient pas très élevés. Existent-ils toujours et surtout...ont-ils des clients ? Je me souviens que mon mari m'avait dit que certains de ses collègues n'achetaient pas à l'Economat parce que c'était "la barbe" de se promener avec des paquets dans le bus ou dans le train. Et pourtant, la récompense était là....Nous sortions de la guerre, la vie était chère et récupérer 25, 30%, et même plus parfois sur les dépenses de la maison, c'était appréciable....C'était l'époque où "un sous, c'était un sous"...."

                  Puisqu'il semble que nous repartions vers cette époque où "un sous était un sous" Personnellement, je trouve l'idée des achats groupés excellente...à la condition que chacun y trouve son compte ! Au début de la venue des supermarchés et hypermarchés, nous avions pu avoir des illusions, hélas de courte durée ! Les "super et hyper" ont un but "faire du chiffre" et par delà même "des bénéfices" ! or, ce que nous voulons, nous les clients c'est "faire des économies" ! et pour la plupart d'entre nous, faire durer le salaire d'un mois environ 45 jours ! Pas facile à concilier....

                 Jadis, il y a encore une bonne cinquantaine d'années, les coopératives et économats...avaient la cote ! Va-t-on revenir vers eux ? ce serait une très bonne chose.

     

                 

    Google Bookmarks

    9 commentaires
  •               Je viens de lire une nouvelle qui m'étonne et me fait un peu peur ! Que voulez-vous, à mon âge, on a parfois tendance à "retarder" un peu ! c'est ce qui m'arrive, et comme je l'ai déjà dit, je n'arrive pas très bien à suivre l'évolution des "progrès" (si progrès il y a ?). Une banque islamique, réservée aux musulmans, va ouvrir à CHELLES, en banlieue parisienne...Une banque pas tout à fait comme les autres...dans la lignée de la charia ! Les dépositaires d'argent ne pourront avoir comme seul but que de déposer l'argent maison, mais pas celui provenant de sources douteuses...Ne pas s'enrichir surtout ! Le fruit du travail sera le bienvenu.....

                  Dans cette banque, une salle de prières sera réservée aux clients qui désireront pratiquer leur religion.....au cours de visites à leurs banquiers...Espérons simplement que le bon accueil de la France ne facilite pas des opérations "islamiques pures et dures" ! Et à quand des banques bien de chez nous, avec Sacristie, confessionnaux, etc...ou tout autre lieu pour toutes les religions ? Je croyais que nous étions un pays laïc ? Décidément, je vous le disais, "je n'y comprends plus rien" !

                  J'ai entendu sans vraiment l'écouter, une partie de la conférence de presse de notre Président, ce jour vers midi ! La France se lance sur les traces de l'Allemagne, et ouvre ses portes à 24.000 migrants sur deux ans... Ce problème est bien triste. Des gens fuient la Syrie notamment, car ils sont en danger chez eux. Mais pouvons-nous donner du travail à tous et les loger tous ? Beaucoup de nos compatriotes sont dans le besoin...ils n'ont pas de logement décent, pas de travail, pas d'argent. Je sais bien, les "artistes" prennent les choses en mains, mais quoi ? Encore du mal à suivre....

                 Notre petite armée, va "surveiller" la Syrie ... Pas question d'intervention au sol pour l'instant. Pourrions-nous faire plus ? Même en étant "va t'en guerre", nous ne pouvons pas tout faire ! Nous avons déjà été échaudés !

                Ceci dit, en réfléchissant et en précisant une fois de plus que je n'y connais rien, je me demande s'il est bon de laisser aux organisations islamiques (Daech et autres) leur pouvoir actuel...Défendons-nous et protégeons nous...La guerre semble à nos portes, ne baissons pas pudiquement les yeux...Non, "tout le monde il est pas bon, tout le monde il est pas gentil".

                L'été se termine...aurons-nous des orages ?

               

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •               Se souvenir aussi des toutes petites choses !

                  Chez moi, c'est une règle d'or ! Je me souviens, même de choses sans importance pour d'autres personnes que moi ! Je ne pense même pas que ce soit volontaire ! c'est un fait, c'est tout ! Peut-être est-ce pour cela que mon mari me disait "ce qui est embêtant chez toi, c'est que tu as un souvenir attaché à chaque objet..." Embêtant ou pas, c'est ainsi ! J'ai des petits bibelots absolument sans valeur pour d'autres personnes que moi ! un exemple parmi tant d'autres : deux petits pots minuscules qui m'avaient été offerts par une de mes petites filles alors âgée de 4 ou 5 ans, qui les avait achetés chez Pier Import. En me les offrant elle avait bien insisté sur le fait qu'elle les avait payés avec "ses" sous, ceux de sa tirelire ! Et elle était alors si contente de ce cadeau fait à sa grand-mère ... Je n'ai jamais oublié, ni le cadeau, ni cette preuve d'affection...Depuis cette époque ils sont installés dans une bibliothèque avec d'autres "souvenirs" des uns et des autres ! Il est vrai qu'à chaque inventaire "de mes richesses", je me souviens et de celui ou celle qui me les avait offertes, et dans quelles circonstances !

