•             Je ne sais si tous les pays ont, tout comme la France, une liste d'expressions plus ou moins imagées que nous ressortons quand le besoin s'en fait sentir...ou simplement quand elles nous reviennent à l'esprit !

      

                 Ces jours derniers, j'ai repensé à une ancienne collègue des années 1950 (!). Elle  avait toujours une expression prête à servir en réserve, par exemple, parlant d'une autre collègue qui avait beaucoup grossi "elle marche maintenant comme une oie grasse"...En dehors du manque de gentillesse, on se représentait facilement la façon de "déambuler " des oies... ! dandinement assuré ! Et hier, j'ai dit à la responsable de mon immeuble qui me demandait comment j'allais :"Je remarche bien dans l'appartement, sans canne et sans déambulateur. Bien sûr, j'ai un peu l'allure d'une oie grasse "! Et aujourd'hui, comme je l'ai rencontrée dans l'immeuble, elle m'a dit "faites-voir comment vous marchez...Je n'avais jamais entendu cette expression - oie grasse - " Nous avons ri...et je crois que le nom de ce volatile et de sa façon de marcher, feront le tour de sa famille ! Me donnera-t-elle en exemple ? ...Je ne marche pas encore très bien, mais tout de même....

                Et voilà comment se propagent les expressions françaises ou autres !

                Ma fille m'a offert à Noël un "Petit livre des EXPRESSIONS FAMILIERES". Il est très intéressant ce livre et très instructif ! Curieuse de tout, j'aime à le feuilleter...

                Que les oies me pardonnent ! Je ne voulais pas être injurieuse !

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                       Utile, pas utile ?...

     

                          Notre ministre de l'Education nationale voudrait réduire le nombre de redoublants de moitié ! Et pour une fois, je suis d'accord ! ("une fois n'est pas coutume"). J'ai toujours pensé que faire redoubler un élève "un peu paresseux" ne le rendait pas plus courageux, surtout s'il n'aime pas l'école...Quant à l'élève un peu "limité" au point de vue compréhension, ça ne le rendra pas plus intelligent et risquera de le lasser...

     

                           Reste le cas de l'élève qui n'a vraiment rien compris aux matières enseignées (ou même à une seule d'entre elles), parce que trop jeune très souvent. Là, je "parle en connaissance de cause". Lorsque j'étais en 5ème, je n'avais strictement rien compris aux maths...J'avais 2 ans d'avance et un redoublement aurait été bénéfique pour moi, ce que le professeur avait "glissé dans l'oreille de mon père"...Mon père, fier de sa fille et de ses deux ans d'avance avait refusé tout net ! On ne redoublait pas chez nous ! Résultat ? je me suis traînée lamentablement de classe en classe, avec ces maths dont je n'avais pas compris le début ! Heureusement que je compensais avec le français ! La réaction de mon père avait été ridicule...

     

                            Toutes les raisons ne sont pas bonnes pour redoubler ! Je me souviens d'un de mes fils qui avait redoublé sa 4ème, pour une raison qui nous avait semblé scabreuse : le directeur trouvait "qu'il n'était pas assez mûr pour passer en 3ème" ! Et...il avait mûri pendant les vacances ! Résultat: il n'a rien fichu au cours de son redoublement et à la fin de l'année, il s'était attiré cette appréciation "excellents résultats et pourtant peu de travail". Notre fils était furieux et nous avions trouvé que ce redoublement ne s'imposait pas ! il avait, semble-t-il, perdu un an !

     

                             Bon...il parait aussi qu'un redoublement coûte cher ! et comme il nous faut faire des économies...Redoublement ou pas ? A nos élus de voir...et peut-être aux parents ?

     

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Année 1914...Cette année ne s'annonçait pas très calme...J'en ai beaucoup entendu parler dans mon enfance et mon adolescence, par ma mère Lorraine qui avait alors 14 ans puisque née en 1900, et par mon père ancien "poilu" appelé sous les drapeaux dès Janvier 1916...il avait tout juste 18 ans !

              Et voici que dimanche soir, une chaine de télévision a programmé "La Grande Illusion", film de 1937; la même chaîne programmant hier soir "Les Sentiers de la Gloire" et " L'Adieu aux Armes"...

              Si j'ai regardé les deux premiers films, j'ai enregistré le 3ème qui se terminait un peu tard pour moi ! Mais je le regarderai, c'est certain.

              Et je me souvenais de ce que racontaient mes parents...Ma mère se trouvait dans un village en Lorraine qui servait "d'arrière" aux combattants ainsi que de lieu de repos ! Elle nous disait que pendant 4 ans, ils avaient entendu le canon sans discontinuer (les lignes se trouvaient à une vingtaine de kilomètres) et qu'elle avait vu monter au front des régiments entiers dont quelques rescapés seulement redescendaient à l'arrière pour le repos ! environ 1/3 de ceux qui "montaient" ! Elle était adolescente alors, mais cela l'avait marquée... Quant à mon père, il racontait l'horreur des tranchées (Verdun, Chemin des Dames etc...) Il nous avait raconté qu'ils étaient restés 3 semaines sans se déchausser, et que, lorsqu'ils ont  pu le faire, "installés" pour dormir dans une tranchée...ils n'avaient pu retrouver leurs chaussettes complètement pourries dans les godillots ! Et qu'ils avaient été dérangés pendant la nuit, alors qu'ils espéraient dormir un peu, par les rats qui se laissaient tomber sur eux....Horrible !

              Cette guerre avait été particulièrement inhumaine. Et pour nous faire bien comprendre l'horreur de la guerre, mon père nous avaient emmenés sur les anciens champs de bataille et à Verdun, Douaumont, Fort de Vaux, Fort de la Pompelle...et bien d'autres endroits. A l'époque, c'était en 1930/1931, on voyait encore très bien les tranchées qui n'étaient pas comblées...Et les terres labourées par les obus...Je me souviens que mon frère et moi avions été très marqués par tout ça...Nous étions encore bien jeunes...et on reparlait déjà d'une prochaine guerre qui "pointait son nez "...

               Est-ce la raison qui pousse les chaînes de télévision à nous passer tant de films de guerre ? J'avais vu le film "La Grande Illusion" dès sa sortie en 1937. J'ai ressenti la même émotion dimanche soir...

               On s'apprête à commémorer les 100 ans de celle qu'on appelait alors "la der des der" . Quelle illusion !  1939/1945...celle-là est arrivée à grands pas. Et je l'ai connue, et nous en avons souffert...Et ce n'est pas terminé...Pourquoi les hommes sont-ils tellement belliqueux ?

               "Si tous les gars du monde voulaient se donner la main"...

              

      

      

      

        

    Google Bookmarks

    7 commentaires
  •                       La réapparition....

     

                          Coqueluche de mon enfance ? pas seulement ! également de l'enfance de mes trois enfants ! C'est la seule maladie infantile qu'ils avaient dû subir tous les trois ensemble ... Alors, nous subissions aussi...Ah! ces nuits que nous avons passées, allant d'un lit à l'autre et essayant de soulager nos pauvres petits...Le "petit dernier"  n'avait que 16 mois...un bébé encore ! Notre fille avait alors 3/4 ans. Et l'aîné avait 7 ans. Lui a été le moins malade...mais était très fatigué. Quant aux parents, n'en parlons pas ! aller travailler dans la journée, après avoir passé la nuit à soulager les petits malades, et avoir changé les draps de 3 lits par suite d'accidents (!), il faut être solides et résistants ! Mauvais souvenirs ....

     

                           Je lisais tout à l'heure que la coqueluche faisait sa réapparition. Des adultes en sont atteints et comme c'est une maladie très contagieuse, la transmettent aux enfants...L'année dernière, une de mes amies âgée de...70 ans, l'a attrappée et est restée bien fatiguée...Est-ce un âge pour avoir ces maladies ? que non pas ! mais le monde dans lequel nous vivons est complètement fou...alors ne nous étonnons plus de rien.

     

                            Et comme j'ai des souvenirs beaucoup plus anciens, pour moi la coqueluche me fait penser au dévouement de ma mère ; on disait que pour guérir de cette maladie que mon frère et moi avions eue ensemble, il fallait "changer d'air". Alors, ma mère nous emmenait tous les jours dans la forêt de Sénart à une dizaine de kilomètres de JUVISY où nous habitions ! Elle emportait le pique-nique et toute la journée, nous respirions le bon air de la forêt, après avoir effectué une partie du chemin à pieds puis en autobus ! Et cela avait duré 2 mois ! Une mère ne ressent pas la fatigue sans doute ! Et la nôtre était bien résistante semble-t-il !...ou hyper-dévouée ?

     

                            Souvenirs d'enfance, souvenirs bons et moins bons parfois !

    Coqueluche de mon enfance, j'aimerais qu'elle ne fasse pas trop de dégâts, nous n'avons pas besoin de ça !Il semble que, de même que pendant la guerre, les calamités s'ajoutent à une période déjà triste en elle-même... 

     

                            Ainsi va la vie....                                                

     

     

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  • Bien disposée hier dimanche, je voulais écrire un nouvel article sur ce blog. Oui, mais voilà, c'était sans compter sur mon ordinateur et ses "caprices" ! Après déjeuner, je m'installe confortablement devant cet ordinateur que je mets en route !

              Tiens, un écran "pas comme d'habitude" ! Or, les habitudes sont sacrées pour les z'âgées, c'est bien connu ! Je vois un "truc" s'afficher, que je ne connaissais pas...Je sais, je n'aurais pas dû y toucher, mais "quelque diable aussi me tentant", je clique sur ce truc ! Pas le temps de dire ouf ! ça m'affiche un bureau que je ne connaissais pas plus que le "truc" et sur lequel rien ne répondait !

               Qu'à cela ne tienne, innocemment, je pensais alors qu'en refaisant un autre clic sur le truc en question, je rétablirais la situation. Mais le "truc" avait disparu avec tout ce qui m'intéressait ! Quelle misère ! je ne suis pas informaticienne moi...Je "clique et je déclique" et j'attends de voir ! et ensuite j'appelle mon fils au secours !

                Après le départ de visites reçues et qui auraient dû m'éviter de penser à mes misères informatiques (!), je me précipite à nouveau sur cet ordinateur que je traitais dans la foulée de tous les noms d'usage utilisés dans ce cas, et je l'allume...Apparaît alors un nouveau "truc" jamais vu, sur lequel je m'empresse de cliquer et VICTOIRE, je tombe sur mon écran d'accueil, mon bureau habituel etc...

                Ouf ! j'étais sauvée...J'ai pu récupérer mes mails, discuter avec une de mes petites-filles en "video...", voir ses deux petits garçons, enfin VIVRE  ! 

                 Quel drôle de dimanche ! il suffisait d'un clic par ci, d'un clic par là, pour que j'y trouve calme et sérénité !

                  Ce qu'il faut dans un cas semblable ? Rester zen...

              

    Google Bookmarks

    7 commentaires