•                          Grève des transports......

                             Hier, jour de grève à la SNCF...A mon âge, ça ne me gêne plus beaucoup, la retraite s'en accommode...Mais je pense à tous ceux qui travaillent ou sont obligés de se déplacer pour une raison ou une autre, et je me souviens !

                             C'était en 1954 (ou 1953) je crois, il y avait eu des grèves un peu partout et surtout dans les transports ! Nous habitions alors en banlieue et je travaillais à PARIS....18 kilomètres, en train, ce n'est rien, sans train, c'est beaucoup ! Nous habitions JUVISY et mon père habitait à VILLENEUVE-st-GEORGES. Il avait le bonheur de posséder une petite voiture RENAULT 4 CV. Dame, on sortait de la guerre et les grosses voitures plus confortables n'étaient pas encore à la portée de tous ! Mais, telle qu'elle était, pendant tout le temps de la grève, la voiture a fait le ramassage ! Nous montions dedans à 6 ou 7 ! Confortable ? que non pas, mais c'était mieux que la marche à pieds ! Matin et soir, dans des sens différents, mon père ramassait et déposait les pauvres travailleurs à un point de PARIS le matin,  ensuite c'était "pédibus", les grilles du métro étant fermées pour la plupart ! Le soir, on se donnait rendez-vous au même point et là, bonheur, c'était "livraison à domicile". La circulation ? Il ne fallait pas être pressé....Et cela a duré au moins trois semaines si je me souviens bien !

                                Combien d'autres fois nous avons eu droit à des grèves-surprises ! un train sur deux, un train sur trois...c'était selon ! Certains jours, j'aurais bien fait demi-tour...mais j'aimais tellement mon patron, mon travail...et surtout le salaire de fin de mois, que j'insistais. Je suis une tenace ! Et quand en période troublée nous avions pu avoir un train et qu'à l'arrivée à la gare d'Austerlitz, les grilles du métro, voulant faire bonne mesure et par solidarité sans doute, n'avaient pas été ouvertes, c'était alors la grande surprise...ou le désespoir !! J'en ai connu de ces jours de grèves. Moi j'avais la chance d'avoir ma mère pour s'occuper de mes enfants, alors si je partais plus tôt et rentrais plus tard ces jours là, je n'avais pas de problèmes. Mais j'avais des collègues qui ne savaient comment faire.

                                 Je m'aperçois que rien n'a changé. Marche à pieds et débrouillardise sont toujours de mise quand la SNCF et autres transports nous la jouent "relax". C'est alors qu'on se rend compte à quel point des pieds et des jambes peuvent être utiles ! Merci à eux !

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                           Pas de fausse modestie !

                              Je ne suis pas prétentieuse, je ne suis qu'une petite bonne femme, un peu (et même beaucoup) vieillotte, mère, grand-mère et arrière grand-mère ! Mais ça, tout le monde le sait...Mais surprise heureuse ce matin en apprenant que la ville d'ATHIS-MONS (Essonne), me mettait à l'honneur une fois de plus en parlant de moi et en me classant dans les "TALENTS" de la ville ! Quel honneur ! Et on pousse la gentillesse à faire la promotion de mon blog et de ce livre qui est en cours et sera bientôt dans toutes les bonnes bibliothèques de France et de Navarre ! Que dis-je, du monde entier..... Là, je sens que c'est trop....ça manque d'humilité....

                              Pour être franche, ça m'a fait très plaisir. Qu'on parle de moi dans cette ville où toute ma jeunesse s'est écoulée, partageant mes allées et venues entre ATHIS et JUVISY, ces deux villes presque soeurs jumelles et qui pour moi ne font qu'une, me comble, même si ce n'était pas le but de ce blog à l'origine ! Je crois même qu'au départ, je n'avais pas de but précis ! Et que le "responsable" en est un Athégien que je ne remercierai jamais assez.

                              Alors, un grand merci à tous ces responsables du journal "ATHIS-NEWS" qui n'oublient pas les anciens. Et si je contribue, même d'une façon infime, à la "gloire" (quel grand mot !) d'ATHIS, soyez persuadés que vous me le rendez bien et qu'aujourd'hui j'ai été particulièrement heureuse. J'espère ne pas vous décevoir.

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                          Les goûts changent !

                             L'hiver arrive, plus vite que prévu ! Après un été qui s'est prolongé, brusquement il se met à faire froid...Et avec le froid, l'envie de soupe arrive aussi ! Si mes parents me voyaient ou me lisaient ! Moi qui avais horreur de la soupe ! On avait beau me dire que ça me ferait grandir ce qui, entre nous, ne m'aurait pas fait de mal, l'heure de la soupe pour moi était un supplice ! Il faut dire que ma mère, élevée à la campagne, ne concevait pas un repas sans elle...Comme nous n'avions pas le droit de dire "je n'aime pas" et que nous étions obligés de "manger ce qu'on nous donnait"...j'aurais volontiers passé ce moment ! J'étais tellement difficile...Bon, je n'insiste pas, la guerre est passée par là et m'a obligée à manger de tout...ce qu'on voulait bien nous attribuer avec parcimonie ! Et je me suis mise à regretter les bons plats de ma mère, y compris la soupe.

     

                             Mais cette soupe d'antan, j'en aimais l'odeur ! Quand je rentrais de l'école et qu'elle mijotait sur le coin de la cuisinière, pour moi c'était agréable. Je pense que c'était l'ambiance, l'impression d'arriver dans un endroit douillet (même avec la perspective du dîner et des remontrances !!!). Et je me souviens surtout des soupes que ma grand-mère lorraine faisait, avec tous les légumes du jardin...Elle apportait le grosse soupière sur la table, la posait devant mon grand-père qui était chargé de "tremper la soupe", c'est-à-dire de couper des tranches de pain qu'il posait dans la soupière, des tranches de cette bonne miche que nous aimions tant...C'était un véritable rite ! seul grand-père pouvait faire ça ! Et ensuite, il nous servait et...j'avalais sans rien dire.... C'était à part...pour la soupière, pour le goût, pour le rite...je ne sais pas, mais j'appréciais !

                              Et aujourd'hui, pendant que j'écris ce billet, une soupe mijote sur la plaque électrique...Une bonne odeur me chatouille les narines...J'en ai eu une envie irrésistible....Je pense que le froid y est pour quelque chose et d'avance je déguste ce potage que jadis je n'aimais pas et qui m'a attiré tant de punitions ! C'est peut-être d'en avoir manqué à une certaine époque ? Bien possible...Mon père me disait "pense à ceux qui n'ont même pas une soupe et qui seraient si heureux d'en avoir"....Maintenant, j'y pense.

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                           Crédulité...(suite) !

                              J'ai raconté hier deux petites histoires illustrant la crédulité des enfants qui croient au bien. Serais-je encore une enfant ? Je n'arrive pas à croire que le monde est mauvais, je suis incorrigible ! Un ami a mis en commentaire une phrase de Shakespeare : "le naufrage de la bonté, c'est de croire que le monde est bon"... Alors, mille pardons, je contribue à ce naufrage car je n'arrive pas à admettre que tout le monde est mauvais !

     

                               A différentes époques de ma vie, j'ai pu constater que la bonté existait. Ne serait-ce qu'après le bombardement dans lequel mes parents et moi avons tout perdu. Que serions-nous devenues si des personnes que nous ne connaissions pas, ne nous avaient pas secourues ma mère et moi ? Nous étions si désemparées....Ces gens n'avaient aucun intérêt à nous aider. Non, simplement, ils étaient bons, de cette bonté qui se manifeste presque timidement et qui ne demande rien en échange. A bien d'autres reprises, j'ai rencontré d'autres personnes naturellement bonnes.

                                Et ce blog ? Je dois à un ami "inconnu" mais qui se reconnaîtra, toute la joie qu'il m'apporte. De la bonté, mais il y en a partout ! de la méchanceté et de l'indifférence aussi, il ne faut pas se voiler la face ! Je crois en la bonté, mais j'ai des yeux pour voir et des oreilles pour entendre...L'égoïsme est roi assez souvent et ça fait mal de le constater.

                                 Bon, la vie n'est pas toujours drôle, et être pessimiste n'aide pas...Alors, même s'il n'y a qu'un faible pourcentage de gens bons sur terre, admirons-les. Ce sont eux que j'appelle des gens "biens", pas obligatoirement riches ou célèbres...Des gens en qui on peut avoir confiance tout simplement.

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                          C'est beau d'être jeune !

                             Garder son âme d'enfant ! comme ça serait bien et reposant ! Croire que tous les gens sont bons, qu'ils n'ont jamais de mauvaises intentions, qu'ils ne veulent que votre bien...Hélas, il arrive qu'on déchante ! Seuls les enfants ont ce pouvoir...deux petites histoires vraies en font la démonstration :

     

                             Mon fils aîné avait eu besoin pour l'école, pour ce qu'on appelait alors les "leçons de choses" et qui englobait tant de choses, d'un oeil de veau de préférence ! Peut-être pour la grosseur ? Nous demandons à notre boucher à PARIS s'il pouvait lui en procurer un. Accord du boucher qui lui dit : "tu viendras en chercher un tel jour". Le jour dit, voilà notre gamin qui part, fier comme tout, récupérer son oeil. Et il revient enchanté ! Non seulement le boucher lui en avait donné un, mais il lui avait dit :"je n'ai pas pu avoir d'oeil de veau, alors, je t'ai gardé un oeil...d'éléphant" ! Mon fils n'avait pas douté un seul instant de la parole du commerçant. Il le trouvait même très gentil ! Il lui avait fait confiance, tout simplement.

                             Son frère rentre un jour de l'école et me demande, car il se posait quand même des questions, si une banane ça fondait ? Devant ma réponse négative, il me dit "celle que tu m'avais donnée a fondu. Je l'avais mise dans mon manteau dans le vestiaire et je n'ai retrouvé que la peau dans le sac. La banane a fondu"...Bon, je lui ai expliqué que c'était plutôt un petit farceur (ou gourmand), qui avait mangé la banane et lui avait laissé la peau...Mais, ça, ce n'était pas possible ! il avait confiance aussi, tout simplement !

                              La crédulité des enfants, c'est rafraîchissant...Ils sont encore à l'époque des illusions..."Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil"...Quel dommage que ça ne dure pas. La vie est là pour prouver très souvent le contraire !

                              Histoires naïves, pour rire !

    Google Bookmarks

    7 commentaires