•                               Heureux qui Comme Ulysse...

     

                   L'affiche originale du film. 

     

                                     Pour me reposer dernièrement, puisque repos obligatoire il y avait....je me suis confortablement installée devant mon poste de télévision et j'ai eu l'idée de regarder un film....Tiens, on passait sur je ne sais quelle chaîne "Heureux qui comme Ulysse", film déjà vu il y a bien longtemps et que nous avions regardé à ROBION, en famille alors .... Souvenirs... Et comme l'action se passait en partie dans ce Vaucluse où nous avions notre maison, ce petit retour en arrière ne pouvait que m'être salutaire !

     

                                      Et voilà ! J'ai tellement apprécié que, si je n'étais pas guérie de cette bronchite tenace, au moins, j'avais passé un bon moment à regarder ce film tellement émouvant. Fidélité, affection, tendresse...tout y était. L'amour  de ce valet de ferme pour son cheval, fidèle compagnon de travail depuis tant d'années, est édifiant. Pauvre cheval vieillissant, ses patrons le destinaient à "finir" dans une corrida...Dame, il n'était plus rentable, défaut inexcusable à notre époque....Et ça, Fernandel (Antonin je crois dans le film) ne pouvait l'accepter....Alors, il l'enlève pour pouvoir mieux lui rendre sa liberté...Quel périple : de Roussillon dans le Vaucluse à Arles, puis ensuite en Camargue où le brave cheval retrouvera les siens en totale liberté....Voyage fatigant bien sûr'..mais il faut savoir faire des sacrifices ...

     

                                        Nous n'avons pas échappé à des spectacles de corrida...quelle horreur ! comment peut-on à notre époque accepter des "jeux" pareils ? Une honte ! les chevaux qui n'en peuvent déjà plus, sont sacrifiés, immolés pour le plaisir  sadique d'irresponsables . Les taureaux  ne sont pas mieux lotis....Au XXI° siècle, comment peut-on permettre encore ces spectacles sanglants....

     

                                         Ces bêtes qui ne demandent qu'à nous aimer et à vivre et mourir dignement, qu'en fait-on ? Sommes-nous si cruels ? ou l'appât du gain est-il tellement fort  que rien ne lui résiste ? On a presque honte d'être des humains.... 

     

                                          Fidélité, affection, tendresse ....c'est valable aussi envers nos compagnons de route à quatre pattes...    

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  • IMG_0004.jpg

    Rester zen...

     

                   C'est ce que je m'efforçais de faire (sans difficultés majeures !). J'étais un chien calme...Le chien de compagnie par excellence, pas du tout un chien de garde !

     

                    Mon maître en qui j'avais toute confiance, en bon breton qu'il était, citait toujours la devise de Morlaix "sa" région..."S'ils te mordent, mords-les"....Moi, personne ne me mordait, je ne vois pas pourquoi je me serai précipité sur les gens qui passaient devant la maison....La route est à tout le monde ! D'accord, j'avais pris une mauvaise habitude, quand un inconnu sonnait à la maison, j'allais tranquillement vers le portail sans oublier, en cours de route, de ramasser un bâton que je portais au visiteur pour...qu'il me le lance ! Et si ce visiteur avait eu des mauvaises intentions ? ça, je n'y pensais pas ! et puisqu'il ne me mordait pas, je lui rendais la pareille ....c'est ce que j'avais toujours entendu dire ! Et puis, j'aimais tellement jouer avec un bâton...On ne peut douter de tout et de tout le monde, la vie serait impossible...

     

                         Moi, j'ai toujours été "zen"...Les gens m'aimaient, je les aimais; c'est d'une simplicité enfantine. Pourquoi essayer de se faire des ennemis ? A une certaine époque, j'avais déjà assez de soucis avec certain chien de la famille...la jalousie est mauvaise conseillère...S'il avait fallu que j'y ajoute des histoires belliqueuses avec des humains, je n'aurais pu le supporter ! et mes maîtres non plus...

     

                          Je crois que si les hommes, toujours prêts à "en découdre", à attaquer à droite ou à gauche, voyaient la vie comme je la voyais alors, ils seraient beaucoup plus heureux...Je crois qu'ils appellent ça la tolérance...Il est joli ce mot et ça doit être assez facile à appliquer avec un peu de bonne volonté....

     

                           Cool...zen...tranquille...calme...des mots de rêve !

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                     Donner le temps au temps...

     

                        Comme chaque matin, j'ai essayé de m'instruire (!) en écoutant les actualités à la télévision...Entre les bonnes nouvelles du jour ou de la veille, les moins bonnes aussi, je fais un tri...Mais ce matin, une nouvelle a retenu plus particulièrement mon attention...Il paraît que beaucoup de nouveaux-nés sont concernés par la jaunisse du nourrisson...Ce n'est pas nouveau. Mais ce qui semble anormal, c'est que cette fameuse jaunisse se déclare....de retour à la maison et non à l'hôpital ou à la clinique...Tiens, tiens !

