•                      Petite sortie hors des murs...

     

    Sortie-aux-Jardins-des-Martels---GIROUSSENS--81500--003.jpg

     

                         Alors qu'hier on nous promettait pluie et orages violents dans la région qui m'accueille depuis bientôt un an, il avait été prévu une excursion dans le Tarn....Comme il faut vivre dangereusement, je m'étais faite inscrire ! Sortie en car avec des amies, si le mauvais temps nous gênait, on pourrait toujours papoter !

     

                           Non seulement le temps a été très acceptable la pluie ayant renoncé à se montrer, mais la promenade a été superbe ! Quelle belle région...C'était verdoyant, calme et reposant...GIROUSSENS, village sympathique à 37 kms de TOULOUSE...Une belle vieille église en briques rouges surplombait ce site que mon petit appareil a bien voulu prendre...Nous sommes restés plusieurs minutes à admirer ce paysage...Nous voulions aussi visiter l'intérieur de l'église, mais....comme cela se passe dans beaucoup de communes, celle-ci était fermée...et le temps nous était compté l'heure du déjeuner approchant...

     

                            Après le repas, nous voici transportés à 2 kms environ, pour visiter "Les Jardins des Martels". Magnifique cet endroit sur plusieurs hectares, de la verdure et des fleurs à profusion, le tout longeant un canal...Massifs de toutes couleurs, des plans d'eau....Et si le Paradis ressemblait à ces jardins ? On se prend à rêver ! Et je pensais que notre France est bien belle et qu'elle cache tant de si jolis paysages que nous devrions être tous fiers de découvrir ...Ce n'est pas du chauvinisme de ma part, mais une juste reconnaissance.....Sortie-aux-Jardins-des-Martels---GIROUSSENS--81500--010.jpg

     

                             J'ai bien regretté de ne pouvoir marcher comme je l'aurais voulu, mais comme il y avait des bancs un peu partout, placés sur le parcours, dans la verdure, j'ai pu admirer les massifs et les plans d'eau "confortablement" installée ! Ah ! ce poids des ans .....

     

                            

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                       Histoire d'une église...

     

                          Hier, je vous parlais de cette vieille église de JUVISY dans laquelle j'avais fait ma communion solennelle en 1933....Et voilà que je retrouve en "feuilletant" mon blog, l'article que j'avais écrit il y a un peu plus de deux ans, racontant l'histoire de la reconstruction de l'église actuelle ! Je vais donc me répéter et m'aidant du "copier/coller", la raconter à nouveau, en vous demandant de me pardonner pour cette "redite"...

     

                         

    Lundi 9 février 2009


                                          Histoire d'une église.........1935...1938....2008

                                          J'ai reçu tout dernièrement un DVD sur la reconstruction de l'Église de JUVISY en 1938, et sur la commémoration de cet anniversaire qui a eu lieu début décembre 2008. Soixante dix ans déjà et moi je me souviens ! Cette petite commune de l'Essonne (anciennement la Seine-et-Oise) avait une église très ancienne (13°, 14° siècle) dans laquelle j'avais fait ma première communion en...1933 ! Cette vieille église avait déjà une histoire, mais dans le présent des années 1930, elle avait de gros problèmes...Après quelques petits avertissements (chutes de pierres par-ci, par-là) , elle s'est en partie effondrée en 1935! Après "auscultation", il a été décidé qu'elle était dangereuse et qu'elle ne pouvait plus recevoir de fidèles...La sentence est tombée : fermeture et démolition ! Oui, mais : ni l'Evêché, ni la commune ne voulaient (ou ne pouvaient) mettre la main à la poche ! Le Curé de l'époque que j'ai très bien connu, l'abbé BAUDET ainsi que les paroissiens, jugeaient impensable que JUVISY reste sans église...Comment faire ?

                                            Qu'à cela ne tienne, on se débrouillerait sans les concours et secours officiels...Très bien à penser et à dire, mais pour la réalisation, c'était un peu plus compliqué ! L'argent, toujours lui, manquait et pourtant il était indispensable. Alors l'abbé BAUDET a eu l'idée des vignettes-timbres (genre timbres antituberculeux) qu'on vendait et qu'on collait sur une feuille de papier. Quand celle-ci était pleine, ça représentait des briques indispensables pour la construction ! J'en ai vendu de ces timbres ! l'émulation fonctionnait à plein régime ! Les enfants, les adolescents avaient été embauchés pour la vente...quelle ardeur nous y mettions ! Après un emprunt, l'intervention de tous les Juvisiens quels qu'ils soient, croyants ou non car tout le monde s'était pris au jeu, l'ancienne église avait pu être abattue et la nouvelle sortait de terre....Quelle fierté pour tous, chrétiens ou pas, c'était l'Église des habitants, construite par eux...L'entreprise de construction RIVALIER (je me souviens du nom parce que nous étions voisins) a donné tout ce qu'elle pouvait et même plus, et ses ouvriers ont donné une journée entière de leur salaire pour participer aussi... Des dons arrivaient de partout, petits parfois, mais tellement utiles ... Il n'y avait plus de droite, plus de gauche, plus de croyants, plus de non-croyants, tous participaient comme ils le pouvaient avec un seul but: reconstruire cet édifice et aider cet homme qui avait tant de courage et dont les nuits n'étaient sans doute pas enviables ! que de soucis.....Et en 1938, c'était chose faite, JUVISY avait enfin son église, pas terminée non, mais inaugurée et ouverte à tous ! L'ancienne Église St NICOLAS n'était plus, vive l'Eglise N.D. DE FRANCE ! Les travaux ont continué petit à petit, puis il y a eu la guerre, puis le bombardement du 18 avril 1944...Si l'intérieur de l'église a été touché, la construction a tenu bon...L'église a enfin été terminée vers 1956.....

                                               Y croire et agir ! c'était un beau programme ! je voulais raconter cette histoire et signaler le courage de tous ces gens "boostés" comme on dit maintenant par la volonté d'un homme et rendre hommage à cette petite ville de ma jeunesse.....J'ai regardé à nouveau hier ce DVD qu'on m'a fait parvenir puisque, bien qu'ayant été invitée à la commémoration, je n'avais pas pu m'y rendre....Et j'ai revu avec émotion la très vieille église de ma prime jeunesse, . "Si c'était à refaire", je pense que les Monuments historiques préserveraient ce patrimoine ancien.....Elle était belle ma vieille église.....

                                                Courage et solidarité...deux bien jolis mots !

     

                          A cette époque, les Monuments Historiques étaient moins pointilleux...

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •  

                        15 Juin 1933...

     

                        En comptant juste...ça fait 78 ans aujourd'hui que j'étais la "reine de la fête" à la maison ! Ce jour-là, je faisais ma communion solennelle dans cette vieille église de JUVISY  qui datait du XIIIème siècle et que je trouvais si jolie....Toute la famille était réunie pour cette étape que je franchissais...Je laissais la petite enfance et allais me diriger vers l'adolescence... Comme toutes les petites filles de l'époque, j'avais revêtu cette robe blanche en mousseline, et le voile. Mes parents m'avaient bien expliqué la valeur de la communion solennelle, mais...j'avoue que la robe avait pour moi son importance également ! On ne peut pas demander aux filles de faire fi d'élégance ! Et cette robe, nous la trouvions élégante ! Un vrai gâteau à la crème !!! Enfin, c'était la mode d'alors....

     

                        Cette vieille église que je connaissais si bien, elle n'existe plus ! Personne ne voulait prendre en charge les réparations absolument nécessaires (elle tombait en morceaux sur les fidèles...) et elle a dû être démolie en 1934. Une autre église a été reconstruite avant la guerre et a subi des dégâts lors du bombardement du 18 avril 1944....Réparée, elle est bien aussi, mais ce n'est pas "la mienne" ! On s'attache que voulez-vous ! Je sais qu'en 2008 il y a eu des cérémonies pour fêter les 70 ans de cette nouvelle église qui a une histoire et dont la reconstruction est due à son Curé d'alors et aussi à tous les habitants de JUVISY...C'est une oeuvre commune...J'avais été invitée à cette commémoration, mais c'était un peu compliqué pour moi de "monter à PARIS" en début d'hiver....Le poids des ans freine un peu l'activité !

     

                          Aujourd'hui, cette date du 15 juin me fait souvenir de tout ce qui s'est passé ce jour-là...Souvenirs d'enfance...

     

                          

     

                        

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •                      C'était en juin 1940....

     

                         Comme pour tout le monde ou presque, les routes étaient à nous ! nous en avions pris possession pour nous sauver devant l'avance allemande...Triste époque...Les allemands étaient entrés dans PARIS le 14 juin...Nous étions en plein dans l'exode...Les gens de ma génération se souviennent de ces routes encombrées de voitures, vélos, voitures à bras, landaus d'enfants, tous moyens de locomotion surchargés de matelas, meubles, objets divers qu'on essayait de sauver...et qu'on poussait parce que trop chargés pour rouler normalement...ou par manque d'essence pour les voitures....Comment pourrait-on oublier ? Le désastre était là...c'était la débâcle à laquelle se mêlaient camions militaires et militaires à pieds....

     

                          Et pour "agrémenter" le tout, les mitraillages par les avions ennemis, même et surtout les derniers entrés en guerre contre la France. Non, vraiment, on ne peut oublier...Depuis, bien des choses ont été modifiées : nos ennemis sont devenus nos "amis". On a "passé l'éponge"...oui mais...Il y a des malheurs qui ne s'effacent pas. Nous avions honte de voir notre pays arrivé à ce point...Et il y eut tant de morts, de blessés, de dégâts...Ces journées de juin 1940 sont inscrites à tout jamais dans les pages sombres de notre histoire de France...

     

                           Et elles n'étaient que le début de ces quatre années (cinq pour certaines régions) d'occupation, avec tout ce qui en résultait et dont je n'ai déjà que trop parlé...Ces quelques années pendant lesquelles par fierté et par esprit de résistance, nous avons essayé par tous les moyens de nous opposer à l'occupant, ne serait-ce qu'en prenant avec humour parfois les décisions qu'on nous imposait...Auto-dérision ? ça nous a bien servi !

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                      Gamin, titi, gavroche....

     

    Gavroche et ses frères
    (Les Garçons de la rue)
    Œuvre d'Antonio Sciortino

     

                         On lui en donne des noms à ce parisien de souche, gai, drôle, débrouillard, vif-argent....et tellement sympathique ! Victor Hugo l'a rendu célèbre avec son Gavroche...On lui a rendu honneur avec une chanson "Un gamin de Paris", et dans combien d'oeuvres littéraires ou au Cinéma. Il est "lui", il est unique..."Dans aucun pays il n'y a le même"... Qu'on le veuille ou non, les parisiens lui ont emprunté des expressions, des mots dits au cours d'une conversation et qui prouvent qu'ils ne sont pas du Sud ! J'ai, sans m'en rendre compte, usé d'un mot il y deux jours, et une amie m'a dit que c'était bien une expression de parisienne ! Je ne renie rien...Parisienne je suis

    et ce...depuis ma naissance ! On ne se refait pas...

     

                           Ce mot m'a fait souvenir d'un voisin que nous avions eu à PARIS au tout début des années 1960...Le titi parisien dans toute sa splendeur ! Sa femme et lui, des gens charmants et très corrects qui n'avaient pas eu d'enfants, s'étaient pris d'affection pour les nôtres qui les aimaient beaucoup...Nous avions donc des rapports un peu amicaux. En peu de temps, ce brave homme perd sa femme d'un cancer. Il était désemparé et nous étions désolés pour lui. Le lendemain du décès de sa femme, mon mari le rencontre dans l'escalier et notre voisin lui dit :"On vient de lui apporter son dernier costume"...Mon époux était très serviable et lui répond :"Voulez-vous que je vous aide à lui passer ?".....Et il s'entend répondre "mais non, c'est son cercueil qu'on lui a apporté" ! Que dire ? Un breton ne peut pas comprendre le parler "titi" ! Et mon breton était très confus !!!

     

                             Le vrai titi parisien, prompt à agir et à parler argot, n'était pas un voyou...Son parler était une "marque de fabrique"...Plein d'humour, gentil, serviable..il était "à part", ne faisait pas de manières et n'était pas violent....

     

                             Existe-t-il encore ? Je n'en sais rien, je suis si peu parisienne maintenant....J'espère qu'il n'a pas disparu...ce serait dommage, il faisait partie intégrante de la capitale !

     


    Google Bookmarks

    14 commentaires