•                       Elles ne disaient pas tout :

     

                          Dévouées et aimantes, ça oui, elles l'étaient ... Leurs soucis majeurs étaient le bonheur de leurs enfants, leur santé, leur bonne éducation...et cette dernière ne comprenait pas bien sûr, l'éducation sexuelle ! Un tort à mon avis...Mais c'était ainsi ! Les filles notamment devaient rester innocentes (quel danger) jusqu'à leur mariage .... Les garçons, plus dégourdis, parlaient entre eux et avaient leurs petites idées sur cette question...Bonnes ou mauvaises les idées ?

     

                           Un jour que ma fille, alors âgée de 12 ou 13 ans (peut-être même un peu plus je ne me souviens plus...) discutait avec mon mari de sujets qu'il n'aimait pas (!) , je vois l'air ahuri du papa...Ben elle en savait des choses sa fille ! et celle-ci voyant "la tête" de l'auteur de ses jours, croit bon de lui dire "Ben dis-donc papa, à ton âge, il faudrait peut-être demander à ta maman de t'expliquer"....

     

                           Que pouvait-il répondre le pauvre père ? Je crois me souvenir qu'il a tout bonnement changé de conversation....Ce n'était pas encore "courage...fuyons", mais il était sur la bonne voie !

     

                            Epoque révolue et dont les souvenirs sont faits pour sourire....

     

                          


    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                     Fin de semaine....

     

                        Quand le temps s'en mêle...Alors que les nouvelles de la semaine nous laissent perplexes et inquiets, voici que le temps, imaginant sans doute que nous n'avions pas assez de soucis, se met au grand froid et à la neige !

     

                       Comme tout ceci me rappelle les hivers de guerre ! Hiver 39/40 d'abord, cette guerre déclarée qu'on a fini par appeler "la drôle de guerre"...On patientait puisque la TSF et les journaux clamaient à qui mieux mieux que nous vaincrions puisque...nous étions les plus forts ... Et cet hiver-là avait été rude avec un froid intense...Mais ce n'était rien à côté de l'hiver 40/41, premier hiver de l'occupation allemande.....Froid horrible dans les maisons, dans les stalags et dans nos coeurs...Il gelait...il neigeait...et nous n'avions pas de chauffage...Je revois les serviettes de toilette gelées dans les cuisines ou les salles de bain,comme tout ce qui était un peu mouillé...Ce n'était que le début des cinq années à venir...

     

                        Et maintenant ? Nous sommes à nouveau en guerre, pas sur notre sol, mais nous sommes inquiets...Sommes-nous les plus forts ? Nous avons certainement raison, mais la guerre est présente dans les esprits...Des familles entières sont inquiètes pour leur fils, frère ou autre cousin servant sous notre drapeau, et pour des membres de leur famille se trouvant à proximité des lieux d'intervention pour leur travail....Combien je pense à eux tous...

     

                        L'actualité ne nous épargne pas... Il fait froid, il neige...bien des personnes ne savent où aller dormir, ne peuvent manger chaud...Bien des personnes qui sont à la recherche d'emploi sont déçues et découragées...Bien des jeunes fraîchement diplômés, cherchent toujours leur premier emploi....

    Il y a des urgences à ne pas occulter, et d'autres qui peuvent être remises à plus tard. Ne pas se tromper de cible, c'est important !

     

                         Au fil de l'actualité ? Mais où sont les bonnes nouvelles ?

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                     IMG_0004.jpg Ne rien faire...

     

    C'est ce que je fais depuis déjà de nombreuses années, mais....je pense et je vois tout ce qui se passe sur terre, sans être présent "visuellement" !

     

                        Je me demande où vont les hommes et où va notre pays....La nature avait bien fait les choses, bêtes et gens compris....Il semble qu'au nom du progrès, tout doive changer. Un exemple, dont je discutais ces jours derniers, avec celui qui fut un de mes camarades de jeunesse et que j'ai rencontré dans "notre paradis"...... Nous ne sommes que des animaux bien sûr, mais nous avons tout de même de la logique...Quand nous éprouvions le besoin d'être amoureux, si on nous avait présenté un autre chien, nous n'aurions pas voulu qu'on nous "marie" ensemble ! on se serait même "un peu" battus....Non, d'après moi, pour fonder une famille, il faut un chien et une chienne...la nature l'a voulu comme cela ! comme pour les fleurs....et aussi les hommes !

     

                          Si j'étais encore sur terre, je ne serais pas content...mais les hommes ont de ces idées....Je suis déçu....Et il parait que c'est une priorité ! ben ça alors ! Tant d'humains cherchent à travailler pour faire vivre leur famille et n'y arrivent pas...Les hommes, dans une grande majorité, se plaignent...les rendre plus heureux, leur permettre de manger, de dormir au chaud...d'après moi, ça c'est une priorité...J'entends dire que tout va mal...et maintenant, il y a la guerre...Mauvais souvenir pour moi...Je me souviens de la guerre du Golfe...et Patou et Magitte mes maîtres, parlaient beaucoup encore de cette autre guerre que je n'ai pas connue, celle de 1939/1945...Alors, bien sûr, une nouvelle guerre, ça fait peur....ça, c'est une priorité ...

     

                            Qui répondra à toutes ces questions que je me pose ? Les humains sont-ils aveugles ? A moins qu'ils ne sachent pas réfléchir comme nous les animaux ?

     

                       

    Google Bookmarks

    14 commentaires
  •                       Comment vivions-nous ?

     

                           Qu'on ne se méprenne pas...ce n'était pas à l'époque préhistorique, mais tout simplement au temps de mon enfance ! dans la première moitié du 20ème siècle ! C'est déjà un peu lointain....

     

                           Je revois ma mère fourbue le lundi, jour de lessive, alors que tout se faisait "à la main". Comme elle était occupée pour la journée entière, elle mettait sur le feu des cuissons longues avec lesquelles on se régalait (haricots secs, lentilles, jambonneau etc...) ça cuisait tout seul, mijotant "sur le coin de la cuisinière" ! Et ça sentait bon....Pendant ce temps, elle lavait, brossait, rinçait, étendait tout le linge et elle était aussi heureuse que fatiguée ! Tout était en ordre ! C'était toute une organisation...

     

                            Mardi, jour de repassage et les petits points à faire avant de ranger le linge. Aucun vêtement avec "repassage superflu"..ça n'existait pas. Tout y passait. Mercredi, c'était le jour de marché...important celui-là. Il avait double utilité : on y achetait tout ce dont on avait besoin, et si on voulait connaître les dernières nouvelles, il était indispensable d'aller les récolter sur place ! "Le dernier salon où on causait"... Puis venait le jeudi, jour des enfants. Les mamans alors étaient pour la plupart disponibles pour les visites à la famille et les conduites aux divers cours...Et il ne fallait pas oublier le dentiste et éventuellement le médecin ! Le vendredi était très souvent réservé au ménage à faire "à fond"...astiquage en tous genres ! Et à nouveau le Samedi, le marché...pour préparer le dimanche...Et voilà ! Je précise que si ma mère ne travaillait pas à l'extérieur, bien des femmes allaient au bureau ou à l'usine ou exerçaient une profession hors de chez elles. Lorsque je me suis mariée en 1946, j'ai connu tout ça et...je n'en suis pas morte !

     

                            C'est la raison pour laquelle, lorsque la guerre a été enfin terminée, nous avons apprécié les progrès qui se sont présentés ! Un aspirateur, une machine à laver le linge, un fer à repasser électrique...vous ne pouvez vous imaginer ce que ça nous faisait rêver ! Et le réfrigérateur...et enfin tout !

     

                             Mais, comment vivions-nous avant ? Assez bien, puisque nous ne connaissions pas autre chose ! La femme notamment, acceptait son rôle (celui de l'homme était de gagner de quoi faire vivre sa famille...) Nous nous trouvions heureux, nous allions piqueniquer le dimanche assez souvent, mais avec les moyens de transport en commun ou mieux...les jambes et pieds ! Puis sont venues les voitures, réservées alors à quelques privilégiés...

     

                              La vie d'avant ? je ne regrette pas de l'avoir connue. Elle m'a aidée à apprécier tout ce qui nous aide maintenant et dont je ne saurais plus me passer...je l'avoue ! Et puis, si je ne l'avais pas connue cette vie, je me demande ce que je pourrais bien vous raconter ?Et tout ça grâce à cet outil qu'on nomme ordinateur et à Internet....Tout est lié...

     

                             

     

                          

     

            

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                                   C'est le jour...

     

                           Manifestations aujourd'hui...et (évidemment) mes souvenirs reviennent ! Notamment, je me souviens de cette petite histoire racontée jadis par mon père et que je crois bien avoir déjà reproduite sur ce blog...Mais, les journalistes se répètent bien, pourquoi pas moi ?

     

                           On pourrait l'intituler "L'actualité revue et corrigée"....

     

                           Souriez...c'est fait pour ça !

     

                           "Xavier, fils de Gontran est triste...

                           "Son père, qui s'en inquiète, en demande la cause à son fils, pas bavard en l'occurrence.

                           "Devant l'insistance du Père, le fils finit par lui répondre :" je voudrais me marier"...Eh! bien répond Gontran, cela est naturel et ne motive pas ta tristesse...

                            "Oui, mais, c'est avec mon ami Etienne que je voudrais me marier...

                            Ahurissement du père qui, pour gagner du temps, dit : j'en parlerai à ta mère....et pense : quelle histoire ! quel drame !

                            "Le soir, le père en parle donc à la mère comme prévu et surtout après avoir bien réfléchi aux conséquences pour sa tranquillité...Avec les femmes, on ne sait jamais ...

                            "Dis-donc, je te signale que Xavier voudrait se marier...

                            "Ma foi, répond la mère, il en a l'âge...Mais avec qui ?

                            "Bien voilà, dit le père timidement, avec son ami Etienne....

                            "Ah non répond la mère...Pas question, car Etienne est protestant !"...

     

                            Les contrariétés peuvent venir d'où on ne les attendait pas !

     

                            

     

                            

     

     


    Google Bookmarks

    18 commentaires