     

                         Une seule explication possible : c'est le peu de temps passé par les nouvelles mamans dans ces lieux de soins pour mamans et bébés. C'est ce qu'a expliqué la journaliste (médecin de son état je crois). Vite, vite, vous venez accoucher et ensuite, le plus tôt possible, retour dans vos foyers. Pas le temps de vous reposer ni de surveiller ce petit être que vous avez mis au monde et qui est tout de même un peu fragile...Munie du bon de sortie, à vous de vous débrouiller ... La jaunisse n'a pas fait de progrès elle, elle se manifeste quand elle veut...

     

                          D'accord, je sais...De mon temps, c'est-à-dire avant-hier, nous étions moins pressées, nous les femmes. Il nous fallait 10 jours de clinique après une naissance. Repos absolu, même pas le droit de se lever ! Parce qu'à l'époque, une naissance, ça fatiguait. Ce n'est plus le cas. Et pendant ce temps, votre bébé était pesé, soupesé, surveillé...Dans la foulée, on vous apprenait même à vous en occuper...En 10 jours on a le temps ! Et si jaunisse il y avait, comme ça se déclarait dans les tout premiers jours de la venue au monde, bébé était soigné par des mains expertes....Epoque révolue, nous sommes au siècle de la vitesse...Dans quelques années, l'attente ne sera peut-être plus de 9 mois, mais on aura réduit à 4 ou 5 mois ! il faut aller vite ! Ce que je déplore c'est que tout ça soit un peu contre nature.... 10 jours de clinique pour nous, c'était sans doute un peu trop....mais une seule journée comme cela a été le cas dernièrement pour une de mes petites filles, c'est un peu court !

     

                           Les temps changent...Mais...si on donnait le temps au temps ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                     Souvenirs d'un 5 mars...

     

                        Je n'oublierai jamais ce jour de cette année de grâce 195.... ! J'étais heureuse. Depuis la veille, j'étais la maman de notre troisième enfant, un petit garçon...Tout allait bien après cette opération que j'avais dû subir, ce qui à l'époque était moins courant qu'actuellement ! Et tout à coup, sans raison apparente, une douleur atroce dans la poitrine me fait un peu peur...Je n'avais jamais de ma vie ressenti ça..., cette impression de passer sous des roues de voiture. Je sonne l'infirmière qui arrive en courant et me recommande de ne pas bouger, le temps d'appeler le chirurgien...Quelques secondes et j'entends ce diagnostic : "embolie pulmonaire"...La douleur persistait terrible et je respirais avec peine. Et pendant que médecin et infirmières s'activaient autour de moi, mes pensées se transformaient en un film remontant à pas mal d'années en arrière, et les souvenirs affluaient...

     

                          On dit souvent que lorsqu'on est en grand danger, toutes les images de la vie défilent...C'est ce qui m'est arrivé ce jour-là. Ma jeunesse, mon adolescence, la guerre, ma famille, tout était mêlé dans ce défilé...Mais chaque chose très nettement. Et une pensée m'obsédait :" je pars et je laisse trois jeunes enfants dont un nouveau-né"...Et mon mari est arrivé à l'hôpital, et je me suis "raccrochée". J'avais confiance dans ceux qui m'entouraient. Allez, hop...il fallait reprendre courage et chasser ces idées démoralisantes...Surveillée sur terre et de beaucoup plus haut, bien soignée, me voici encore présente dans cette vie qui vous joue parfois des tours ! Et j'ai pu m'occuper des miens...

     

                            En conclusion, c'est un souvenir agréable...si on ne considère que la fin !

     

                           

     

                       

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                     Ballons dirigeables...

     

                        En parcourant les blogs habituels hier, je suis tombée sur une anecdote arrivée en 1907 à un dirigeable portant le beau nom de "Le Patrie". Je ne vous raconte rien, me contentant de vous diriger vers ce blog qui me rappelle souvent bien des souvenirs de ma région de jeunesse !

     

                        www.brudipat.over-blog.com

     

                         Non, non, je n'étais pas encore née en 1907, il ne faut rien exagérer, mais ce récit m'a rappelé des images de jeunesse. De notre maison en banlieue de Paris, dans les années 1930 nous avions souvent l'occasion de voir ces dirigeables "locataires" de ce qui n'était alors que le "champ d'aviation d'Orly"...On était loin de cet Aéroport International...C'était la campagne...Et quand, de notre jardin mon frère ou moi levions la tête, nous pouvions admirer assez souvent ces mastodontes au-dessus de nous ! ORLY où nous allions nous promener le jeudi, attirés par les petits avions à hélices....et les acrobaties des pilotes....

     

                          On s'étonnait déjà de voir et entendre des avions, alors quand il s'agissait de dirigeables, vous devez bien imaginer notre joie...cela nous semblait merveilleux...On avait construit pour ces énormes "objets volants" de très grands hangars sur le champ d'aviation. Nous pouvions les voir également de notre maison...Même un enfant du XXI° siècle trouverait cela formidable ! et pourtant, depuis, il y a eu tant d'autres progrès dans les airs ! on a marché sur la Lune...Mais voilà, plus rien ne nous étonne, on s'habitue à tout .

     

                           Ah oui, en lisant ce petit récit hier, je me revoyais dans le jardin de mon enfance...J'étais redevenue une enfant !

     

     

                       

    Google Bookmarks

    6 commentaires