                  Ils font tous partie de "mes petits bonheurs" dont j'ai déjà parlé...Ceux qui arrivent à constituer de grands bonheurs !

                  Je suis peut-être trop sentimentale ? Mais, puisque ça m'aide à vivre éloignée de tous ? Je sais bien que, dans un déménagement, mes petits souvenirs deviennent vite un peu encombrants ! Et nous avons déménagé assez souvent ! Je ne veux surtout pas changer maintenant...je suis comme je suis et j'espère bien le rester...jusqu'au bout ! Jadis, je m'attachais aux maisons, ce qui faisait dire à mon père que "j'étais comme les chats, que je m'attachais aux maisons...) Hélas, notre maison, celle où j'avais passé une partie de mon enfance, a eu une bien triste fin...Mais si, par un coup de baguette magique, elle était "remontée et réparée", je n'aurais aucun mal, je crois, à tout replacer comme c'était en avril 1944...Il me semble que je n'ai jamais quitté ma chambre d'alors...et je n'ai qu'à y penser pour que les souvenirs affluent !

                  Ces petits souvenirs sont si grands dans ma mémoire ! ils tiennent tant de place....

                  Souvenirs, souvenirs, souvenirs....Quand je pense que le présent deviendra souvenir....Qui s'en souviendra ?

                  

    Google Bookmarks

    11 commentaires
  •               3 septembre 1939 - Le sort en était jeté ! Depuis de longs mois, on en parlait de cette guerre qu'on "sentait venir"... malgré les accords de MUNICH....Depuis la veille, des affiches étaient placardées un peu partout : Ordre de Mobilisation Générale ! ce qui ne laissait rien présager de bon. On s'y attendait évidemment, mais notre voisin Hitler irait-il "jusqu'au bout" ? La réponse fut oui (malheureusement). Et en ce dimanche 3 septembre, déclaration de guerre à l'Allemagne par la France et l'Angleterre.

                 C'en était terminé de ma jeunesse et de celle de bien d'autres ! Notre adolescence fut zappée...Imagine-t-on actuellement des jeunes (je n'avais pas 17 ans) de cet âge, passer directement de l'enfance à l'âge adulte ? de l'insouciance aux responsabilités ? J'ai toujours pensé qu'on m'avait volé quelque chose : les plus belles années de ma vie....Dans beaucoup de foyers, les hommes avaient été rappelés sous les drapeaux, parfois depuis des mois...Certains ont appris la naissance d'un enfant qu'ils n'ont pu connaître qu'en 1945 et même un peu plus ! Les femmes qui, pour la plupart, restaient au foyer avant la guerre, ont été obligées de travailler et de remplacer leur homme absent. Elles menaient de front leur travail à l'extérieur et l'éducation des enfants, la tenue du ménage et...à partir de 1940, le ravitaillement de la famille tellement difficile pendant l'occupation ! Bien des jeunes ont été obligés d'abandonner les études entreprises, la mère ne pouvant pas subvenir à toutes les dépenses ! C'est ce qui m'est arrivé et ce qui m'a mis "du plomb dans la tête" ! Mon père avait été rappelé début septembre 1939, mon frère profitant de ses 18 ans arrivés le 4 septembre 1939, s'est engagé...Tout ça, j'en ai déjà parlé à maintes reprises...

                  J'ai dû travailler, armée simplement d'un diplôme de sténographie et dactylographie...et d'une première année de droit...J'ai eu la chance de trouver un travail chez un ami de mes parents, qui m'a proposé de "m'apprendre mon métier de secrétaire" (ce que je ne voulais absolument pas faire !!!), de me prendre pendant un an pendant lequel il m'a fait passer dans tous les services de son entreprise, mais sans aucun salaire !!! J'ai rouspété dur, mais ma mère a tenu bon et...je ne l'ai jamais regretté ! Cet ami m'a tout appris...et en même temps, mon enfance s'envolait ! D'insouciante, je suis devenue responsable...et je suis reconnaissante à mon père d'avoir insisté pour me faire apprendre cette sténographie et dactylographie et de m'avoir inscrite à la Faculté de droit ! Alors que je lui avais dit "je te préviens, je ne me servirai jamais de tout ça", les évènements ont fait que cela m'a bien rendu service et que, petit à petit, j'y ai pris goût ! A l'époque, le père décidait souvent...Moi qui voulait faire une école d'art ! Rien à voir...

                  Lorsque la guerre a été terminée, j'allais sur mes 23 ans ! Six ans de perdus ? Peut-être pas puisque j'y avais gagné de perdre cette insouciance qui me caractérisait au désespoir de mes parents ! Parfois quand je pense aux jeunes dont beaucoup ne se sentent pas responsables, je me dis qu'on ne peut tout de même pas leur "inventer une guerre" pour leur permettre de réfléchir ! Il y a certainement des moyens moins dramatiques...

                  A certaines dates, et celle d'aujourd'hui s'y prête, mes souvenirs remontent du fond de mon esprit, et je réfléchis à cette époque...Et je me dis qu'il ne faut pas que les jeunes désespèrent...Avec un peu de courage et de réflexion on arrive à supporter l'adversité...Est-ce mon côté "rester zen" ou un reste d'insouciance de ma prime jeunesse qui me font donner ce conseil ?

                 

                 

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    26 commentaires
  •               C'était hier le grand jour pour bon nombre d'enfants ! Rentrée des classes ! Est-ce la raison qui a fait passer à la télévision ce très beau film "Les risques du métier", film que j'ai voulu regarder à nouveau, me souvenant toutefois que je l'avais vu et admiré "il n'y a pas si longtemps"...en 2011 ! Vous le savez, les années ne comptent pas pour moi.... Alors, profitant des facilités offertes par l'ordinateur, le web, Internet et tous les progrès (!) j'ai fait un copier/coller de l'article que j'avais écrit en 2011, et je le transcris ci-dessous :

     

      " Les risques du métier ...

     

                         J'ai revu il y a deux jours cet excellent film "Les risques du métier"...avec notamment Jacques Brel et Emmanuelle Riva. Mon émotion a été aussi forte que lorsque je l'avais vu pour la première fois, il y a bien des années...Et je me souvenais d'une histoire similaire qui s'était produite dans la ville dont dépendait le commissariat de police où je travaillais...Les enfants, toutes âgées de 11 ou 12 ans, avaient accusé leur instituteur et, dans la foulée, deux autres personnes qui n'avaient rien à voir avec l'école ! il a fallu la ténacité des enquêteurs pour enfin connaître la vérité : un coup monté contre un instituteur jugé trop sévère ! Ouf...je m'en souviens encore !

     

                          Je me pose beaucoup de questions...Y a-t-il des métiers particulièrement à risques, dans lesquels on est à la merci d'une rumeur fondée ou infondée ?..On ne peut jamais savoir, ...Quand la confiance n'existe plus, le doute peut subsister...Souvenons-nous de l'affaire d'OUTREAU...et il y a quelques années de Dominique BAUDIS...La rumeur, quand elle est lancée, on ne sait comment, on ne sait par qui, il est bien difficile de l'arrêter. On commence par "on m'a dit..." puis petit à petit, c'est "j'ai vu...Il m'est arrivé..."Pour tous les "chefs" c'est un risque à courir....Mais un autre état est en péril ... c'est celui de femme ! Employée, secrétaire, assistante,etc ... femmes vous êtes "à risques" également...Risques de subir "les chefs"...

     

                            On en parle beaucoup en ce moment de tous ces risques, de toutes ces affaires dites sexuelles. Des procès sont en cours, d'autres vont s'ouvrir...qu'en sortira-t-il ? Des gens qui le méritent seront traînés dans la boue, de même que des innocents...Et là est le drame...

     

                             Notre époque n'est pas belle, loin de là...Notre siècle fait table rase de toute morale. Si jadis la pudibonderie était trop présente, ce n'est plus le cas ! Nous passons d'un extrême à l'autre...A quand le juste milieu ?"

                 Rien à changer dans mon post de 2011 ! Mes réflexions sont les mêmes et j'ai regardé avec autant de plaisir ce film un peu noir certes, mais qui peut être si réel.... Et ma conclusion reste identique "notre siècle fait table rase de toute morale. Si jadis la pudibonderie était trop présente, ce n'est plus le cas ! Nous passons d'un extrême à l'autre.... A quand le juste milieu ?

                 Le retour de la Morale à l'école ? il est indispensable et est au programme ! Ouf ! il n'est que temps...

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires