•                     Je retourne à l'école !

     

                        Je savais que "je ne savais pas tout"...mais à ce point, ça devient trop gênant pour moi ! J'entends des mots nouveaux tellement populaires que journalistes et autres médias les emploient à longueur de journée...tel que ce mot "impacter", entendu plusieurs fois ce matin dans une seule phrase....J'ai même entendu que telle façon d'agir était "impactante"....

     

                        Comme aurait dit mon père "ben mon vieux" ! (ce qui voulait tout dire, surtout lorsqu'il critiquait.... Je ne veux pas rester (mourir) idiote et comme j'aime comprendre, je me suis propulsée sur le site du monsieur qui sait tout, j'ai nommé GOOGLE...J'ai pu lire qu'il s'agissait d'un anglicisme...enfin d'un mot nouveau employé de plus en plus ! C'est bien ce que je regrette ! Je n'ai pas cherché plus longtemps me disant que puisque c'était la période de rentrée scolaire, le mieux que j'avais à faire était de retourner à l'école....si on veut bien de moi ... Il faut avoir 6 ou 7 ans pour entrer au CP...Je les ai eus....

     

                         Il y a trop de mots que j'entends en me demandant ce qu'ils peuvent bien venir faire dans une conversation. Les journalistes sont de grands pourvoyeurs de mots qui leur semblent sortir de l'ordinaire, et ils les arrangent à toutes les sauces ! Je connaissais l'impact d'un coup reçu, d'une balle de fusil ou de revolver...mais impacter, je n'avais jamais appris tout au moins pour le langage courant, celui qu'on nous apprend dès notre petite enfance ! Et "impactant" encore moins !

     

                         De grâce, soyez simples, médias de tous bords ! Nos enfants ont besoin d'apprendre les mots de tous les jours, ceux qui leur permettront de rédiger correctement et surtout de comprendre ce qu'ils entendent et...ce qu'ils rédigent. Il ne s'agit pas d'aligner des mots à consonance plus ou moins agréable, pour faire croire qu'on est cultivé....Se faire comprendre de tous, ça c'est important !

     

                          Je pense avoir pas mal de vocabulaire et je suis toute prête à apprendre des mots ou expressions nouvelles. Je ne peux qu'y gagner en savoir et en plaisir de découvrir...Mais oui, j'éprouve un grand plaisir, même à mon âge, à découvrir...à la condition que ce que je découvre ne soit pas là uniquement pour "faire bien dans le tableau" !

     

                           Pas de termes "tarabiscotés".....

     

                       

    Google Bookmarks

    14 commentaires
  • rd8m418q.jpg

     

                             La tendresse...

     

                             Je ne me souviens pas du tout d'où vient cette photo...Je l'avais vraisemblablement prise sur Internet, la trouvant adorable ! Pas de violence dans cette image, mais simplement une immense tendresse de la part de la maman et une grande confiance de la part de l'enfant...

     

                              Les animaux aiment totalement leurs enfants : ils s'inquiètent de leur santé et de leur bonne éducation ! Quel exemple ! C'est nous rappeler qu'aimer, ce n'est pas seulement combler tous les désirs de l'enfant. C'est remplir sa vie au moral comme au physique. Nous voyons souvent des chats, des chiens, des animaux dits féroces, jouer avec leurs petits, les nourrir...mais leur donner un petit coup de patte sur le postérieur s'ils n'obéissent pas aux règles ! C'est l'instinct qui les pousse dit-on ? Mais l'instinct d'une mère quelle qu'elle soit c'est de bien élever son enfant...même s'il faut punir un peu pour ça...ou simplement dire non !

     

                                Si toutes les mères agissaient de même avec leurs enfants, on verrait peut-être moins de jeunes se transformer en délinquants ?

    Je ne pense pas qu'un enfant soit plus heureux si on le laisse faire tout ce qu'il veut, quand il veut...Il risque de penser que ses parents "s'en moquent", qu'ils ne s'intéressent pas à lui....Mon père, jadis, nous disait en nous donnant une punition "c'est pour ton bien"...Evidemment, sur le moment, nous n'étions pas toujours d'accord....Mais, s'il avait eu raison ?

     

                                 Regardons cette petite image de bonheur et réfléchissons...Ce n'est pas compliqué le bonheur...Tout est dans le regard souvent et...dans les explications !Aimer ses enfants et obtenir leur confiance, c'est un beau programme non ?

     

                                

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •                      Oui...mais c'était jadis !  

     

                          Quand la rentrée des classes ne se faisait que le 1er octobre ! Nous avions quitté l'école le 31 juillet, les derniers jours étant plus reposants puisque nous n'avions plus de livres, donc plus de cours ... C'était alors l'avant-goût des vacances.... Le mois de septembre commençait à voir l'effervescence dans les librairies-papeteries (pas de supermarchés à cette époque). Des sacs neufs, des trousses neuves ? vous n'y pensez pas ! on reprenait ceux de l'année (ou des années) précédente, après les avoir bien astiqués et garnis de crayons neufs, porte-plumes, gommes, etc... Nous y mettions tout notre coeur et...la force de nos bras ! 

     

                           Pendant le mois d'août, les chanceux avaient pu partir quelques jours en vacances, dans la famille en général...et les plus favorisés avaient eu de vraies vacances...Mais ce n'était pas courant ! Et le premier octobre, en route pour tout un trimestre, les prochaines vacances étant celles de fin d'année. Pas de vacances de Toussaint.... Puis plus tard, les vacances de Pâques et les grandes vacances....C'était immuable et pour tout le monde pareil. Etions-nous moins fatigués que les enfants de maintenant ? Oui peut-être...il n'y avait pas de télévision et on se couchait relativement tôt ! En semaine, congé le jeudi simplement. 

     

                            La vie actuelle est tout à fait différente. Nous avions beaucoup d'heures de cours, plus ou moins qu'actuellement ? je ne m'en rends pas vraiment compte ... Nous apprenions les matières principales qui permettaient à beaucoup de se débrouiller dans la vie, munis de ce Certificat d'Etudes tant convoité et bien difficile il faut le reconnaître, pour des enfants ! Ah! ces trains qui se croisaient, ces robinets qui fuyaient etc...ce qu'on pouvait nous compliquer la vie avec l'arithmétique (si loin des "maths" !!!)...Mais, quelle formation ! Instituteurs et instutrices, qui n'étaient pas encore "professeurs des écoles" savaient tout et transmettaient tout leur savoir...

     

                             C'était une autre époque..Les progrès sont venus...les vacances aussi et je pense que c'est un grand bien. Il faut vivre avec son temps...Courage à tous ces jeunes qui vont reprendre le chemin de l'école, du collège, du lycée ces jours prochains...Le chemin de la vie est parfois un peu rude.

     

                              C'était un souvenir d'enfance....   

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                      Que fait-on aujourd'hui ?....

     

                          Cette question on se la posait pendant l'occupation, quand il fallait faire des économies de gaz notamment : "que fait-on, on fait le pot-au-feu ou on prend un bain "? C'était de l'humour bien évidemment, à l'époque où on riait de nos malheurs pour faire passer la pillule !

     

                          Et les économies à faire, cela a duré....Je retrouve sur mon blog un article que j'avais publié le 9 septembre 2008 et dont j'extrais cette petite anecdote racontant une de mes escapades dans un magasin parisien: C'était dans les années 1950...

     

                                                                   Me voici donc partie un Samedi après-midi, laissant les enfants sous la haute surveillance de leur père...Ouf, un peu seule, c'est parfois bon. Mon but pour cette fois était l'achat d'une paire de chaussures (un besoin plus qu'une envie). Je traîne donc un peu dans tous les rayons,"histoire de voir"...Et je tombe sur un petit groupe de personnes qui écoutaient et admiraient un démonstrateur-bonimenteur ! Evidemment, la curiosité me poussant, je m'approche..Ce brave homme vantait les mérites d'un objet dont j'avais déjà entendu parler et qui me faisait un peu (beaucoup )envie, parmi tant d'autres il faut bien le reconnaître ! Un autocuiseur...Je regarde, j'apprécie, je suppute...mais je n'étais pas venue pour ça ! Je retourne vers les chaussures...Ma tête fourmillait de chiffres et ce n'était pas très joyeux ! Voyons, les chaussures, j'en avais besoin, ça c'était certain ! l'autocuiseur me rendrait des grands services, ce n'était pas moins certain...autre certitude : mes finances ne me permettaient pas d'acheter les deux ! quel dilemme ! Après plusieurs navettes entre rayon chaussures et...démonstrateur, ma décision était prise: j'aurais un autocuiseur...Ah mais ! je suis donc repartie avec cet objet tant convoité et très utile il faut quand même bien l'admettre .... Lorsque je suis arrivée à la maison, mon mari semblait étonné de la grandeur de...ma boîte à chaussures ! Et ensuite, ce n'était plus de l'étonnement, mais une profonde tristesse car il a eu des doutes sur mes facultés mentales surtout lorsque je lui ai dit que ça "remplaçait les chaussures"...moi je me comprenais, je voulais expliquer "dans les dépenses".....On s'est quand même expliqués, mais....

