• 1910...inondations...

                                           On en parle....

                        Depuis deux jours, les médias nous parlent des inondations de PARIS et de sa région, en janvier 1910. Je n'ai pas connu, mais j'en ai beaucoup entendu parler par mon père qui nous racontait comment la vie se passait alors, et par des oncles et tantes de mon père, habitant JUVISY, ville qui n'avait pas été épargnée ! Ah ces inondations...Si je n'ai pas connu celles de 1910, j'en ai connu d'autres, notre maison à JUVISY étant en zone inondable ! L'eau arrivait par infiltration avant même que la Seine déborde ! Combien de fois ma mère, en descendant le matin pour aller chercher du charbon à la cave, se trouvait...sans charbon, mais avec de l'eau jusqu'aux genoux ! 

                         Je me souviens très bien de l'inondation de l'hiver 1931. Nous ne pouvions plus sortir de chez nous...Les soldats du Génie étaient venus et venaient nous ravitailler en barques, ces barques servant aussi à véhiculer les gens obligés de sortir pour leur travail notamment. L'eau était montée en pleine nuit et je me souviens que mon père était allé secourir des voisins habitant en face de chez nous, et dont la maison était de plain-pied. Notre voisine criait au secours et mon père avait ramené à la maison ses trois enfants...L'eau dévastait tout.... Des tréteaux avaient été installés dans notre jardin pour la construction de passerelles provisoires. Je crois, si ma mémoire est bonne, que cette année-là, il y avait eu aussi des inondations à Toulouse, tout aussi graves. 

                          J'en ai connu à nouveau au printemps 1955...A nouveau appel aux soldats du Génie, et les barques naviguant dans les rues transformées en canaux !

                          L'eau me fait peur ! rien ne l'arrête et elle monte très vite, c'est impressionnant. Nous avons vécu cela également à ABLON, l'hiver 1944/1945...La maison où nous habitions était au bord de la Seine, laquelle avait allègrement quitté son lit...et nous avions dû quitter la maison pour aller nous réfugier chez des amis à quelques kilomètres de là....Nous qui avions été bombardés quelques mois avant !

                          Ce sont des souvenirs d'enfance et de jeunesse, souvenirs mouillés...Cela fait partie des catastrophes dont on reparle 100 ans après : 1910...2010 !

    « Un souvenir d'enfance...A l'année prochaine !....... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Janvier 2010 à 16:23
    Bonjour Geneviève - j'arrive de chez le surnommé   " Nounours " , nôtre cher Morsli - il a éveillé ma curiosité par la présentation de vôtre livre - je suis d'autant plus attentive,  que je suis née justement à cette époque et que j'ai quelques petits souvenirs  ( les camions Allemands chargès des sacs de farine qu'ils nous prélevaient ) et d'autres moins légers ( si l'on peut dire ) ...donc vous comprenez mon intêret - a bientôt inch'Allah !
    2
    Mardi 12 Janvier 2010 à 16:46
    Je souhaite que cela vous intéresse. Merci de votre passage.
    3
    Mardi 12 Janvier 2010 à 20:34
    Bonsoir Geneviève et Bernie.
    Les photos des inondations de 1910 sont impressionnantes.Finalement, vous avez eu affaire avec elles (les suivantes) à trois reprises mais le fait de vivre au bord d'un fleuve n'a pas que des avantages.La nature en ces occasions paraît écrasante.Si en plus, il fallait subir les bombardements ! cruelle époque !
    4
    Mardi 12 Janvier 2010 à 20:49
    Pas loin d'un fleuve et très près d'une gare de triage, tout était réuni pour que notre vie ne soit pas "un long fleuve tranquille" !
    5
    Mardi 12 Janvier 2010 à 22:41
    J'imagine quà l'époque, la "sinistrose" que nous connaissons aujourd'hui n'était pas de mise. On supportait les innondations sans aller crier partout que la fin du monde pointait à l'horizon.
    6
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 08:11
    On subissait stoïquement...et il n'y avait pas de télévision (ni radio non plus en 1910 !)
    7
    Mercredi 13 Janvier 2010 à 11:36
    L'eau est pire que le feu..on ne peut l'arrêter ! Je me souviens de cette catastrophe, nous habitions alors le Vaucluse...
    8
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:05
    oui, les images de l'inondation de 1910 sont saisissante...
    Lors du débordement sauvage de l'Ouvèze, petite rivière paisible qu'on peut presque traverser à pied, l'été... en 1992, et qui a dévasté la ville de Vaisons-la-Romaine, mes Cousins de Buis les Baronnies, ont eu leur maison, située en contrebas, envahie par une énorme vague d'eau, de boue, et détritus de toutes sortes, sur 1m20 environ...Ils ont tout perdu. Mais, par chance, dans ce petit Bourg, le mot "solidarité" n'est pas un vain mot...et ils ont bien été aidés.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :