•                      "Tout se transforme"....

     

                         C'est ce que disait LAVOISIER...Et nous en avons la preuve en lisant ce petit texte "humoristique" (?) que mon fils aîné nous avait envoyé dans les années 1990, et que je viens de retrouver en faisant du rangement (eh oui, ça m'arrive !)...

     

                         "HUMOUR...???

                          "La réforme sur l'enseignement est loin de faire l'unanimité. Un groupe d'enseignants de très haut niveau s'est penché sur une question qui préoccupe la majorité des futurs instituteurs : l'évolution d'un problème mathématique. Cette comparaison vous aidera à vous y retrouver.

     

                          "Enseignement en 1960

                           Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 francs. Ses frais de production s'élèvent aux 4/5è du prix de vente. Quel est son bénéfice ?

     

                           "Enseignement traditionnel en 1970 -

                            Un paysan vend un sac de pommes de terre pour 100 frcs. Ses frais de production s'élèvent aux 4/5è du prix de vente, c'est-à-dire 80 frcs. Quel est son bénéfice ?

     

                           "Enseignement moderne en 1970 -

                            Un agriculteur échange un ensemble P de pommes de terre contre un ensemble M de pièces de monnaie. Le cardinal de l'ensemble M est égal à 100 et chaque élément PMF vaut 1 F. Dessine 100 gros points représentant les éléments de l'ensemble M. L'ensemble F des frais de production comprend 20 gros points de moins que l'ensemble M. Représente l'ensemble F comme sous-ensemble de M et donne la réponse à la question suivante : Quel est le cardinal de lensemble B des bénéfices ? (à dessiner en rouge).

     

                             "Enseignement rénové en 1980 -

                              Un agriculteur vend un sac de pommes de terre pour 100 F. Les frais de production s'élèvent à 80 F et le bénéfice est de 20 F.

                              "Devoir : Souligne les mots "pommes de terre".

     

                              "Enseignemnt réformé en 1985 -

                              Un péisan Kapitalist privilégié s'enrichi injustement de 20 F sur un sac de patat. Analiz le textz et recherche les fôte de contenu, de gramère, d'ortograf, de pontuassion, et ensuite di se que tu pense de set maniaire de s'anrichir.

     

                              "Enseignement assisté par ordinateur en 1995 -

                              Un producteur de l'espace agricole cablé, consulte en conversationnel une databank qui display le day-rate de la patate. Il loade son progiciel de computation fiable et détermine le cash-flow sur écran bit-map haute résolution (sous MS-DOS avec config dual floppy et hard disk 20 méga octets).

                              Dessine avec ta souris le contour intégré 3D du sac de pommes de terre puis logue toi au réseau Arpanet par le code 36.15 BP (BLUE POTATOE) et suis les indications du menu pour plouer le graphe sur la super imprimante laser.

     

                              "Enseignement en l'an 2000 -

                              Quest-ce qu'un paysan ?

     

     

                               Il y a bien un peu d'exagération, mais......MIEUX VAUT EN RIRE !!!!ça évite d'en pleurer ......(J'ai recopié mot à mot...)

     

                                C'était pour un dimanche de réflexions....

     

                           

    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •                     Pour les huîtres et...

     

                        Lu ce titre d'article paru dans un quotidien du 15 décembre :

     

                        "Il volait des prostituées avec un couteau à huîtres"...J'ai évidemment lu l'article dans lequel le journaliste racontait qu'un homme avait été arrêté au HAVRE, sur plaintes de 3 prostituées qu'il avait attaquées, "après affaires faites"... Lorsque le rendez-vous était terminé au domicile de la dame, il payait et récupérait beaucoup plus qu'il n'avait dépensé....après l'avoir menacée de son couteau à huîtres...

     

                        Moi, bêtement, je m'étais demandée comment il faisait pour "voler avec un couteau à huîtres"...C'était son arme...Tiens, c'est nouveau...On n'arrête pas le progrès !

     

                         Le mot "volait" voulait dire "attaquait" sans aucun doute, et là, je comprends mieux...Bon, je chipote...le résultat est le même...Après les avoir attaquées, il les volait...S'il fallait encore employer les mots justes, où irions-nous ?

     

                          Ceci dit, bien d'autres prostituées avaient été attaquées mais sans oser porter plainte. Elles avaient eu bien tort. La loi est faite pour tout le monde, quelle que soit la catégorie de travailleurs. Les trois dernières n'ont pas voulu se laisser faire...On a retrouvé chez l'homme de l'argent, bon nombre de cartes bancaires, etc...Bonne prise !

     

                           Après ces "potins de la commère", bonne journée !

     

                        

    Google Bookmarks

    14 commentaires
  •                      Mon "grain de sel"....

     

                         IMG_0004.jpg

                                  Les progrès inventés par les humains n'ont pas de limites ! Si l'on en croit les dernières nouvelles (Magitte a entendu ça aux informations...), il paraîtrait qu'un homme politique a émis une idée absolument extraordinaire : que nos amis "les hommes" puissent en cas de besoin, faire appel à nos bons médecins-vétérinaires pour les soigner ! Bien sûr, uniquement dans le cas de manque de "médecins-généralistes"....Ben ça alors !....D'où je suis, je me tiens au courant de toutes ces questions....Et ma réaction est celle d'un animal soigné jadis par un "véto", mais jamais par un médecin humain !

     

                                  Les vétos...ils en savent des choses concernant les animaux...Les médecins généralistes, ils en savent des choses concernant les humains ! mais voilà...ce ne sont pas les mêmes...parce que nous ne sommes pas faits pareils...Nous sommes tout à fait différents...Oh bien sûr, petit à petit, au fil des années, nous nous sommes "humanisés", nous sommes devenus "de compagnie"...mais nos organes sont restés les mêmes. Tenez, un jour, en promenade dans le Lubéron, j'avais voulu manger une peau de bête qui traînait...J'ai bien léché tout l'intérieur avant que mon maître ait eu le temps de me voir et de me gronder...Et j'ai été malade, très malade même. Emmené d'urgence chez mon vétérinaire habituel, celui-ci a dit que j'avais un empoisonnement (la bête avait été empoisonnée sans aucun doute). Et il m'a soigné avec des piqûres et des piqûres et encore des piqûres....tellement que j'en avais assez...Je ne sais pas si un humain aurait résisté à ça ! Il savait tout de moi mon véto, sans que je ne lui dise rien ! Mais quand Patou est tombé malade, Magitte a préféré appeler un médecin des humains....Question de confiance et de savoir...

     

                                   Je me demande si un jour on verra sur une belle plaque en cuivre, à l'entrée d'une maison :" Dr Untel...Vétérinaire. Soigne tous animaux de compagnie, également vaches, chevaux, brebis...et leurs maîtres". Les progrès vont vraiment en s'amenuisant....

     

                                    A un autre jour...

     

                                   

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                      Un drame....

     

                         Je me souviens...C'était en 1970 je crois, un petit garçon de 8 ans, Philippe Bertrand, avait été enlevé et son ravisseur demandait une forte rançon. Au cours de l'enquête, un jeune homme, Patrick HENRY, qui connaissait l'enfant et les parents, se montrait particulièrement virulent et n'avait pas assez de mots pour  "fustiger" le ravisseur...Toute la France était en émoi devant ce drame atroce...L'enquête a dirigé les policiers vers Patrick HENRY qui "en faisait trop"....Quelques jours plus tard, le corps sans vie du petit Philippe Bertrand était retrouvé dans la chambre de Patrick HENRY, sous le lit...Mort depuis plusieurs jours, l'enfant avait été tué dès son enlèvement....L'écoeurement avait gagné tout notre pays devant l'horreur de ce crime et les "fanfaronnades" du ravisseur-criminel...

     

                           Le procès eut lieu et Patrick HENRY défendu par Me BADINTER, fervent opposant à la peine de mort (abolie quelques années plus tard) échappa à celle-ci et fut condamné à la réclusion à vie. En prison, "prisonnier modèle" il reprit des études abandonnées très tôt, passa BEPC, BAC, Licence, DUT d'informatique je crois...et obtint une libération conditionnelle (réclamée à plusieurs reprises) en 2001/2002...Pas pour longtemps...Arrêté pour divers larcins dont transport de plusieurs kilogs de drogue (!) il fut remis en prison...

     

                           J'apprends aujourd'hui qu'il vient d'être hospitalisé ayant entamé depuis un mois une grève de la faim, ses diverses demandes de libération conditionnelle ayant été refusées...

     

                            Un avis sur cet homme ? je ne saurais quoi dire, je serais trop dure...Simulateur, menteur, et surtout tueur d'enfant, doté d'un aplomb monstre, monstre lui-même, que la justice a jugé et puni en son temps...Non, en ce qui me concerne, mes pensées vont tout d'abord vers ce petit être mort dans des circonstances épouvantables et aussi vers ses parents. S'ils sont toujours de ce monde, je me demande quelle a été leur vie depuis ce drame. Avoir tous les jours les mêmes pensées et essayer de vivre quand même ! Eux n'avaient pas réclamé la peine de mort, mais ont-ils pardonné ? Pour moi, le problème aurait été là : je n'aurais jamais pu pardonner...enfin, je ne le crois pas. Devant l'horrible, ma réaction n'aurait pas été la vengeance, mais le refus du pardon. Est-ce que c'est mieux ? Ce n'est pas ce qu'on m'a enseigné....mais je ne suis pas une sainte ni sur la route de la sainteté. Je n'ai jamais de rancune, mais peut-on pardonner dans un cas semblable ? Un petit enfant innocent est mort pour rien, pour la cupidité d'un être malfaisant...

     

                              Libération conditionnelle ? L'enfant et ses parents ne l'avaient pas obtenue eux...

     

                             

     

                           


     


    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •                       Petites nouvelles...

     

                          Quand le grand âge arrive, je remarquais dernièrement qu'une simple petite contrariété à laquelle nous ne nous serions même pas arrêtés il y a encore quelques années, devenait catastrophe qui faisait s'envoler le sommeil ! Mais a contrario, comme des petites nouvelles venant d'ici ou là, lettre, mail, jolie carte postale, fleurs reçues, coup de fil de ceux qui vous sont chers, prennent l'allure de grands bonheurs ... Tous ces petits bonheurs deviennent grands et vous touchent au-delà de ce qu'on pourrait imaginer !

     

                           Petits bonheurs...êtes-vous si indispensables à la vie des personnes âgées ? Oh oui...Vous faites oublier les petites misères, les douleurs qui s'invitent d'elles-mêmes (!), les désagréments divers attachés à l'âge...Même quand on est optimiste, on est bien obligé de reconnaître qu'ils existent ces désagréments....Sans trop altérer votre santé, ils vous empoisonnent un peu la vie ! C'est le prix à payer...

     

                            Parce que ce matin, j'ai reçu une belle carte postale venant de "l'autre bout du monde", qu'une amie "virtuelle" m'a envoyée, parce que depuis quelques jours mon petit appartement est fleuri grâce à mes enfants et à une autre amie "virtuelle", parce qu'une petite marque d'affection venant d'un de mes petits-enfants m'a été envoyée par mail, parce que, parce que...."tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil" avec moi, j'ai oublié cette fatigue que je ressentais depuis plusieurs jours...Je n'ai pas le droit de me plaindre, il me semble que je suis favorisée...Il me semble ? non, j'en suis certaine ! Tant de personnes de mon âge sont seules et un peu oubliées des leurs...

     

                             Quand on est âgé, une toute petite chose peut faire de la peine, mais une toute petite chose peut faire tellement de plaisir....C'est ça que je retiens en disant un grand merci "à la ronde".

     


    Google Bookmarks

    16 commentaires