     

                           Et nous y revoilà ! Nous ne sommes plus en guerre, mais il est fortement question de rigueur ! Nous allons donc choisir entre une baignoire pleine et une cuisse de poulet ! Soigner notre extérieur ou soigner notre intérieur. Tout augmente...sauf les salaires, retraites et autres revenus...Nous devons coûte que coûte faire des économies et qui dit économies, dit "restrictions" qu'on applique à ce sport le nom qu'on veut ! Je vois mal une maman dire à son enfant :"pas de dessert aujourd'hui, je t'ai acheté des chaussures ou un accessoire pour l'école"...Je noircis le tableau, mais en suis-je tellement éloignée ? Bien évidemment, tous ne seront pas frappés...il y a des nantis...Allez, pas de polémique sur ce blog...Mais, je me souviens de cette époque pas si lointaine où le "ou" était de rigueur....On ne pouvait tout faire...Ou on mangeait, ou on s'habillait, ou on allait au cinéma...ça n'empêche pas de vivre, mais le moral en prend un coup !

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                        Pleine de courage et d'ardeur...

     

                           A 11 heures, je venais de prononcer ce petit mot qui a tant d'importance dans une vie : "OUI" ! ce mot si court et qui vous lie pour "le meilleur et pour le pire" à un compagnon de route...Depuis la veille, il "tombait des cordes"...Pas de chance, surtout pour nos invités qui n'avaient pas de voitures ! il faut dire que pour avoir une voiture il était préférable d'avoir de l'essence et que celle-ci n'était pas distribuée "en vente libre"....Les restrictions étaient encore bien présentes, pas seulement d'essence, mais de tout ! En résumé, pour se marier, il fallait être un peu fou et surtout ne douter de rien ! Trouver un appartement si petit soit-il, relevait d'un exploit extraordinaire ....

     

                            Il me semble que nous n'avions pas tellement pensé à tous ces "à-côtés", si importants cependant...Heureusement, la famille, les amis pensaient pour nous !

     

                             J'en reviens donc à ce jour de pluie...Les héros de la fête avaient la chance d'être véhiculés par un ami de mes parents, entrepreneur de travaux publics, qui détenait voiture, essence et toutes les autorisations nécessaires pour circuler ! Il a donc assuré le transport des mariés de leur point de départ à la mairie et à l'église, puis de là jusqu'au restaurant où (je peux bien le dire maintenant, il y a prescription !) la plupart des mets, succulents d'ailleurs, avaient un petit goût de marché noir ? pas tout à fait, mais ça y ressemblait ! Pauvres parents, pour que leurs enfants aient une belle fête, ils avaient écorné un peu plus que de raison, leur bas de laine ! C'était un mariage d'après-guerre...restrictif !

     

                              Et voilà comment, sous le signe de l'eau (!), nous avons commencé cette vie à deux, qui s'est poursuivie petit à petit jusqu'à ce qu'elle soit une vie à cinq, "pour le meilleur et pour le pire"...et redevenue une vie à deux après le départ des enfants, eux-mêmes ayant prononcé ce Oui à des compagnes ou compagnon de route...La boucle a été bouclée.Notre vie commune a duré 58 ans...

     

                              Alors, je pense que le mot époux est un joli mot...je le préfère nettement à "mon copain", "ma copine"...mots moins solides devant l'adversité. Mais ça, c'est une idée de vieille femme qui n'est plus toujours "dans le vent" !!!

     

                             

    Google Bookmarks

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires