•                       La durée de vie...

     

                          Heureusement qu'il y a des chercheurs pour faire des expériences! Sans ça, je n'aurais jamais su que "j'étais un cas" ! J'ai lu il y a peu de jours sur Internet que des chercheurs s'étaient penchés sur ce qui risquait de vous raccourcir la vie et comme ils ont bien cherché...ils ont trouvé ! Ils sont arrivés à cette conclusion que les gens LENTS vivaient moins vieux que ceux qui vivent à...100 à l'heure !

     

                           Quand je pense que si je n'avais pas été un être "à part", j'aurais très bien pu disparaître il y a déjà bien des années ! Allez, je suis franche, jusqu'à l'âge de 18 ans, je ne faisais pas partie des rapides ! J'étais un peu insouciante et...je me laissais vivre ! La guerre est arrivée, l'occupation à sa suite, et j'ai bien été obligée de me réveiller un peu ! Mais au départ, je pouvais être classée dans la catégorie des gens dits "lents"...Pour moi, la vie suivait son petit bonhomme de chemin, tranquillement...La guerre, le mariage, les enfants, la VIE en un mot, m'ont fait agir autrement...jusqu'à ce que je devienne un peu âgée puisque, c'est bien connu, la vitesse n'est pas la vertu dominante des "z'âgés" ! Nous n'allons pas vite...c'est ainsi !

     

                            Ces chercheurs (anglais ou américains...je ne sais plus) se sont penchés sur ce grave sujet avec un grand sérieux je suppose ! Peut-être pourront-ils me dire pourquoi je fais exception à la règle ? Je sais bien que "c'est l'exception qui confirme la règle"...mais tout de même !  Moi, j'ai trouvé: je suis un être à part, exceptionnel ! Formidable ça ! j'ignorais...

     

                            Moqueuse moi ? Non...J'ai bien noté que c'était une étude sérieuse oh combien ! et ça m'a beaucoup amusée...Je ne me moque pas des chercheurs qui font avancer la science et qui ont bien souvent un travail ingrat...Mais je n'ai pas compris l'intérêt de cette recherche ? Que voulez-vous, mon esprit est lent comme ma personne ! Je ne désespère pas d'y arriver...si la vie m'en laisse le temps !

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                      3 février 2004...

     

                          Cette sonnerie du téléphone à 7 heures du matin ne semblait pas être porteuse de bonne nouvelle ! Notre fils aîné était très mal depuis deux jours et notre pensée ne le quittait pas. Plus d'espoir...Notre belle-fille et notre petite fille était en route pour l'hôpital et nous téléphonait de la voiture. Tout était terminé depuis le matin 5 heures...Les heures qui ont suivi ont été si pénibles que je ne peux les oublier. Mon mari, malade depuis plusieurs années, répétait que ce n'était pas juste, que c'était à lui de partir...Nous avions du mal à accepter...

     

                           Le temps a passé mais...Je revois cet aîné le jour de sa naissance, si petit...Que nous étions contents nous les jeunes parents et les grands-parents donc ! Un bébé qui entre dans une famille y amène du bonheur. Et j'étais si fière de "mon oeuvre" ! Quatre ans après une petite fille est arrivée, puis à nouveau un petit garçon. Toujours la même joie...Avoir une belle petite famille c'était notre rêve qui se réalisait. Puis tout ce petit monde a grandi en nous donnant parfois bien des soucis, mais c'est la vie...et à leur tour, ils ont fondé une famille, nous ont donné des petits-enfants (eux-mêmes parents maintenant !).

     

                            Perdre un enfant, même adulte, c'est perdre un peu de soi-même. L'âge n'y fait rien. C'est toujours votre petit qui disparaît...Se souvient-on de son âge ? Pas du tout. Moi je revois toujours ce jour de sa naissance...et mes premières journées de jeune maman...Je crois que j'étais un peu empruntée, m'affolant pour un rien, un cri inhabituel par exemple...Que de fois j'ai dérangé notre médecin pour rien...

     

                             Voilà dix ans que tu nous a quittés Jean-Michel mais mes souvenirs me ramènent au petit garçon et au bébé que tu avais été ! Souvenirs indélébiles...

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                       Si réjouissant...

     

                          Qu'il faut bien en parler, bien que ce ne soit pas le fait marquant qui peut rapporter un bon pactole à son auteur ! Alors que la polémique "fait rage" à l'école concernant la "théorie du genre" dont il serait question dès les classes élémentaires...(vrai ou faux ?), un fait divers m'a émue hier en regardant le journal télévisé : le sauvetage à ALEP d'une petite fille ayant été "enterrée vivante" dans sa maison, suite à un bombardement... Cette petite fille, presque un bébé encore, a été secourue par des habitants d'ALEP, voisins ou secouristes, qui n'ont pas hésité à la dégager "à mains nues" des gravats et terre qui l'avaient ensevelie.

     

                           Les machines s'avérant trop dangereuses pour l'enfant en risquant de la blesser et d'aggraver sa situation, les sauveteurs ont déblayé autour d'elle uniquement avec leurs mains, petit à petit...Un travail minutieux et combien rentable puisque, tout à coup ils ont pu dégager le petit corps de l'enfant alors inanimée. Et tout à coup, miracle ! elle a ouvert les yeux, elle était sauvée ! Tous ces hommes présents étaient radieux : ils avaient réussi ! S'imagine-t-on une telle nouvelle et la joie qu'ils ont pu ressentir ? L'enfant a pu retrouver son père puisque, malheureusement, sa maman avait été tuée dans le bombardement de sa maison.

     

                            A une époque où les nouvelles "juteuses" semblent vouloir prendre le dessus, ce fait divers arrivé loin de chez nous doit nous réconcilier avec le genre humain ! Celui-ci peut être bon et agir sans aucun intérêt autre que le bien d'un enfant et sa survie ! Espérons que cette "guerre" en Syrie prendra fin rapidement et que tous les petits enfants pourront y vivre une vie d'enfants, c'est-à-dire heureuse ! Comment peut-on être heureux en vivant dans la crainte ?

     

                            Ce fait divers réel m'a fait réfléchir; je l'ai trouvé poignant et il m'a rappelé des souvenirs vieux de bientôt 70 ans !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    6 commentaires